Suivez-nous :
Du devenir du site DMC aux Brigades vertes, l’essentiel du conseil municipal | M+ Mulhouse

Du devenir du site DMC aux Brigades vertes, l’essentiel du conseil municipal

1 juillet 2022 à 16h05 par 7730

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Retour sur la séance du conseil municipal de jeudi soir qui a notamment porté sur l’acquisition, par la Ville, du cœur du site DMC pour en faire un nouveau quartier « exemplaire ».

DMC : un nouveau chapitre à écrire

C’est une délibération qui donne le coup d’envoi d’une transformation en profondeur d’un pan de Mulhouse, en lui ouvrant un nouveau champ de possibles, à moyen et, plus encore, à long terme. Dans le giron de m2A jusque-là, près de 76 000 m² au sol du site DMC, dont 30 600 m² de bâtiments, deviennent propriété de la Ville pour 5,7 millions d’euros (lire par ailleurs).

« DMC est un site d’exception qui accueillait, à l’époque de la « Petite Manchester française », plus de 6 000 salariés, avant de connaître la désindustrialisation, souligne le maire Michèle Lutz. Ce site constitue un enjeu majeur pour le développement de Mulhouse. Il s’agit aujourd’hui de faire revivre ce secteur qui doit être ouvert sur la ville, connecté à son environnement et mixant logements, emplois, consommation, culture, enseignement… L’idée est de faire de DMC un quartier d’innovation, durable et inclusif privilégiant les mobilités douces, la sobriété énergétique et donnant toute sa place à la nature, à travers Mulhouse Diagonales. Il doit être un véritable trait d’union entre le passé industriel de Mulhouse et le XXIe siècle… » Voilà pour la feuille de route, qui s’appuie sur le « plan guide » confié, depuis les origines du projet de renouveau du secteur, au groupement Carta Reichen et Robert Associés.

La fin de la « cité interdite »

« Ce site, avec ses deux « paquebots » que sont les bâtiments 62 (voué à accueillir des logements et des entreprises en lien avec Citivia) et 63 (hors périmètre de la délibération mais qui va bénéficier d’une opération de portage par l’Établissement public foncier (EPF) d’Alsace pour le compte de la Ville) possède une qualité structurelle, avec un énorme potentiel architectural, dans un environnement verdoyant. L’enjeu consiste à transformer la cité industrielle, historiquement « cité interdite » et refermée sur elle-même, en un nouveau quartier durable, conjuguant l’ensemble des fonctions urbaines, en repensant les espaces publics et les axes desservant le quartier », précise Jean-Philippe Bouillé, adjoint au maire délégué à l’Urbanisme et président de Citivia SPL, qui compte aussi sur la force du partenariat public-privé pour faire émerger des programmes sur ce pan de ville.

À contre-courant des anciens sites industriels, souvent très minéraux, DMC possède un patrimoine naturel de tout premier plan. « La nature est omniprésente, le site est en tout point exceptionnel, explique Catherine Rapp, adjointe au maire déléguée à la Nature en ville. La nature y sera encore amplifiée, à travers le programme Mulhouse Diagonales en cours, avec notamment la réouverture du Steinbaechlein. »

Usages des habitants

Si le site DMC est en passe d’écrire un nouveau chapitre de son histoire, sa reconversion est amorcée depuis 2007. Après un recentrage de ses activités, l’entreprise a libéré un patrimoine d’environ 10 hectares, dont près de 100 000 m² de bâtiments que l’agglomération a entrepris de maîtriser, d’abord via son aménageur, au travers d’une concession d’aménagement de renouvellement urbain qui a permis le développement de l’immobilier d’entreprises (RUDIE) pour les bâtiments 33 et 48, puis par le rachat à Citivia, en 2015, du foncier non aménagé, ainsi que celui des bâtiments 59 et 60 de la société Socafix en 2018. Cette maîtrise foncière a déjà permis, grâce à des partenariats publics-privés, d’y maintenir ou d’accueillir des activités économiques (DMC SAS, Clemessy Eiffage, Village artisanal géré par Citivia…), d’entreprenariat créatif et culturel (Motoco) et de services et loisirs (Climbing Mulhouse Center, plus haut mur d’escalade indoor de France).

Demain, il s’agira de faire encore plus et mieux en ouvrant pleinement le site sur son environnement immédiat (un nouveau collège devrait aussi voir le jour, en plus du Villon) et à l’échelle de toute la ville pour amener les habitants à se l’approprier en développent les connexions. « Il faut se laisser le temps, c’est l’usage des habitants qui déterminera les aménagements futurs, conclut Michèle Lutz. Ce site s’inscrit dans notre stratégie visant à faire de Mulhouse, la ville du quart d’heure (lire notre article). » Plus proche de nous et durant la mandature en cours, le bâtiment 59/60 devrait être réhabilité en sites d’activités et parkings, tout comme le bâtiment 62 (concession donnée à Citivia par m2A) et les deux rues principales seront aménagées…

Les 5,7 millions d’euros, mis sur la table par la Ville pour acquérir le foncier et les bâtiments, correspondent à la part relative de l’ensemble bâti acquis auprès de Citivia en 2015 pour un montant de 8,9 millions d’euros et de la société Socafix en 2018 pour un montant de 1,7 million d’euros. Le projet, lauréat de l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) « France 2030, démonstrateurs de la ville durable », bénéficie du Fonds friche dans le cadre du Plan France Relance de l’État, pour la reconversion de friches industrielles.

Par Marc-Antoine Vallori 

25,9 millions d’euros investis en 2021

Catherine Kohler

En ouverture de séance, le conseil municipal s’est penché sur le compte administratif 2021, qui reflète la gestion de la ville sur l’exercice 2021. « Reflet de la bonne gestion financière de la Ville, le compte administratif 2021 témoigne aussi de l’action de la municipalité en faveur de Mulhouse et des Mulhousiens, explique Florian Colom, adjoint au maire délégué aux Finances. 25,9 millions d’euros ont ainsi été investis pour continuer à transformer Mulhouse, un montant massif mis dans l’économie locale, dont 6,9 millions d’euros pour la transition écologique. Ces investissements sont bien équilibrés sur les différents besoins des habitants. »

Parmi les projets réalisés, on peut citer les réalisations de Mulhouse Diagonales et du développement de la nature en ville (passerelle des Cigognes, réouverture du Steinbaechlein, promenade des 4 saisons à Neppert, plantation d’arbres…), le Plan écoles avec ses nouvelles constructions et rénovations, le dédoublement des classes de grande section de maternelle en REP+, les nouveaux locaux du service Jeunesse, Mulhouse Solidaire, la gratuité des transports en commun pour les seniors, la création d’une équipe de nuit pour la police municipale…

Retrouvez l’infographie complète en cliquant sur ce lien

Une gestion rigoureuse

« Sur le plan du résultat comptable, les volumes sont semblables à ceux de 2020, avec un résultat global de + 17,79 millions d’euros (+ 17,48 m€ en 2020), avec des recettes réelles en hausse, poursuit Florian Colom. La Ville a pu augmenter ses subventions et contributions de 0,8% (25,75 m€), et les charges financières diminuent de près de 10%, témoignant des bonnes garanties de la Ville, reflet de sa gestion maîtrisée, et du travail mené au quotidien pour la gestion active de la dette. La capacité de désendettement de la Ville se situe à 7,8 années (8,3 années en 2020), loin du seuil d’alerte, fixé à 12 années. »

« L’épargne brute augmente de 0,7 m€, à 16,3% des recettes réelles de fonctionnement, au-dessus du niveau considéré comme satisfaisant de 10 à 12%. Nos indicateurs financiers sont bons, conclut Florian Colom. Nous sommes vigilants et prudents car l’inflation, la hausse du coût de l’énergie ou encore la hausse du point d’indice pour les agents, décidé par le gouvernement et bienvenue pour nos agents, vont avoir un impact fort dans les prochains mois. »

La Cité du vélo va s’installer au cœur de la ville

Afin de « promouvoir et favoriser encore davantage l’usage du vélo à Mulhouse et dans l’agglomération », selon les mots du maire Michèle Lutz, la Ville et m2A se sont associés pour créer une Cité du vélo, au cœur de la ville, dans des locaux attenants au Conservatoire. « Cette première Cité du vélo en Alsace proposera des services (location de cycles, atelier de réparation, stockage de matériel, accompagnement à l’apprentissage du vélo…) et sera aussi une vitrine pour les nombreuses associations mobilisées sur la pratique du vélo dans l’agglomération mulhousienne », souligne Claudine Boni Da Silva, adjointe au maire déléguée aux Mobilités et aux Déplacement doux. Sur 433 m², cette Cité du vélo sera un outil extrêmement complet et disposera d’une grande amplitude d’ouverture. » L’acquisition des locaux du Centre Europe par la Ville représente un montant de 538 000€ TTC, des travaux d’un montant de 650 000€ vont être financés par m2A. L’ouverture des lieux est prévue pour mi-2023.

Catherine Kohler

Les Brigades vertes arrivent à Mulhouse

C’est une première à Mulhouse : les Brigades vertes vont faire leur apparition, dès ce dimanche 3 juillet, sur deux sites naturels de la ville. « Dans le cadre des aménagements de Mulhouse Diagonales, les Berges de l’Ill et la Promenade de la Doller rencontrent un franc succès auprès du public, explique Catherine Rapp, adjointe au maire déléguée à la Nature en ville. Ces lieux étant des lieux de repos, de nourrissage et de reproduction pour de nombreuses espèces animales, ainsi que des lieux de biodiversité, il est nécessaire de les protéger et de faire preuve de sensibilisation et de pédagogie auprès du public. » Pour ce faire, la Ville a sollicité le Syndicat mixte des gardes-champêtres intercommunaux (ou Brigades vertes) pour une coopération sur ces deux sites. Une phase de test d’une durée de quatre mois démarre ainsi cet été. Les agents seront ainsi présents, à pied ou à vélo, pour sensibiliser au respect de la biodiversité et de nature en ville. Un bilan sera réalisé à l’issue de cette phase de test pour envisager la suite des actions.

Attribution de diverses subventions

De nombreuses subventions ont été attribuées aux associations et structures mulhousiennes : 2,32 millions d’euros aux associations culturelles, un soutien financier exceptionnel de 40 000 € pour permettre au Mulhouse Basket association de renforcer sa structuration, la mise à disposition de cadres sportifs pour les associations sportives, des subventions d’équipement pour les centres socioculturels et des subventions pour les associations d’aide aux personnes âgées, les associations de commerçant et les associations intervenant dans le domaine du handicap…

Parmi les autres sujets abordés lors de ce conseil municipal : le versement d’une aide exceptionnelle de 50 000€ au Musée de l’impression sur étoffes ; le maintien de l’organisation des rythmes scolaires dans les écoles mulhousiennes pour la prochaine année scolaire ; la nouvelle dénomination d’espaces publics en hommage à des personnalités mulhousiennes (« parvis Chanoine Jean Steinmetz » devant l’église Jeanne d’Arc et « place Antoine Herbrecht » devant l’église Saint-Barthélemy), l’acquisition d’une bande de terrain, rue de Pfastatt, pour la création d’une piste cyclable…

Par Simon Haberkorn

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR