Suivez-nous :
L’Orchestre symphonique de Mulhouse se réinvente | M+ Mulhouse

L’Orchestre symphonique de Mulhouse se réinvente

4 janvier 2021 à 12h21 par 1 3700

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Malgré le contexte sanitaire, les musiciens de l’Orchestre symphonique de Mulhouse (OSM) continuent de répéter et d’enregistrer des concerts, en vue de leur diffusion en ligne. Reportage lors d’un concert décentralisé, donné dans la basilique de Thierenbach. 

9h30. Les musiciens ont sorti leurs instruments et s’accordent. Le chef Dinis Sousa échange avec eux et donne les dernières indications. Les techniciens s’activent en coulisses : lumières, chauffage, caméra… Tout est en place pour une captation de ce concert dont le public est restreint à quelques membres de l’équipe, spectateurs privilégiés.

« Dans ce contexte difficile, c’est une vraie chance de pouvoir se produire dans ce lieu sublime »,

Guillaume Hébert, directeur de l’Orchestre

10h. Les musiciens ont gagné leur place. Le chef arrive. Silence. Le tournage démarre…

Drôle de tableau que cette trentaine de musiciens, masqués, sous la coupole colorée de la basilique, au milieu des dorures. Lorsque les premières notes s’élèvent, accompagnées de la voie de la soprano Chiara Skerath, la magie opère…

Durant deux heures, les œuvres s’enchaînent, sous les indications et la direction du chef. La voix de la soprano laisse place à celle du baryton Francesco Salvadori, selon les œuvres interprétées. Au programme : des œuvres de Haendel, Mozart et Haydn.

12h30. L’enregistrement vidéo se termine. Derniers échanges, rangement… C’est le moment d’interroger les artistes invités pour connaître leur ressenti à l’issue de cette expérience. Premier constat partagé, le bonheur de voir le projet maintenu quand tant d’autres ont été annulés. « C’est génial de pouvoir chanter en cette période, surtout ces airs joyeux, confie Chiara Skerath, la soprano. La diffusion audiovisuelle permet à tous d’accéder à la musique, en gardant l’impératif de qualité. Même ceux qui ne peuvent se déplacer, comme ma grand-mère pourront en profiter. C’est essentiel ! »

« C’est la première fois que je participais à une captation, révèle Francesco Salvadori, le baryton. L’absence de public enlève une partie de la magie, mais cela donne quelque chose de très intime. Et le lieu sublime, avec le soleil qui traverse les vitraux, c’était très inspirant ».

« J’ai beaucoup aimé travailler avec les musiciens de l’Orchestre symphonique de Mulhouse, conclut Dinis Sousa. C’est ma première intervention en France et c’est très différent de l’Angleterre. Les musiciens sont très intéressés, ils essaient de répondre à mes demandes. C’est très agréable. Ils ont un très bon niveau individuellement, mais peuvent encore mieux s’écouter. En deux jours, les choses ont vraiment évolué et quand ils s’accordent pleinement, ça sonne très bien ! » A vous de le constater…

Vidéo à retrouver sur le site de la Collectivité européenne d’Alsace et à compter de mi janvier sur la chaine youtube de l’OSM.
A voir également : Offenbach thérapie, le Concert de Nouvel An et le concert symphonique de novembre.

 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR