Suivez-nous :
Irfa-Est : « Former la bonne personne à la bonne place » | M+ Mulhouse

Irfa-Est : « Former la bonne personne à la bonne place »

9 avril 2021 à 17h16 par 1 1850

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Depuis 1974, l’Irfa-Est forme, à Mulhouse, les jeunes, les demandeurs d’emploi et les salariés avec une méthodologie innovante. L’aide à la personne, le commerce et la vente ou encore les métiers du tertiaire s’apprennent ici en mettant l’accent sur la pratique, au cours d’un parcours personnalisé.

Des plateaux techniques qui recréent une chambre, une cuisine ou une salle de bain pour se former aux techniques de l’aide à la personne, dans le premier CFA français de l’aide à domicile (lire notre article), une structure moderne dédiée aux formations numériques et aux innovations pédagogiques, des espaces de formation où se déploie l’approche innovante du « flow at work » … Au cœur de Mulhouse, allée Gluck, les locaux de l’Institut régional de formation pour adultes (Irfa-Est) témoignent de l’approche personnalisée et innovante que met en œuvre ce centre de formation, créé à Mulhouse en 1974.

« Les valeurs fondatrices de l’Irfa, qui sont toujours au cœur de nos formations, étaient très innovantes pour l’époque, souligne Pascale Schmuck, la directrice générale de l’Irfa-Est. Nous pensons que chaque personne peut progresser et évoluer à chaque moment de sa vie et mettons en place une méthode active, où le stagiaire est au centre de sa formation et peut développer son autonomie. Nous acceptons tout le monde, sans prérequis, et misons tout sur l’envie et la motivation. Nous ne sommes pas simplement un organisme de formation qui accueille des stagiaires, on va plus loin : on est là pour clarifier et expliquer le champ complexe de la formation professionnelle et son financement, aider les gens à trouver les formations et les métiers qui leur conviennent et travailler l’employabilité via les compétences non techniques que sont la communication, l’orthographe, la présentation… »

Une expertise reconnue

Catherine Kohler

S’adressant aussi bien aux jeunes et aux demandeurs d’emploi qu’aux salariés, avec son organisation en trois pôles dédiés, l’Irfa axe ses formations autour des métiers en tension, où les besoins de recrutement sont importants. Ainsi le centre de formation mulhousien s’est spécialisé sur les secteurs de l’aide à la personne, en créant notamment le CFA Domicile Valley en lien avec le Réseau APA, mais aussi du commerce, de la vente, de la propreté ainsi que du tertiaire et du numérique, des domaines où son expertise est reconnue.

« Nous travaillons avec Pôle Emploi et la Région Grand Est pour amener les demandeurs d’emploi vers une qualification et plus encore vers l’emploi. Nous sommes très implantés dans l’écosystème mulhousien où l’on trouve beaucoup de jeunes « décrocheurs », sans emplois ni formations. Notre expertise dans l’insertion des personnes fragilisées et éloignées de l’emploi fait que nous sommes beaucoup sollicités sur ces questions. » Ainsi, l’Irfa a créé un parcours pour remobiliser les personnes très éloignées de l’emploi, en quelques semaines, en levant les freins à la formation et à l’emploi avec des leviers innovants, dont des séances de sport avec l’association l’Élan sportif ou le Climbing Mulhouse Center. Baptisé « Les 5 C » (comme : se connaître, compétences traverses et savoir être, conditions à l’effort, construction et validation de son projet professionnel et concrétisation du projet), ce parcours, dont la première promotion a rassemblé 60 personnes, a donné de très bons résultats avec 70% de projets de formation et de pistes d’emploi, à son issue.

La méthode innovante du « flow at work »

Ce parcours, qui va désormais se déployer à plus grande échelle, intègre, dès ses premiers jours, la méthode innovante du « flow at work », « un outil pour mettre la bonne personne à la bonne place, souligne Pascale Schmuck. C’est une méthode canadienne, basée sur les travaux du psychologue Mihaly Csikszentmihalyi qui stipule que les performances et le bien-être sont au rendez-vous quand les gens sont alignés avec leurs talents et leurs compétences. » Pour évaluer le « flow » qui permettra à chacun de s’épanouir professionnellement, un questionnaire autour des compétences non-techniques est proposé, en début de formation. « Le principe du flow, c’est de partir de la personne et d’identifier ses talents et ses besoins, avant d’identifier les métiers, explique Habib Mohammedi, directeur général adjoint à l’Irfa. Quelles sont ses envies ? Que va-t-elle prendre plaisir à faire ? »

Cette méthode, qui est utilisée par l’Irfa dans ses différents pôles de formation, est complétée par l’accent mis sur les compétences non techniques et notamment la maîtrise de l’écriture et de l’orthographe. Là aussi, une méthode innovante, le Défi 9 créé par Anne-Marie Gaignard, est mise en œuvre à l’Irfa. « Cette méthode permet de réparer 80% des fautes d’orthographe en deux jours seulement, témoigne Pascale Schmuck. C’est très efficace pour tout le monde, cela permet aux gens de retrouver de la confiance en eux. D’ailleurs, quand on reconnecte à l’emploi des gens déconnectés du système pendant très longtemps, il se passe beaucoup de choses, dans tous les domaines de leur vie. L’image qu’ils ont d’eux-mêmes change. »

« Imaginer le futur »

Catherine Kohler

Ces méthodes innovantes sont également utilisées dans le cadre des formations proposées en apprentissage et en alternance ou encore de celles destinées aux salariés, dans le cadre du pôle de formation continue. « Nous pouvons répondre, quelles que soient les demandes et le parcours des gens, explique Virginie Imbernon, responsable des pôles Formation continue et Alternance. En plus des diplômes de l’Éducation Nationale ou du ministère du Travail, nous dispensons une large palette de titre professionnels et de certificat de qualification professionnelle. Nous avons des solutions pour tout le monde ! »

Ces solutions sont notamment imaginées dans le lieu totem de l’innovation à l’Irfa, la Fabrique 43, qui est à la fois un espace dédié aux formations numériques et digitales, mais aussi « un vrai service de recherche et développement interne, pour imaginer le futur et les évolutions de la structure, explique Habib Mohammedi. Quand la crise sanitaire nous a forcé à passer nos formations en distanciel, on a pu réagir très vite car on avait déjà beaucoup réfléchi là-dessus. »

Disposant désormais de locaux permanents à Strasbourg, Colmar et Metz, l’Irfa-Est intervient également ponctuellement sur tout le territoire alsacien, en fonction des besoins et des demandes. Environ 230 personnes travaillent actuellement pour l’Irfa qui a dû recruter en 2020, malgré la crise sanitaire, pour pouvoir assurer ses missions. Plus de 4 000 stagiaires sont passés par l’Irfa en 2020.

+ d’infos : www.irfa-est.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR