Suivez-nous :
HEAR : expérimenter toutes les facettes des arts | M+ Mulhouse

HEAR : expérimenter toutes les facettes des arts

6 février 2024 à 16h37 par 1 2480

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 3 minutes

A l’heure des inscriptions sur Parcoursup, permettant aux lycéens d’accéder aux formations post-bac, la Haute école des arts du Rhin (HEAR) se dévoile à ses futurs élèves, via ses Portes ouvertes. L’occasion de découvrir le large éventail des formations de cette école pas comme les autres, qui met l’accent sur la créativité et l’expérimentation.

Établissement supérieur d’enseignement artistique, la Haute école des arts du Rhin (HEAR) est implantée à Strasbourg et à Mulhouse et propose de nombreuses formations artistiques en art, design et design textile, illustration, musique, communication… En franchissant les portes du site mulhousien de la HEAR, on est rapidement saisi par la diversité des créations artistiques qui s’y déploient : peintures, affiches et photos s’exposent un peu partout, alors que des sculptures et installations artistiques en plâtre, argile ou métal côtoient des créations textiles ou du mobilier. Dans les différents ateliers, des étudiants travaillent leurs projets de gravure, de sérigraphie ou de bois, tout en guidant les visiteurs venus découvrir ce haut-lieu de création et de formation artistique, à l’occasion des Portes ouvertes des 2 et 3 février.

« Une école familiale »

Catherine Kohler

Parmi ceux-ci, on retrouve des CP de l’école La Fontaine voisine, qui découvrent la création artistique avec intérêt, ou encore des élèves du Lycée des métiers Charles Stoessel, guidés par leur enseignant en arts appliqués, Philippe Derrien. « J’accompagne une dizaine d’élèves volontaires, dans le cadre du dispositif des Cordées de la réussite, afin de leur donner l’occasion de découvrir l’école et d’échanger avec les profs et les élèves. C’est une ouverture vers des disciplines qu’ils connaissent peu, un moyen de briser la vitre et de leur ouvrir des possibles. »

Ces possibles, Thibaut Maillard, étudiant en première année les expérimente depuis la rentrée. « Je viens de Bondy, dans le 93, où je suivais une option Art appliqué au lycée. J’ai été admis à la HEAR directement après le lycée et je me plais beaucoup ici, la ville est sympa et l’école est très familiale. En première année, on touche un peu à toutes les disciplines, c’est hyper intéressant. » Enseignant en design et design textile, Fred Dupuis confirme : « la première année est un cycle généraliste, qui permet aux élèves de découvrir et d’explorer tous les champs, de découvrir l’histoire de l’art, les différents ateliers et techniques… Ensuite, les élèves choisissent librement leurs spécialités, rien n’est imposé. Il y a ici une vraie émulation, des interactions et une liberté assez incroyable. Le cursus est aussi baigné dans le réel avec des stages dans des entreprises et l’accent mis sur la professionnalisation. »

« Tout a l’air très vivant ! »

Catherine Kohler

Travaillant avec de nombreuses entreprises et partenaires, la HEAR permet ainsi à ses étudiants de préparer leur insertion professionnelle et de présenter leur travail dans le cadre de différents projets. En plein travail sur les presses de l’atelier gravure, Eve Aractingi, élève en troisième année de l’option Art, explique : « Je suis en train de créer un papier peint grand format, composé de 72 pièces imprimées, un travail de plusieurs mois qui est né suite à un appel à projet du Musée du papier peint de Rixheim, autour du thème de la maison. J’y représente, en une seule image, tous les appartements dans lesquels j’ai vécu, c’est un travail important pour moi, qui suis de plusieurs nationalités : la maison, c’est là où je suis. » Un travail qui mobilise de nombreuses techniques et connaissances, apprises lors de ses années de formation à la HEAR. « Les ponts entre les différents ateliers sont nombreux, explique Inès Rousset, enseignante de gravure. Ici, on peut pousser n’importe quelle porte et apprendre quelque chose. »

À Mulhouse, la HEAR accueille près de 140 étudiants et propose des formations en art, design et design textile (Lire notre article). Une option qui intéresse particulièrement Amalia Hernandez–Dumas, actuellement en classe de Terminale dans un lycée de Belfort, venue découvrir la HEAR avec sa maman. « J’aime travailler le crochet, le fil, la laine et l’option design textile proposée ici me plaît beaucoup. J’ai pu découvrir les ateliers et les machines utilisés pour le textile, l’école est grande et agréable et tout a l’air très vivant ici ! »

+ d’infos sur www.hear.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR