Suivez-nous :

2 avril 2024 à 15h35 par 1 721 1

Des étudiantes mulhousiennes qui plaident pour leur concours

Des étudiantes mulhousiennes qui plaident pour leur concours | M+ Mulhouse
Des étudiantes mulhousiennes qui plaident pour leur concours | M+ Mulhouse

Des étudiantes mulhousiennes qui plaident pour leur concours

2 avril 2024 à 15h35 par 1 7211

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 2 minutes

Dans le cadre de leurs études en Droit, Fjolla Raba et Marie Jaegle organisent, le 18 avril prochain, un concours de plaidoiries, réservé aux étudiants.

Quand on pense au mot plaidoirie, on imagine facilement des avocats défendant leur clients (et points de vue), lors de grands procès. Pour Fjolla Raba et Marie Jaegle, toutes deux étudiantes en master 1 Métiers de l’administration à La Fonderie, la plaidoirie ne se limite pas aux tribunaux. « Faire une plaidoirie, c’est défendre un point de vue, cadré entre un demandeur et un défendeur, expliquent les étudiantes. Plaider, c’est être éloquent ! » Dans le cadre de leur formation, Fjolla et Marie perpétuent la tradition du concours de plaidoiries, en organisant cette compétition, qui s’est ouverte le 14 février et qui s’achèvera le 18 juin prochain.

Sujets d’actualité

« On fait plancher les candidats sur des sujets d’actualité, poursuit Marie Jaegle. Parmi les sujets du premier tour, on avait :  ‘identité locale, la France en miettes ? ‘ » De 20 candidats en février dernier, ils sont encore huit, qualifiés pour les demi-finales qui auront lieu le 18 avril prochain, à La Fonderie. Et, preuve que l’éloquence n’est pas réservée aux défenseurs en robe noire, les étudiantes en Droit ont ouvert le concours à leurs homologues suivant des études de Sciences politiques, Histoire, ou encore Administration économique et sociale.

Droit du travail et santé

Pour le prochain tour, deux grands sujets permettront de départager les huit candidats restants, afin d’en sélectionner deux pour la grande finale, qui aura lieu au tribunal judiciaire de Mulhouse, le 18 juin. « Nous avons un sujet sur le droit du travail et les conditions de licenciement non respectées, en lien avec le harcèlement au travail, confie Fjolla Raba. C’est un cas pratique ouvert, le but n’est pas que ce soit trop facile ! » Pas facile non plus, le deuxième sujet, qui s’attardera sur la santé et notamment l’hospitalisation de personnes atteintes de trouves psychiatriques.

Argumentaire logique et convaincant

« J’ai participé au concours quand j’étais en L1 et en L2, se souvient Marie Jaegle. À la base, je suis très timide et n’avais pas envie d’être devant un amphi plein, mais quand on y est, ça va ! L’argumentaire doit être cohérent et logique mais il faut aussi être convaincant, en toutes circonstances ! » Si aucun participant ne repart les mains vides, les étudiants les plus convaincants seront récompensés par un accompagnement à la création d’entreprise et une préparation au concours de la magistrature. Pour le public, rendez-vous le jeudi 18 avril, à 17h, à l’amphi 1 de La Fonderie (inscription obligatoire via docs.google.com).

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Une réponse à “Des étudiantes mulhousiennes qui plaident pour leur concours

  1. Bonjour,

    Je me posais une question, moi qui voulais participer à cet évènement en qualité de spectatrice:
    – est-ce que l’inscription donne lieu à une quelconque confirmation (sur sa boite mail par ex) ?

    En effet, j’ai rempli et soumis le formulaire sans recevoir aucune confirmation en retour …

    Merci pour vos éventuels réponses .
    Bien cordialement

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR