Suivez-nous :
EuroAirport : 3,6 millions de passagers en 2021 | M+ Mulhouse

EuroAirport : 3,6 millions de passagers en 2021

26 janvier 2022 à 16h44 par 6680

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Avec 3,6 millions de passagers transportés et une activité de fret qui poursuit sa hausse, l’EuroAirport a repris quelques couleurs en 2021. En 2022, l’EuroAirport prévoit d’accueillir plus de 6 millions de voyageurs et va continuer ses actions en faveur de la réduction du bruit et des émissions de CO2.

Après une année 2020 marquée par une chute de 71% du trafic passagers à l’EuroAirport, soit 2,6 millions de voyageurs en 2020 contre 9,1 millions en 2019, la crise sanitaire a, une nouvelle fois, eu un impact majeur sur l‘activité de l’aéroport de Bâle-Mulhouse, en 2021. Avec 3,6 millions de voyageurs l’an passé, l’EuroAirport a accueilli 1 million de passagers supplémentaires par rapport à 2020, mais reste encore loin de ses chiffres de fréquentation des dernières années.

Si le premier semestre 2021 a été particulièrement difficile, l’été a permis à l’aéroport de reprendre quelques couleurs, avec notamment 631 000 passagers transportés en août, ce qui correspond à un peu plus de 60% du trafic d’août 2019. Les destinations les plus prisées par les voyageurs en 2021 ont été Pristina, Istanbul, Palma de Majorque, Porto et Nice, qui devancent Barcelone, Berlin et Amsterdam.

Pour 2022, la direction de l’EuroAirport table sur un trafic passagers d’environ 6,2 millions de voyageurs. « Ce scénario va bien sûr dépendre de l’évolution de la crise sanitaire et des restrictions associées, souligne Philippe Gauthier, directeur général adjoint par intérim de l’EuroAirport. Mais l’envie de voyages est toujours là et les passagers ont intégré le fait que la crise sanitaire n’empêche pas les voyages. »

L’activité de fret à la hausse

En 2021, l’activité de fret a, elle, poursuivi sa hausse avec 119 300 tonnes transportées, soit une hausse de 10% par rapport à 2020 et de 12,3% par rapport à 2019, grâce notamment à une nouvelle liaison fret entre Bâle-Mulhouse et Toronto. Les activités industrielles de la plateforme aéroportuaire, l’un des premiers centres de compétences mondiaux dédiés à l’aviation privée et d’affaires, avec les entreprises Jet Aviation, AMAC Aerospace, Air Service Basel et Nomad Aviation, sont restées stables. Au total, la plateforme aéroportuaire emploie 6 107 personnes, dont 348 pour l’établissement public de l’aéroport.

Si les activités de fret et industrielles ont permis de compenser, en partie, la chute du trafic passagers, l’équipe de l’aéroport met l’accent sur le rétablissement de sa performance économique, afin de pouvoir reprendre les investissements. « Les travaux d’aménagement du niveau 2, qui ont été stoppés vont reprendre, afin d’achever ce niveau au premier semestre 2023, explique le directeur général de l’EuroAirport, Matthias Suhr. De manière générale, la pandémie a gelé les plans d’extension et nous avons adopté une nouvelle approche, celle d’une extension modulaire qui consiste à adapter l’aéroport par étapes, en fonction du trafic. »

« La crise sanitaire nous a confrontés à plusieurs défis, poursuit le directeur. Assurer la pérennité de l’aéroport sans aides des Etats, à l’exception des indemnités de chômage partiel, alors même que le transport de passagers représente 80% des recettes ; assurer un service de qualité tout en maintenant les emplois et les compétences mais aussi s’adapter à l’évolution permanente des mesures sanitaires et de la règlementation dans les différents pays. Cette flexibilité a été essentielle ces deux dernières années. Nous poursuivons également nos actions en faveur de l’environnement, avec une stratégie à long terme pour lutter contre le bruit et des mesures de réduction des émissions de CO2. »

Des actions environnementales

Les mesures de lutte contre le bruit, qui entreront en vigueur le 1er février 2022, se concentrent notamment sur la période nocturne, avec l’interdiction des décollages programmés entre 23h et minuit mais également l’interdiction des décollages et des atterrissages des avions les plus bruyants, entre 22h et minuit et entre 5 et 6 heures du matin. A plus long terme, un dispositif de « courbes de bruit limitantes » sera mis en place, en lien avec les autorités de l’aviation civile française et suisse. Les situations juridiques en France et en Suisse étant différentes, ce dispositif ne pourra être mis en place qu’à l’horizon 2024-2025.

L’EuroAirport s’engage également pour la réduction de ses émissions de CO2, avec l’objectif d’atteindre zéro émission nette de CO2, pour l’infrastructure de l’aéroport, en 2030. L’achat d’électricité 100% renouvelable, depuis mai 2020, et le raccordement progressif à une centrale de chauffage biomasse font partie des actions engagées alors que l’électrification de la ligne de bus 50 côté suisse, et la réalisation de la liaison ferroviaire, dans les prochaines années, vont faire baisser les émissions de CO2 liés au trafic routier, qui représentent 48% des émissions de CO2 de l’aéroport.

+ d’infos : www.euroairport.com

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR