Suivez-nous :

11 août 2023 à 16h47 par 2 606 7

Cure de jouvence pour les infrastructures du tram

Cure de jouvence pour les infrastructures du tram | M+ Mulhouse
Cure de jouvence pour les infrastructures du tram | M+ Mulhouse

Cure de jouvence pour les infrastructures du tram

11 août 2023 à 16h47 par 2 6067

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis le 17 juillet, les lignes 2 et 3 du tram ainsi que la ligne de tram-train sont à l’arrêt pour permettre la réalisation de plusieurs travaux sur les voies, notamment sur le pont Stoessel. Organisés pour limiter au maximum l’impact pour les usagers, ces travaux s’achèveront le 27 août.

C’est la plus longue période d’arrêt d’exploitation du tramway mulhousien, depuis son lancement en 2006 : les lignes 2 et 3 ainsi que la ligne de tram-train vers Thann sont à l’arrêt depuis le 17 juillet, pour une durée de six semaines. Alors que la période estivale a été choisie pour réaliser ces travaux en limitant au maximum les perturbations pour les usagers, des bus de substitution, qui suivent le parcours des lignes 2 et 3, et des TER supplémentaires vers Thann ont été mis en place.

Dix-sept ans après la mise en service du tram, ces travaux d’entretien et de renouvellement des infrastructures, portés par m2A, propriétaire des infrastructures, sont nécessaires et ciblent certains secteurs précis, notamment le pont Stoessel, situé devant l’école de la HEAR.

« Lors de nos inspections, nous avons remarqué un affaissement des rails au niveau du pont, dû aux vibrations des passages des trams et des trams-trains explique Thomas Schmitt, adjoint au responsable du matériel roulant et infrastructures de m2A. Nous renouvelons donc l’intégralité des scellements des rails du pont, soit 468 scellements pour les deux voies, sur les 67 mètres du pont. »

Limiter les perturbations

Complexe, cette opération de renouvellement des segments nécessite de retirer les rails puis de remplacer les segments en résine et leurs fiches d’ancrage par des nouvelles. Il faut ensuite reposer les rails, qui ont, eux, une durée de vie de 40 ans, et les souder avant de les polir, pour permettre le passage des trams en douceur. Ces travaux sont également l’occasion de remettre en état les joints de dilatation du pont et d’optimiser son étanchéité.

« Lors d’une inspection détaillée du pont, une fragilité a été décelée au niveau des joints de dilatation, explique Claudine Boni Da Silva, adjointe au maire déléguée aux Mobilités. La Ville étant propriétaire du pont, nous avons décidé de profiter de ces travaux pour les refaire et limiter ainsi la durée de perturbation des travaux sur la circulation de cet axe majeur d’entrée de ville. »

Le coût total des travaux sur le pont Stoessel, qui mobilisent de nombreuses entreprises (ETF, Eurovia, TFB…), se monte à 700 000€, financés par m2A, avec une participation de 48 000€ de la Ville de Mulhouse, pour la réfection des joints de dilatation. La programmation de ces travaux s’est faite en lien avec ceux actuellement menés par la SNCF sur la voie dédiée au tram-train, dans le cadre de la maintenance quinquennale.

« Profiter de la fermeture de la ligne pour d’autres travaux »

Catherine Kohler

Parallèlement, Soléa profite de l’arrêt de la circulation des trams pour réaliser de nombreux travaux sur les voies concernées : restauration des arches de Buren, maintenance de la ligne aérienne de contact, remplacement et entretien des appareils de voie et des aiguillages, réfection de quais, installation de nouveaux mobiliers urbains, notamment à la station Bel-Air…

« Nous profitons de la fermeture de la ligne pour effectuer le maximum de travaux, explique Renaud Giudicelli, directeur d’exploitation de Soléa. Ces six semaines sont celles où la fréquentation des trams est traditionnellement plus faible et nous avons donc choisi de réaliser le plus de choses possibles à cette occasion. L’objectif est de rouvrir les lignes, lundi 28 août, dans les meilleures conditions. Nous avons aussi décidé de proposer un service complet de bus de substitution, plutôt que de laisser une partie de la ligne de tram ouverte, afin d’éviter les ruptures de charge pour les voyageurs. »

Dans les temps, les travaux devraient s’achever le dimanche 27 août, quelques jours avant la rentrée des classes. m2a a prévu de réaliser des travaux similaires sur les ponts de Bourtzwiller et de la Mertzau en 2024.

Retrouvez toutes les informations de déplacement et notamment les bus de substitution sur www.solea.info

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

7 réponses à “Cure de jouvence pour les infrastructures du tram

  1. Bonjour

    Je profite du sujet afin d’évoquer plusieurs points.
    Le premier étant la très mauvaise coordination des feux aux passages du tram à plusieurs carrefours . Je suis désolé mais il ne faut pas être expert pour observer que c’est moins un problème de croisements que le « jemenfoutisme » des personnes en charge de la régulation des trafics ,car il n’y a pas que le trafic du tram ,il y’a aussi les voitures et les cyclistes,et nous nous n’existons pas !
    Celui qui ne comprend pas ce que je dis ,prend sa voiture et verra aussitôt de quoi il s’agit . Je roule à Basel et Freiburg ,c’est autrement moins compliqué . Certes ils ont là-bas (surtout Basel ) de telles infrastructures que forcément ceka s’en ressent positivement au niveau de la circulation automobile.
    Ensuite autre point : quand est ce que ce foutu tramway va enfin nous servir à nous mulhousiens qui ne sommes pas des quartiers périphériques ? J’en ai besoin au Centre comme il fut présent de par le passé (avenue Briand pour le marché la clinique etc ,rue de la Sinne ). Il nous faudrait des liaisons vers tout le sud de Mulhouse(clinique saint-sauveur ,université 2 ,le tram-train notamment(Riedisheim, Habsheim et au delà )
    Je remarque qu’à Strasbourg le tramway continue de grandir ,chez nous bizarrement plus d’argent. Si ce n’était que pour faire Bourtzwiller et les coteaux ce n’était pas la peine

    1. Strasbourg est une ville riche, Mulhouse une ville pauvre, ceci explique cela.

      Plus d’argent ? C’est un prétexte à la mode, comme la covid, pour justifier de l’inaction.

      De l’argent, il y en a, pour faire le fameux quartier d’affaire de la gare, faire à sens unique des rues pour y foutre des pistes cyclables pour une dizaine de vélos qui passent dans la journée….. Des choix aussi incohérent qu’absurde.

      L’avantage d’un réseau de bus et tramway, c’est qu’il facilite la vie des gens. Hors là, le nouvel itinéraire est une catastrophe avec parfois 20 MN d’attente pour un bus. Certaines rues ne sont pas où plus desservie à l’image de la rue de la Sinne et Porte du Miroir….. Bref, ce réseau ne facilite rien du tout. Finalement, il est à l’image de la ville, à côté de la plaque.

      Vivement le départ

  2. OK, parlons des diagonales,projet porté par l’équipe de monsieur Bokel mis en œuvre par notre maire actuel, la charmante madame Lutz que nous ne voyons guère dans notre quartier,apparemment comme pour notre ex président monsieur Rotner ,notre ville s’arrête place Franklin’,notre quartier n’a jamais été informé du suivi des travaux, réunions lesquelles, services éclatés, courrier à la mairie, secrétaire,voirie,mail nous sommes fatigués voitures vélos stationnement et bruit continuel et jamais de réponse de jour en jour,la situation se dégradé nous allons oû,on marche sur la tête,……à nos élus qui devraient penser aux mulh ’user,………………

    1. Madame Lutz favorise les sujets et les personnes, c’est ainsi que nous l’avons vue au chevet des commerçants ou à l’inauguration du square de la gare et dernièrement à celui d’un carrefour City.

      Bref, vous l’aurez compris, Capitalisme. Elle ne succède pas à Rottner sans raison, antipathique l’un comme l’autre et même politique capitaliste, qui privilégie certains aux détriments des autres.

      Elle se prétend Maire de tous les Mulhousiennes et Mulhousiens mais c’est un leurre.

      Elle était une fois rue Henriette avec son fidèle toutou De Nicolas, un sans-abri était assis dans cette même rue. Pas un mot, pas un regard pour ce sans-abri, quand tu vois ça, tu comprends très vite que cette femme n’est pas digne d’être Maire.

  3. C’est la ville complète qui a besoin d’une cure de jouvence.
    Une déchèterie à ciel ouvert, pas une rue n’est épargnée, de détritus en tout genre, reste alimentaire et déjections, canine.

    Côté architecture, ce n’est pas mieux, un hôtel de ville qui se détériore de toutes parts, une rue du sauvage aussi horrible que la rue de Bâle, idem pour le boulevard de l’Europe et je ne parle pas de cette Tour de L’Europe qui est largement passée d’age, un lifting ne serait pas un luxe.

    Le fameux stade de l’Ill à l’abandon, il est là, comme un vaisseau fantôme. À quoi, il sert déjà ?

    Il faudra bien plus que des arbres, bacs à fleurs et trompe-l’œil pour rendre attrayante votre ville Madame Lutz.

    Il serait peut-être temps de passer la main à une équipe plus compétente.

  4. Bon, pour les déchets, c’est un manque de civisme, regarder à la frontière allemande ou suisse, là-bas tout est propre…C’est quand même curieux et c’est pas loin.

    En plus, nous on appartient, l’Alsace (tri-régio) à cette culture.

    Mulhouse, peut devenir riche et grand comme avant, mais rien n’est fait.
    Si un pôle High-Tech (par exemple Microsoft, Apple ou alors de belles star-ups avec des idées innovante), vous faites quoi ?
    Si un quartier d’affaire (vous connaissez Manhattan ? ) est refusé, vous avez peur de quoi ?

    Elle est marrante cette ville…

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR