Suivez-nous :
GHRMSA : un nouvel appareil de pointe contre le cancer | M+ Mulhouse

GHRMSA : un nouvel appareil de pointe contre le cancer

11 juin 2021 à 12h24 par 9330

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Le service de radiothérapie du GHRMSA s’est équipé d’un appareil de radiothérapie innovant pour traiter, de manière encore plus précise, les patients atteints de certains cancers. Un investissement de plus de trois millions d’euros, qui vient compléter l’offre de traitement de proximité de l’hôpital mulhousien.

C’est un appareil de pointe, aux dimensions et caractéristiques impressionnantes, qui équipe désormais l’une des salles de traitement du service de radiothérapie du pôle Cancérologie – Hématologie du Groupe hospitalier de la région de Mulhouse et Sud-Alsace (GHRMSA). L’accélérateur de particules Truebeam Novalis de la marque Varian a été choisi par l’équipe mulhousienne pour ses performances et sa très grande précision, inférieure au millimètre, dans le traitement des cancers.

« La radiothérapie externe utilise des rayons ionisants afin de détruire les cellules tumorales, explique le docteur Thomas Ohnleiter, chef du service de radiothérapie du GHRMSA. L’enjeu de ces traitements repose sur l’application des rayons au bon endroit et au dosage optimal. Nous traitons environ 1 200 patients chaque année, ce qui représente près de 27 000 séances de traitements sur nos trois accélérateurs de particules. Le Truebeam nous permet de gagner en précision et donc de protéger davantage les tissus sains situés à côté de la zone d’irradiation. »

Plus de sécurité et de confort de soins

Catherine Kohler

Le Truebeam Novalis est également équipé d’un système de positionnement novateur, baptisé « ExacTrac Dynamic », qui permet le repositionnement surfacique des patients. Ce système permet d’accroître la sécurité et le confort des soins, en suivant et en corrigeant les moindres mouvements des patients. Le GHRMSA est le premier hôpital français à être équipé de cette génération de système de repositionnement.

« D’ici la fin de l’année, quand nous aurons reçu l’autorisation de l’Autorité de sureté nucléaire, nous pourrons mettre en œuvre la stéréotaxie, une technique d’irradiation de haute précision, pour traiter certaines métastases cérébrales, souligne le docteur Ohnleiter. La stéréotaxie est possible uniquement avec cette machine et nous pourrons désormais traiter les patients ici, ils n’auront plus besoin d’aller jusqu’à Strasbourg pour suivre ce type de traitement. »

Mis en service au mois de décembre, ce nouvel équipement remplace un accélérateur Clinac plus ancien et devenu moins fiable avec les années. Il est utilisé pour le traitement des cancers de la prostate, des poumons, de l’œsophage et des tumeurs cérébrales. Les deux autres accélérateurs du service permettent de traiter les cancers ORL, gynécologiques, prostatiques et du sein.

Le soutien de l’AAFASC

« Malgré l’impact de la crise sanitaire, nous avons réussi à maintenir un niveau d’activité important et à renouveler nos équipements, souligne Aicha Hajji, directrice adjointe du GHRMSA. Ce nouvel appareil représente un investissement important, à hauteur de 3 millions d’euros et, grâce au don de 150 000€ de l’AAFASC (Association d’aide au financement des appareils soignant le cancer), nous avons pu acquérir le système « ExacTrac Dynamic ». Les patients peuvent ainsi se faire traiter à proximité de chez eux, avec l’offre de traitement très large proposée au GHRMSA. »

« Nous sommes très fiers et heureux de participer à l’acquisition de ce nouvel appareil, témoigne Aurélie Berg, présidente de l’AAFASC. Ces 150 000€ représentent plusieurs années de récolte de fonds. Il est important pour nous de répondre présent et d’être là quand on a besoin de nous. » Pour faire un don à l’association : www.facebook.com/aafasc

+ d’infos : www.ghrmsa.fr

L’appli « SAUV Life » au service du SAMU 68

Localiser, mobiliser et guider des citoyens sauveteurs auprès d’une personne victime d’un arrêt cardiaque ou d’une urgence vitale, en attendant l’arrivée des secours. C’est toute l’idée de l’application « SAUV Life » qui, trois après son lancement dans l’Hexagone, est désormais utilisée par le centre de régulation – Centre 15 – du SAMU 68, comme 60 autres sites en France. Quelque 2 500 citoyens volontaires sont déjà inscrits sur la plateforme SAUV Life, à l’échelle haut-rhinoise. Le SAMU 68 et SAUV’Life organiseront, au mois de septembre dans le Haut-Rhin, une opération de recrutement destinée à attirer de nouveaux citoyens sauveteurs volontaires. Cette opération se déroulera dans le cadre d’une campagne d’initiation au massage cardiaque.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR