Suivez-nous :
Le TGV Atlantique 325 débarque à la Cité du train ! | M+ Mulhouse

Le TGV Atlantique 325 débarque à la Cité du train !

29 avril 2022 à 16h24 par 7410

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Avec ses deux records mondiaux de vitesse et ses 11 millions de km parcourus en 29 ans de carrière, le mythique TGV 325 fait une entrée remarquée à la Cité du train. Ce vendredi, c’était opérations de déchargement de la motrice M1 et de la remorque R1. Impressionnant !

Un grand pas dans l’histoire du chemin de fer, un pas de géant pour la Cité du train… Il régnait, ce vendredi matin, une réelle effervescence pour accueillir le mythique TGV Atlantique 325, à qui l’on doit deux records mondiaux de vitesse successifs, « flashés » à respectivement 482,4 km/h, le 5 décembre 1989, et 515,3 km/h, le 18 mai 1990. Un grand jour pour tous les amoureux du rail et toute l’équipe de la Cité du train, qui a imaginé les choses en grand, en ouvrant exceptionnellement les portes, dès 8h30, pour suivre les impressionnantes opérations de déchargement de la motrice M1 et de la remorque R1 du TGV 325. Ce concentré de technologie a effectué son ultime voyage, entre Paris et Nantes, le 10 décembre 2019, après 29 ans de bons et de loyaux services et plus de 11 millions de km au compteur.

« Sauvées de la ferraille »

Catherine KohlerLe TGV 325 est arrivé par convois exceptionnels.

« C’est un grand et beau jour pour tous les passionnés, je suis venu dès 8h de Colmar, pour assister à ces opérations, explique Jean, 78 ans, amoureux des trains devant l’éternel et bénévole à la Cité du train. Les trains, j’en ai même fait mon métier, en tant que conducteur, et j’ai d’ailleurs officié aux commandes de ce TGV. Je suis heureux que cette motrice et sa remorque aient été sauvées de la ferraille. Désormais, les nouvelles générations pourront les admirer à la Cité du train et, nous, les revoir, sans tristesse. » À quelques pas de là, Nathan, fan absolu de trains a même manqué un jour de classe de maternelle pour assister avec sa maman aux opérations : « On a prévenu la maîtresse, rassure-t-elle, tout sourire. Mon fils voulait absolument venir, on vit à côté de la ligne de chemin de fer, à Merxheim. Le train fait intégralement partie de notre vie, je ne pouvais pas lui faire manquer ça… »

Camions-grues

Catherine KohlerDeux camions-grues ont été nécessaires pour décharger la motrice.

Chargées sur deux semi-remorques mercredi matin au départ de son atelier de stockage dans l’Ain, la motrice et la remorque du TGV 325, soit un total de plus de 90 tonnes, sont arrivées par la route aux portes de la Cité du train, jeudi, sur les coups de 17h. Démarrées en pente douce, avec la mise en place des bogies sur les rails de la partie extérieure de la Cité du train, les opérations se sont accélérées au fil de la matinée, pour revêtir un caractère franchement exceptionnel sous les coups des 11h lors du déchargement de la motrice à l’aide de deux camions grues, sous le crépitement des photographes et autres portables. Au four et au moulin, au milieu des 25 personnes mobilisées sur l’ensemble des opérations, Sylvain Vernerey était un directeur de la Cité du train heureux : « C’est un grand moment d’accueillir le TGV 325, détenteur de ces doubles records de vitesse. Nous exposons déjà une motrice de TGV Sud-Est, cela conforte la Cité du train comme la plus grande collection ferroviaire d’Europe. »

Grand d’Europe

25 personnes ont été mobilisées sur l’ensemble des opérations.

Collections et surfaces multipliées par dix depuis 1971, qui s’étendent désormais sur 60 000 m², 22 voies d’exposition et de réserve, plus de 100 000 visiteurs par an… Voilà quelques chiffres qui démontrent la dimension prise par la Cité du train – Patrimoine SNCF. Un statut qui devrait encore gagner en consistance avec l’arrivée de la motrice et de la remorque du TGV 325, dont l’ensemble des rames avaient fait l’objet d’une rénovation du temps de l’activité commerciale, entre 2005 et 2009, notamment avec la décoration et les sièges Lacroix. Pour la petite histoire, les pièces présentées à la Cité du train ont été préservées par un groupe de cheminots bénévoles, avec l’aide d’Alstom, son constructeur, à la fin de service du TGV Atlantique, en 2018.

La motrice visible dès ce week-end

Marc-Antoine Vallori Des nombreux passionnés sont venus assister, ce vendredi matin, à l’arrivée du TGV 325.

Et bonne nouvelle, les visiteurs pourront voir cette icône du train – la motrice dans un premier temps – dès ce week-end dans les espaces extérieurs de la Cité du train. « Nous organiserons le 18 mai prochain, une journée événement pour marquer le 32e anniversaire du record de vitesse de la rame 325 et son arrivée au musée, explique Julien Prodorutti, le responsable marketing, communication et développement du musée. Différentes animations rythmeront la journée, autour de l’exposition de la motrice M1, sur la plaque tournante située sur le « Panorama ferroviaire », dans nos espaces extérieurs. Nous proposerons aussi des animations autour de la rame 325, cet été. » Si l’histoire était déjà en marche, l’arrivée du TGV 325 fait définitivement passer la Cité du train dans la catégorie des géants de l’histoire du rail…

Cité du train, 2, rue Alfred Glehn. Ouverte tous les jours, de 10h à 18h. + d’infos sur citedutrain.com

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR