Suivez-nous :
Retour à l’ordinaire pour le conseil municipal | M+ Mulhouse

Retour à l’ordinaire pour le conseil municipal

17 juillet 2020 à 20h22 par 1 4360

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Deux semaines après le second tour des élections municipales, le conseil municipal s’est réuni pour sa première assemblée ordinaire du mandat. L’approbation du compte administratif, la création d’un fonds de solidarité post-Covid, ou encore l’aménagement des espaces publics du quartier Drouot dans le cadre du Programme de renouvellement urbain, étaient inscrits à l’ordre du jour.

En préambule de ce conseil municipal, le maire Michèle Lutz a tenu à revenir sur les relations entre la Ville de Mulhouse et m2A, suite au dernier conseil d’agglomération. « Lors du conseil d’agglomération du 11 juillet, nous avons considéré que le projet présenté n’était pas respectueux de l’équité territoriale malgré le poids que représente Mulhouse dans l’agglomération, avec 40% de sa population, a expliqué Michèle Lutz. A l’issue de ce conseil, nous nous sommes rencontrés avec Fabian Jordan (NDLR : le président de m2A, réélu le 11 juillet), dans une volonté d’apaisement partagée comme de construction de projets au bénéfice de tous les habitants de l’agglomération et notamment de Mulhouse. Cette ambition partagée donnera lieu à la mise au point pendant l’été d’objectifs communs et d’une méthode de travail renouvelée entre la ville centre et l’agglomération. »

Une 20e adjointe au maire

Après avoir présenté le compte-rendu des décisions prises par le maire pendant le confinement, désigné les représentants de la Ville au sein des Etablissements publics de coopération intercommunale et de coopération culturelles, les élus ont notamment élu une nouvelle adjointe au maire. 20e adjointe, Maryvonne Buchert est déléguée au Patrimoine bâti communal et à l’eau (voir notre article sur les délégations des adjoints).

Compte administratif

Florian Colom, adjoint au maire délégué aux Finances, a ensuite présenté le compte administratif, qui reflète la gestion de la Ville de l’année passée. « Elus de la majorité ou de l’opposition, nous avons tous à cœur de porter des projets politiques, le compte administratif en est le reflet », a introduit l’adjoint au maire, avant de présenter des réalisations emblématiques de la précédente mandature : la Box Briand, l’école de l’Illberg, le gymnase de la Doller, Mulhouse Diagonales, les Jardins Neppert, ou encore les aménagements cyclables…

« Le compte administratif, dans son fonctionnement, montre une vraie qualité de gestion, puisque nous avons des recettes en progression », a expliqué Florian Colom, présentant un résultat global de +14,54 millions d’euros (+4,39 millions d’euros en 2018) et une épargne brute en progression de 26% par rapport à 2018, à 33,63 millions d’euros. Engagée dans un contrat avec l’Etat, qui vise à limiter  les dépenses de fonctionnement, la Ville a, en outre, respecté ses engagements, en réalisant 138,7 millions d’euros, « soit 4,6 de moins que ce que nous permettait le contrat Cahors, passé avec l’Etat », précise l’adjoint aux Finances.

Fonds de solidarité post-Covid

La crise sanitaire du Covid-19 a fortement impacté les Mulhousiens et notamment les plus fragiles, qui ont pu subir de lourdes conséquences sociales : perte de travail et de revenus, difficultés à payer le loyer, voire difficultés à se procurer des denrées alimentaires… Si l’action des associations a été significative et les dispositifs portés par l’Etat et la CAF ont profité à un certain nombre de Mulhousiens, ces derniers se retrouvent toutefois face à des incertitudes à moyen et long terme, dues notamment à la crise économique. « La période qui s’annonce laisse augurer d’une situation sociale plus dramatique encore, avec une seconde vague de pauvreté », prévient Marie Corneille, adjointe au maire déléguée aux Solidarités.

C’est pourquoi la Ville envisage la création d’un fonds de solidarité post-Covid, destiné à compléter les dispositifs nationaux existants, en versant une aide aux ménages fragilisés, dont les revenus ont baissé durant le confinement et qui ne rentrent pas dans les critères d’accès aux aides « classiques ». Le conseil municipal a approuvé la création de ce fonds de solidarité, qui consistera en l’attribution d’une aide de 150€ à toute personne non-éligible aux aides de l’Etat et de la CAF et qui aura vu ses revenus descendre en-dessous du niveau des minimas sociaux (900 € pour une personne seule), sur au moins un des trois mois de confinement. Ce montant s’élèvera à 250€ pour un couple pour lequel le seuil de revenus considéré s’établira à 1 400€. Dès la semaine prochaine, un formulaire en ligne permettra aux personnes éligibles de prétendre à cette aide, sur www.mulhouse.fr.

Colos apprenantes

Christophe Schmitt

La pandémie de Covid-19 a également impacté le quotidien des enfants et adolescents, en limitant leur accès aux activités éducatives, sportives et culturelles. Dans ce cadre, l’Etat a lancé le dispositif des « Colos apprenantes », visant à proposer aux jeunes de 3 à 17 ans, en priorité domiciliés dans les quartiers prioritaires de la Ville, issus de familles isolées ou en situation socio-économique difficile,  des séjours de vacances destinés à développer leurs aptitudes et découvrir des activités variées. La Ville souhaite répondre à l’appel à candidatures lancé par l’Etat et le conseil municipal a acté la demande de 300 places, destinées aux 6-17 ans, pour un montant global de 150 000€, dont 30 000€ à la charge de la Ville, le reste étant versé par l’Etat, sous forme de subventions. « Les activités seront culturelles, sportives et éducatives, la participation demandée aux parents est de 30€ pour la semaine », expose Christophe Steger, l’adjoint au maire délégué aux Sports.

Aménagements des espaces publics du Drouot

Voté en décembre 2019, le Nouveau programme de renouvellement urbain représente près de 390 millions d’euros d’investissements à l’échelle de l’agglomération et comprend notamment des opérations d’aménagement sur les quartiers péricentre, Coteaux, Fonderie et Drouot, la démolition de près de 700 logements (incluant la reconstitution de 664 logements sociaux), la résidentialisation de plus de 2 150 logements, la construction et réhabilitation de groupes scolaires… Dans ce cadre, le conseil municipal s’est penché plus en détail sur les aménagements des espaces publics du Drouot, dont les objectifs sont d’assurer le désenclavement du quartier, de construire un nouveau quartier d’entrée de ville en lieu et place du « Nouveau Drouot » voué à la démolition, de requalifier le secteur de l’ancien Drouot en réaménageant les espaces publics en vue de créer une centralité autour de la place Hauger. Le conseil municipal a adopté cette délibération, qui définit notamment un calendrier prévisionnel de travaux, s’étalant de 2021 à 2025.

Parmi les autres sujets abordés lors de ce conseil municipal : la signature d’une convention de partenariat pour la mise en place et le financement d’un transport des élèves du collège Kennedy vers l’ancien lycée Claudel (voir notre article), la restructuration du groupe scolaire Henri Sellier, le partenariat entre la Ville et la Philharmonie de Paris pour le projet Démos 2, la poursuite de la mise en place de la signalétique bilingue, le dépôt de dessins originaux de Jean-François Mattauer…

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR