Suivez-nous :
« Le Nouveau Drouot, c’était comme une grande famille ! » | M+ Mulhouse

« Le Nouveau Drouot, c’était comme une grande famille ! »

24 janvier 2020 à 11h46 par 1 2800

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Des clichés réalisés par les habitants reproduits à l’échelle XXL, accompagnés de messages ornent les façades d’immeubles du « Nouveau Drouot ». Le fruit d’un travail collectif pour accompagner les habitants de ce secteur de ville, appelé à disparaître dans le cadre du Programme de renouvellement urbain.

« De ma fenêtre, je vois le monde » ; « Fleur cherche soleil » ; « Enfin, on construit »… Voilà quelques-uns des messages que l’on a vu fleurir, début janvier, sur certaines façades des six immeubles du « Nouveau Drouot », qui ne porte décidément plus que le nom, comme en témoignent les murs en parpaing qui condamnent les ouvertures extérieures des logements en attendant leurs démolitions. Autant de messages accompagnés de photos, en format XXL de deux mètres sur trois, qui résonnent presque comme des anachronismes dans ce secteur de ville, voué à disparaître dans le cadre du Nouveau Programme national de renouvellement urbain (lire notre article sur mplusinfo.fr).

Du sens

Catherine KohlerL’expo à ciel ouvert « Regards croisés » au coeur du « Nouveau Drouot »

A l’image de ce qui avait été réalisé en d’autres temps dans l’ex-Cité des 420 à Bourztwiller, cette mutation urbaine s’accompagne d’un indispensable travail de mémoire. C’est toute l’idée des acteurs du projet « Regards croisés sur le Drouot », entamé à l’été 2017. « Carte blanche a été donnée aux habitants pour photographier le Drouot avec des appareils jetables. 35 habitants se sont pris au jeu et un millier de photos ont été réalisées », résume Jean-Pierre Schellinger, référent du conseil participatif du quartier. La matière première capturée, restait à la trier et à lui donner du sens… Ce sera chose faite à travers les ateliers animés durant plusieurs mois, par Olivier Chapelle et Isabelle Glorifet du collectif Rézolution, pour sélectionner les clichés, puis les légender. « Nous avons mené un véritable travail collectif avec les habitants dans lequel chacun a pu se retrouver en créant ensemble des choses de qualité », explique Olivier Chapelle. Des propos corroborés par Cécile Sornin, adjointe au maire de Mulhouse déléguée à la Démocratie participative, qui voit dans le projet « Regards croisés » l’expression « d’une belle aventure collective ».

Devoir de mémoire

Marc-Antoine Vallori

Et c’est encore collectivement que l’ensemble des protagonistes du projet (habitants, Ville, Agence de la participation citoyenne, m2A Habitat, conseil participatif, bibliothèque Drouot, CSC Drouot, collectif Rézolution….) ont décidé de prolonger l’histoire en choisissant une dizaine de clichés pour autant de messages, accrochés aux façades des immeubles du « Nouveau Drouot », qui composent cette exposition à ciel ouvert. Réunis jeudi soir au centre social et culturel Drouot-Barbanègre, l’ensemble des acteurs présents insistait sur « l’indispensable devoir de mémoire », à l’heure où les habitants, vivant encore au Nouveau Drouot, quittent leurs appartements pour être relogés.

« Rêvons en grand, rêvons en couleur »

 « Quand je vois les façades et ces photos, ça me rappelle ma vie de gamin avec mes potes. Ça me rend un peu nostalgique mais c’est important de se retrouver avec tout le monde pour ne pas oublier », confie pudiquement un jeune adulte du quartier, alors que deux ainés parlent de « crève-cœur » : « Le Nouveau Drouot, c’était comme une grande famille où l’on a tout connu de la vie, les belles choses comme les mauvaises ».

Et tous s’accordent sur l’importance de « regarder vers l’avenir tout en gardant des traces pour ne pas oublier… » Conclusion de Jean-Pierre Schellinger, enfant du Drouot devant l’éternel, aux allures de slogan : « Rêvons en grand, rêvons en couleur ! »

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR