Suivez-nous :
Dans les coulisses avec Dorliss et cie, deux jours avant la première | M+ Mulhouse

Dans les coulisses avec Dorliss et cie, deux jours avant la première

7 novembre 2017 à 12h05 par 2 3780

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Dans deux jours, les comédiens de Dorliss et compagnie seront sur scène pour présenter « Un riche, trois pauvres ». Actuellement en résidence à l’espace Tival pour les dernières répétitions et réglages, la compagnie mulhousienne a accueilli M+. Petit tour en répétition avant la première qui sera donnée, jeudi 9 novembre, à l’Espace Tival.

Quelques personnages perdus dans l’immensité …

C’est vrai qu’ils semblent perdus, ces quatre clowns, tout de blanc vêtus par Bénédicte Blaison, la costumière du théâtre de la Sinne, et mis en lumière dans le décor totalement blanc de la scène… Voilà le décor peu commun de la nouvelle pièce de Dorliss et compagnie, compagnie théâtrale mulhousienne actuellement en résidence à l’Espace Tival. A deux jours de la première, les quatre comédiens, trois femmes et un homme, peaufinent les détails sous l’oeil d’Anne-Laure Mossière, metteur en scène et créatrice de la compagnie.

La parole aux comédiens

Catherine Kohler

A deux jours de la première, Angélique Ros se dit « contente d’arriver à l’aboutissement et de pouvoir partager le spectacle avec le public ».  « C’est ma première compagnie professionnelle et je sens l’excitation qui monte, ajoute Yasmina Maïza. Ces moments sont précieux et je les apprécie pleinement ». Maud Landau, elle, s’interroge sur la façon dont le texte va être réceptionné : « Pour moi, c’est un texte poétique, fort, drôle, émouvant. Je suis curieuse de voir la résonnance qu’il aura sur le public, et quelles seront ses réactions ». Quant au décor blanc, peu commun au théâtre,il accentue le froid, renforce la fragilité des personnages : « Il a fallu qu’on se réadapte, déclare François Costagliola. L’énergie n’est plus la même, cela change complètement le jeu ».

Des scènes de vie pleines de sens

L’histoire, écrite par Louis Calaferte, auteur français à l’écriture simple d’une grande profondeur, se compose de petites scènes de la vie quotidienne croquées avec un humour… un peu cruel. On y retrouve les scènes de vie dans la famille, au travail, dans le couple, entre voisins, la bêtise et la beauté du monde, avec toujours un rapport dominant-dominé, où le dominant n’est pas toujours celui que l’on croit !

« Le spectacle s’adresse à tous. Les plus jeunes apprécieront le côté visuel et théâtral des clowns, mais il faut avoir 9-10 ans pour comprendre le sous-texte permanent », précise Anne-Laure Mossière, qui travaille d’ailleurs en partenariat avec les collèges de Kingersheim et de Riedisheim.

Et pour permettre à chacun de profiter du théâtre, les tarifs sont tout doux : 5 € seulement, grâce au partenariat avec le Créa.

Catherine Kohler

Dorliss et cie, compagnie mulhousienne Jeune public

Créé en 2001 par Anne-Laure Mossière, la compagnie Dorliss et cie s’est spécialisée dans le jeune public.

« J’aime les formats courts, d’une heure maximum, les choses très visuelles, physiques, corporelles. Cela cadre bien avec les spectacles jeune public. Par ailleurs, je donne des cours de théâtre aux enfants et adolescents au Créa, scène conventionnée jeune public. Je baigne donc dans cet univers et il était tout naturel de se spécialiser dans le jeune public », confie la jeune femme.

 

Espace Tival de Kingersheim, 2, place de la Réunion. Jeudi 9 novembre à 14h30 et 19h30, vendredi 10 novembre à 14h30 et 20h. Durée : 1h. Tarif : 5 €. Réservation : 03 89 57 30 57. + d’info sur le site Dorliss.fr ou sur Facebook.

Print Friendly, PDF & Email
Mots-clés : , , ,

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR