Suivez-nous :
Festival Chipo’Zik : deux soirs de fête et de musique sur le campus de l’Illberg | M+ Mulhouse

Festival Chipo’Zik : deux soirs de fête et de musique sur le campus de l’Illberg

16 mai 2022 à 16h32 par 2 3070

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Après deux éditions virtuelles, le 17e festival Chipo’Zik réinvestit le campus de l’Illberg, ces vendredi 20 et samedi 21 mai de 18h à 2h du matin. Au programme : des concerts rock, pop et électro et le plein de bonne humeur pour les étudiants mais pas que… Et c’est gratuit !

Le plein de concerts, mais aussi des… saucisses grillées, des bières (à consommer naturellement avec modération) ou des soft-drinks (on vous laisse seul juge de votre consommation) sur un campus de l’Illberg en fusion. Voilà un rapide résumé – on vous l’accorde – de ce qui vous attend, ce week-end des vendredi 20 et samedi 21 mai de 18h à 2h du matin, à l’occasion du festival Chipo’Zik. Après deux éditions virtuelles en raison de la crise sanitaire, l’incontournable rendez-vous de fin d’année universitaire revient pour un 17e cru attendu par tous. À commencer par la dizaine d’organisateurs mobilisés, savant mélange de nouveaux venus, d’étudiants plus âgés mais aussi d’anciens, toujours présents pour se retrousser les manches et donner vie à ce festival pas comme les autres.

7 000 spectateurs les deux soirs

Catherine KohlerLes organisateurs espèrent 7 000 spectateurs par soirée.

« On a hâte d’y être, c’est beaucoup de travail mais aussi beaucoup de plaisir, résument Adrien Sauvageot, le nouveau président, et Thomas Niedermeier, préposé graphiste. Tout est prêt et on sera une cinquantaine de bénévoles mobilisés pour chacune des deux soirées, on est d’ailleurs encore à la recherche de bénévoles, y compris pour le montage du jeudi et le démontage du dimanche… » À l’image de la dernière édition en présentiel de 2019, les organisateurs de ce nouveau cru ont décidé de remettre le couvert non pas sur une, mais deux soirées, avec l’ambition affichée d’accueillir 7 000 spectateurs à chaque fois. « La programmation musicale très large, qui va du rock à la pop en passant par l’électro, mais aussi la convivialité du rendez-vous font que nous nous adressons à un très large public, les étudiants évidemment, mais aussi de nombreuses familles, des jeunes comme des moins jeunes, expliquent les organisateurs, qui donnent, cette année, toute sa place à la découverte musicale en programmant des formations « prometteuses » du Grand Est, au détriment de grandes têtes d’affiche. Le festival a aujourd’hui une vraie notoriété et nous tablons sur la curiosité du public… »

Rock, pop, électro…

Le public aura ainsi l’occasion d’écouter vendredi, dès 20h, la pop de Laventure, suivi du post-punk de Pales, la folk balkanique d’Attentat Fanfare, les rockeurs mulhousiens – et étudiants – de Smoke and Mirrors, puis Enaon B2B Jemenos, duo électro de la Hear qui avait remporté le DJ contest au Gambrinus, lors de l’une des Chipo’nights données en cours d’année. Le lendemain, samedi 21 mai, les concerts reprennent à la même heure avec un plateau différent. On pourra écouter le rock garage de Deadly Shakes , les chansons festives de La Gargarousse, l’électro swing de Lamuzgueule, la pop de Jeanne Tonique, avant l’électro de Light X Knight.

Paillettes

MostoParmi les groupes sur scène, les rockeurs mulhousiens de Smoke and Mirrors.

Si le festival se veut délibérément joyeux et sans prétention, il ne sera pas sans paillettes, au détour d’un stand exclusivement dédié au relooking. Toujours côté stands, l’association Argile sera présente pour distiller de précieux conseils et actions de sensibilisation aux addictions… Le tout à quelques mètres de la grande scène centrale, installée sur le campus de l’Illberg, truffé de tables et de chaises pour se poser et de deux bars propices à la rencontre entre deux concerts, avec une « Chipo’Beer » ambrée, bio et de circonstance, créée par la micro-brasserie G’Sundgo.

Catherine Kohler – ArchivesFestival étudiant, Chipo’Zik brasse large en termes de public.

Et que les rétifs aux saucisses grillées se rassurent, il sera aussi possible de manger des tartes flambées. Bref, pour peu que la météo soit clémente, l’heure est à l’optimisme et à l’excitation du côté des organisateurs de ce festival qui reste gratuit. Une singularité à souligner, à l’heure de la flambée des tarifs d’entrée des concerts et festivals. Le budget de ce 17e festival Chipo’Zik s’élève à quelque 130 000 euros, avec la contribution notamment de l’Université de Haute-Alsace (UHA) et du Crous mais aussi de m2A, de Colmar Agglomération et de la Ville de Mulhouse.

+ d’infos : facebook.com/chipozikchipozik.com

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR