Suivez-nous :
Marché de Noël : « Privilégier la qualité, l’authenticité et l’ambiance » | M+ Mulhouse

Marché de Noël : « Privilégier la qualité, l’authenticité et l’ambiance »

11 décembre 2023 à 17h13 par 2 3943

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 3 minutes

Le Marché de Noël se poursuit jusqu’au mardi 27 décembre, place de la Réunion, avec une offre variée. Plus de 80% des chalets proposent des produits alsaciens ou français et un accent particulier est mis sur l’artisanat et la création.

Les nombreux visiteurs qui ont déjà pu faire le tour du Marché de Noël de Mulhouse s’en sont peut-être rendu compte : la création et l’artisanat y occupent une grande place. Avant même de s’aventurer dans les allées de chalets place de la Réunion, l’œil est, en effet, attiré par les décorations qui habillent les rues et l’imposant sapin de la place des Victoires, habillé de l’étoffe de Noël par les agents du service Nature et espaces verts de la Ville. « Le Marché de Noël se veut être une vitrine du savoir-faire local de nos artisans et créateurs, souligne Philippe Trimaille, l’adjoint au maire délégué au Commerce. Dans l’Atelier de Noël (salle des Adjudications), des créateurs transmettent leurs compétences aux visiteurs dans le cadre d’ateliers de cuisine ou de bricolage. On retrouve cet esprit dans les chalets, où l’on a presque essentiellement des artisans et créateurs locaux. »

Plus que des objets, « des parcours de vie »

Que ce soit chez le céramiste Giom von Birgitta, auprès du créateur de bougies Cyor, qui signe d’ailleurs la bougie officielle du Marché de Noël, ou encore chez le créateur de bijoux et sculptures en verre Sébastien Garrigue, le client retrouve plus qu’un produit. « La consommation fait partie de notre existence et de notre façon de vivre, philosophe Philippe Trimaille. Mais l’artisanat va au-delà et apporte un côté humain, on achète pas seulement un objet mais on a affaire à un parcours de vie, ça a du sens ! » Du sens, on en trouve aussi à l’Abri de Noël, véritable espace de démonstration dédié aux créateurs et aux associations, situé place des Cordiers et qui a déjà permis à l’apiculteur Jean-Baptiste Turlot, aux Compagnons du devoir, ou encore à la Stampfel fabrik de se faire connaître (télécharger le programme).

« À Mulhouse, on ne cherche pas à faire du chiffre »

Catherine Kohler

Si une bonne dizaine de commerçants du centre-ville ont choisi d’être également présents dans un chalet du marché de Noël, les artisans n’ont pas forcément tous la possibilité d’assurer une présence sur toute la période. « On leur a proposé un chalet, pour qu’ils puissent également être présents, sur des périodes plus courtes, confie Adeline Fratacci, la cheffe du service Attractivité commerciale et événementielle. Différents artisans et collectifs ont saisi cette opportunité, sans doute aussi pour tester le Marché de Noël. » Avec 85 chalets, dont 24% proposant de la restauration, le Marché de Noël a trouvé son rythme de croisière : « On ne souhaite pas forcément l’étendre et c’est surprenant que ce soit surprenant, poursuit Philippe Trimaille. À Mulhouse, on reconnaît et on revendique que l’on ne cherche pas à faire du chiffre, on veut privilégier la qualité, l’authenticité et l’ambiance ! »

Marché de Noël de Mulhouse, jusqu’au mercredi 27 décembre inclus. Du lundi au jeudi de 11h à 20h, les vendredis de 11h à 21h, les samedis de 10h à 21h, les dimanches de 10h à 20h. Les 24 et 27 décembre : fermeture à 18h ; 25 décembre : fermé ; 26 décembre : ouverture à 12h. + d’infos et programme complet : www.noel-mulhouse.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

3 réponses à “Marché de Noël : « Privilégier la qualité, l’authenticité et l’ambiance »

  1. Tiens mon commentaire sur la SIM a disparu ? C’est vrai qu’évoquer les sujets vitaux pour notre ville (ce qui se passe avec la SIM est le symptôme d’une volonté d’achever le processus de déclassement notre ville avec l’acte final- s’attaquer à son histoire- qui dure depuis des décennies et plus généralement avec la défiance voire la haine de la périphérie qui sacrifie Mulhouse pour leurs seuls intérêts ) ça mérite d’être écrasé par un article sur « Noel » un peu comme l’arbre qui cacherait la forêt . Bon vent ! Willkuma im Dorf …le pire c’est que c’est vrai . Nous devrions un village à bouseux . Je me casse de cet espace ,je vous le laisse !

  2. Non, c’est intéressant, j’avais lu l’article sur la SIM dans le journal local…Je ne sais pas pourquoi, il y a une telle peur concernant l’histoire, ils vendent pleins de livres dans les librairies sur l’histoire de cette ville et les autres villages aussi. Ils ont peur de la culture en général ici, c’est bizarre…

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR