Suivez-nous :
Du Plan lumière à l’aide d’urgence en Ukraine, l’essentiel du conseil municipal | M+ Mulhouse

Du Plan lumière à l’aide d’urgence en Ukraine, l’essentiel du conseil municipal

8 avril 2022 à 15h12 par 1 6722

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Dévoilement du Plan lumière, itinéraire cyclable « DMC-Fonderie », renouvellement du label « Ville d’art et d’histoire », solidarité avec l’Ukraine… Retrouvez l’essentiel des points abordés lors du dernier conseil municipal du jeudi 7 avril. 

Lumières sur la ville

Cette fois, ça y est ou presque ! En gestation depuis 2017, le Plan lumière de Mulhouse est sur les rails, fort d’une enveloppe de plus de 20 millions d’euros investis sur plus de dix ans, à partir de 2023. « On passe à la lumière intelligente, c’est un investissement massif qui prend en compte la préservation de la biodiversité et de la faune présente en ville », précise le maire Michèle Lutz.

54% d’économie. « Ce Plan lumière va donner un coup de modernité à Mulhouse, véritable smart city, ont commenté, enthousiastes, Claudine Boni Da Silva, adjointe au maire déléguée aux Mobilités et Alfred Jung, conseiller municipal délégué à l’Éclairage et au suivi du Plan lumière, lors d’une conférence de presse dédiée, avant le conseil municipal. Ce Plan ne se limite pas à l’effet « Waouh », il est la résultante d’une méthode qui va permettre de modifier l’ambiance nocturne de Mulhouse et de réaliser des économies d’énergie significatives, en réduisant de 54% la consommation d’électricité, ce qui représente 500 000 euros par an. Raison pour laquelle, nous allons accélérer, ces trois prochaines années, les travaux portant sur la rénovation des luminaires, pour rapidement atteindre cet objectif d’économie d’énergie, en portant à 80%, d’ici 2025, la part des luminaires en LED à Mulhouse (Ndlr : contre 30% aujourd’hui, soit 8 000 luminaires remplacés au total). »

Catherine Kohler

Nouvelles opportunités. Outre le remplacement du patrimoine d’éclairage public vieillissant (luminaires, supports et réseaux) et les économies d’énergie engendrées, l’emploi de nouvelles technologies va multiplier le champ des possibles pour demain : gradation de l’éclairage la nuit selon les besoins ; meilleure réactivité des interventions et maîtrise des horaires d’allumage grâce à la centralisation des armoires d’éclairage public ; télégestion de points lumineux ; possibilité de réutiliser les luminaires comme sources d’alimentation électrique en journée… « Ce Plan lumière n’est pas un gadget ! Il offre des opportunités d’options et d’expérimentations, expliquent les élus, d’une même voix. On peut très bien imaginer, à terme, l’habitant réguler lui-même, avec son portable, les luminaires de sa rue en fonction de ses usages, penser une piste cyclable qui s’éclairerait quand on l’emprunte, ou encore déclencher, en passant en voiture, l’éclairage d’un passage protégé, situé 50 mètres plus loin… »

Attractivité. Enfin, et ce sera certainement le pan le plus spectaculaire à court terme, le Plan lumière vise aussi à embellir Mulhouse et renforcer son attractivité. « Dans un premier temps, des illuminations scénographiques seront mises en place sur quatre sites ciblés : place de la Réunion dont le temple Saint Etienne et l’Hôtel de ville, la Tour du Bollwerk, la place de la République et le square de la Bourse. Comme à Chartres, où nous nous sommes rendus, nous pouvons très bien imaginer des vidéo-mapping projetés sur les façades. L’idée est de donner une véritable signature à Mulhouse ». Voilà la feuille de route, dont les premiers effets devraient se voir lors du Marché de Noël 2023.

Côté coulisses et pour orchestrer cet ambitieux Plan lumière, la Ville a lancé une Assistance à maîtrise d’ouvrage (AMO) pour l’éclairage public, attribuée à Artelia. Cette société accompagnera la Ville dans le cadre d’un Marché global de performance (MGP) pour l’exploitation, la maintenance et la (re)construction des installations d’éclairage public et mises en lumière d’édifices. La période de travaux est fixée à 10 ans et la période d’exploitation-maintenance à 15 ans. Bref, y’a plus qu’à !

Le patrimoine d’éclairage public de Mulhouse, c’est :

  • 300 armoires électriques.
  • 410 km de réseaux électriques.
  • 12 900 candélabres et consoles, dont 10 950 candélabres, d’un âge moyen de 18 ans.
  • 14 600 luminaires dont :  30,6% déjà rénovés en LED ; 16,9% en lampe à décharge mais récents (moins de 10 ans) et 52,5% en lampe à décharge, à rénover.

Nouvel itinéraire cyclable « DMC-Fonderie »

« La Ville a fait du développement des mobilités douces l’une des priorités de ce mandat, a rappelé le maire. Il s’agit de trouver les justes équilibres entre les différents modes de déplacement, mais aussi de faire une ville plus agréable ». C’est dans ce cadre que la Ville a répondu à l’appel à projet régional intitulé « Aménagements cyclables – Grand Est 2022 », lancé par le Ministère de la transition écologique. Très concrètement, il s’agit d’aménager un nouvel itinéraire cyclable « DMC-Fonderie » de plus de 2,6 km, empruntant la rue de Pfastatt (à partir de l’avenue DMC), les boulevards de la Marne, puis Stoessel, la rue Gay Lussac, jusqu’au quai d’Oran, en passant par la rue du Manège (réaménagée cette année). La section de la rue de Pfastatt, comprise entre l’avenue DMC et la rue du Fil, sera aménagée par m2A dans le cadre d’une maitrise d’ouvrage déléguée. La réalisation de ces aménagements cyclables est prévue à l’horizon de l’été 2024, et la réfection du pont des Noyers à l’été 2025. Coût de l’opération : 1,3 million d’euros, dont une aide maximale demandée de 15%. Lire également notre article. 

Groupes scolaires des Coteaux : travaux annexes

38 M€ pour trois groupes scolaires, plus de 1 300 élèves concernés, 2 500 m² de surface utile par école dont 575 m² pour le périscolaire… Voilà un rapide résumé des trois nouveaux groupes scolaires qui vont sortir de terre aux Coteaux dans le cadre du Plan école de la Ville, dont M+ s’est fait l’écho en début d’année. Autant de réalisations qui nécessitent des travaux annexes, confiés par délégation à Citivia SPL, à opérer dans les quatre prochaines années : déploiement du réseau de chaleur (600 000€) et création d’une voirie d’accès arrière (40 000 euros) au groupe scolaire Peupliers ; démolition du logement existant sur l’emprise de la parcelle scolaire (150 000€) et création d’une desserte technique d’accès arrière (40 000€) au niveau du groupe scolaire Camus ; réalisation d’une nouvelle voirie de desserte au groupe scolaire Matisse (70 000 euros).

Mulhouse « Ville d’art et d’histoire » : 10 ans de plus !

Catherine Kohler

Labelisée « Ville d’art et d’histoire », depuis 2008, par le ministère de la Culture et de la Communication, la Cité du Bollwerk voit sa convention renouvelée pour les dix prochaines années. Une reconnaissance pour Mulhouse, qui a mené de nombreux projets visant à l’amélioration de la qualité urbaine, architecturale et paysagère. C’est dans cet esprit que sont nés et se sont développés des expositions, visites guidées, ateliers… notamment à travers la Maison du patrimoine, qui a accueilli près de 11 500 visiteurs depuis son ouverture, en 2016. Autres chiffres significatifs : plus de 6 000 personnes ont participé, depuis 2015, aux visites guidées individuelles, mises sur pied par la Ville, et près de 25 300 personnes aux visites de groupes (dont près de 10 600 scolaires). Avec cette nouvelle convention, la Ville s’engage à poursuivre et renforcer ses actions en matière de valorisation de son patrimoine, alors que l’Etat, de son côté, s’engage à mettre à disposition de la Ville son appui scientifique et technique, tout en participant au financement du programme mis sur pied. Laure Houin, conseillère municipale déléguée à la Ville d’Art et d’Histoire, voit dans cette labellisation la reconnaissance du « caractère exceptionnel et unique du patrimoine mulhousien ,avec des musées qui permettent à Mulhouse de rayonner, mais aussi des quartiers mulhousiens, à l’image de la Cité et de Wolf-Wagner qui font l’objet de visites guidées… »

Subvention à l’association JAIM

Catherine Kohler

Vous avez sans doute vu son nom, inscrit en toutes lettres, illuminer la façade du Musée de l’impression sur étoffes… Le premier festival JAIM, comprenez Jeux-Arts-Industrie-Mulhouse (https://jaim-festival.fr/), organisé par l’association culturelle du même nom, se tiendra les 24, 25 et 26 juin, dans la cité du Bollwerk. Parcours d’œuvres d’arts et photos XXL dans la ville, conférences, défis et tournoi de robots, spectacle son et lumière, concerts, courses de caisses à savon 2.0 (…) vont rythmer ce festival. Budget global du rendez-vous qui s’appuie sur l’histoire industrielle de Mulhouse et fait la promotion de l’industrie d’aujourd’hui : 1,1 million d’euros, dont une subvention de 100 000 euros (25 000 euros déjà versés en décembre 2021) accordée par la Ville. Par ailleurs, des prestations techniques et logistiques s’ajouteront à cette aide pour un montant valorisé à 100 000 euros. « Voilà plusieurs années que des acteurs travaillaient à un événement de notoriété.  À l’initiative du monde de l’entreprise et de la SIM, l’association JAIM est née et débouche, aujourd’hui, sur la création de ce festival pluridisciplinaire et gratuit », s’est réjouie Natalie Motte, adjointe au maire en charge de la Dynamique économique.

Place Simone et René Hirschler

L’inauguration officielle interviendra en septembre, à l’occasion de la cérémonie du souvenir à la mémoire des déportés et des morts de la Guerre 1939 – 1945. L’espace situé rue Lefebvre, devant l’entrée du cimetière israélite, prend le nom de « Place Simone et René Hirschler ». Déclarés « Morts pour la France », Simone Lévy, épouse Hirschler, et René Hirschler ont été décorés à titre posthume de la Médaille de la résistance et de la Croix de Guerre avec Etoile d’argent. La Ville a décidé de leur rendre hommage et de reconnaître leur sacrifice au service de la France, en accord avec leur famille et la communauté israélite de Mulhouse.

Aide d’urgence pour l’Ukraine

Catherine Kohler

Depuis le 24 février dernier et l’invasion de l’Ukraine par les forces militaires russes, les Mulhousiens et la Ville se sont mobilisés pour manifester leur solidarité avec l’Ukraine. La Ville a décidé d’apporter son aide aux populations ukrainiennes, en contribuant à hauteur de 10 000 € au Fonds pour l’action extérieure des collectivités territoriales (FACECO), mis en place par le Ministère pour l’Europe et des Affaires Etrangères pour répondre à des situations d’urgence. « Ce terrible conflit se joue aux portes de l’Europe. Nous sommes désemparés mais dans l’action depuis le début du conflit. À Mulhouse et sur l’ensemble de l’agglomération, nous œuvrons ensemble », a souligné Emmanuelle Suarez, adjointe au maire à la Coopération transfrontalière et aux Relations internationales.

Fiscalité

Pour la sixième année consécutive, les taux des impôts « ménages » n’augmenteront pas à Mulhouse, alors que le nouveau schéma de financement des collectivités territoriales est entré en vigueur en 2021. Les taux sont fixés à 41,01 %, pour la taxe sur le foncier bâti, et à 112,61 %, pour la taxe sur le foncier non bâti.

De la Covid-19 à l’élection présidentielle

Parmi les points évoqués dans ses propos liminaires, le maire de Mulhouse Michèle Lutz a évoqué la situation sanitaire liée à la Covid-19 à Mulhouse. « Malgré un taux d’incidence élevé, nos services de santé, et, plus particulièrement, les services de réanimation ne connaissent pas l’afflux des précédentes vagues (…). La situation semble sous contrôle, mais nous garderons longtemps à l’esprit tout ce qui a été détruit, l’impact sur la vie du quotidien, parfois sur la vie tout court, sur le moral, sur les plus jeunes comme sur nos aînés. Ces dégâts, irréversibles pour certains, sont autant de stigmates dans notre chair et dans nos esprits. » Après avoir évoqué le conflit entre l’Ukraine et la Russie, le  plan d’actions et de soutien immédiat, mis en place par la Ville et ses partenaires, pour la Tour de l’Europe (lire notre article), le maire a insisté sur l’enjeu du premier tour de l’élection présidentielle de ce dimanche 10 avril : « J’encourage vivement chacun à y participer : dans ces temps troublés, la légitimité du suffrage reste la garantie pour notre démocratie, à laquelle nous sommes viscéralement attachés ! »

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

2 réponses à “Du Plan lumière à l’aide d’urgence en Ukraine, l’essentiel du conseil municipal

  1. Avant d’apporter de l’aide à l’autre bout du monde, commencer par aider ceux qui sont en situation de précarité dans votre ville.
    Qu’à apporter la légitimité du suffrage pour les sans-abris? Rien, ils sont toujours sans abris. La preuve dans vos choix et vos actions sélectives selon le statut social, qui favorise certains au détriment des autres. Nous vous avons bien plus vu au chevet des commerçants qu’à celui des personnes en difficultés.

    1. J’habite une résidence Avenue Clemenceau à Mulhouse ,où ALSA (Association d’aide aux sans abris) héberge plusieurs personnes.Je peux témoigner en temps que propriétaire résidente que ce sont pour la plupart des personnes ,qui par leur comportement irrespectueux n’apportent que désordre dans la résidence. Les résidents ne supportent plus les nuisances nocturnes, les va et et vient incessants de personnes extérieures, les fêtes ou l’alcool et la drogue conduisent à des dérives ainsi que la musique à fond de jour comme de nuit.
      La police intervient souvent mais cela ne change rien. Ces personnes sont complètement marginalisées pour la plupart par leur addiction à l’alcool et la drogue .Leur suivi psychologique par ALSA n’a pas l’air très efficace et c’est très difficile de les faire déloger.
      Ce sont les locataires étudiants ou travailleurs, qui ne supportent plus ces nuisances qui partent …Dommage !!!

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR