Suivez-nous :
La Filature : des ateliers pour aller au-delà de la danse | M+ Mulhouse

La Filature : des ateliers pour aller au-delà de la danse

17 février 2020 à 17h22 par 7420

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Avec son projet « J’aime », la chorégraphe et performeuse Aude Lachaise invite une quinzaine d’amateurs à s’essayer à la danse, à l’écriture et à la performance, dans le cadre de trois semaines d’ateliers, uniques en leurs genres. Rendez-vous le 17 mars, pour une restitution publique sur les planches de La Filature.

« Moi, quand je suis triste, j’aime bien en profiter ! » Entre deux chorégraphies collectives, le monologue de cette participante aux ateliers de performance artistique animés par Aude Lachaise à La Filature, nous renseigne : ces ateliers ne sont pas de simples ateliers de danse. Si les chorégraphies sont au cœur du projet, la danse n’existe pas seule chez Aude Lachaise, mais s’articule avec d’autres éléments performatifs comme la parole, l’écriture et le chant.

« Je viens de l’univers de la chorégraphie, explique Aude Lachaise, à la fois chorégraphe, performeuse, autrice, actrice… J’ai rapidement eu besoin d’ajouter des paroles au mouvement, comme dans ma pièce solo Marlon, avec laquelle j’ai beaucoup tourné et notamment à La Filature en 2011, où je reprenais les codes du stand-up. »

« Aller au bout de ses limites »

Catherine Kohler

C’est cette matière artistique singulière, à mi-chemin entre chorégraphies collectives et monologues personnels, que découvrent les 15 participants aux ateliers, organisés par La Filature. Un groupe composé de participants, femmes et hommes, très divers, de tous âges et venus d’univers très différents qui suivent trois semaines d’ateliers gratuits, en décembre, février et mars, avant une restitution publique, mardi 17 mars à 20h à La Filature.

« Ces ateliers sont une très belle découverte, explique Olivier, l’un des participants. C’est l’occasion de découvrir un environnement qu’on ne connaît pas, d’aller au bout de ses limites et de ses inhibitions. C’est aussi un moyen de rencontrer de belles personnes. Personne ne se connaissait auparavant et le groupe est déjà très soudé. »

« Comment moi, en tant qu’individu, je parle au monde »

Catherine Kohler

Une cohésion qu’on retrouve dans les chorégraphies du groupe, qui semblent déjà bien avancées et où chacun trouve sa place. « J’apporte dans un premier temps une chorégraphie fédératrice, explique Aude Lachaise. Ensuite, on lance les participants dans un travail d’improvisation de textes autour de choses qu’ils aiment. On lance des pistes, on voit ce qu’ils répondent, tant au niveau des textes qu’au niveau de propositions physiques. Moi, je travaille beaucoup sur l’intime, le personnel et sur comment moi, en tant qu’individu, je parle au monde. J’ai déjà proposé cet atelier à Reims et en Bretagne et le résultat n’est jamais le même. »

En parallèle de ces ateliers ouverts aux amateurs, la chorégraphe est également intervenue au collège Bel-Air, pour une semaine d’ateliers avec 24 élèves de 4e. « C’est le même travail mais avec un public différent : certains sont hyper réceptifs, d’autre moins mais on les sent quand même « piqués » ! »

En plus de la présentation publique du 17 mars, gratuite et ouverte à tous, Aude Lachaise présentera également Outsiders, la rencontre, jeudi 19 et vendredi 20 mars à La Filature. Soit un spectacle en trio, où le stand-up et l’humour sont un prétexte pour dénoncer les inégalités sociales, raciales et de genre.

Plus d’infos : www.lafilature.org

Print Friendly, PDF & Email
Mots-clés : , , , ,

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR