Suivez-nous :
Conseil municipal : Mulhouse prend la voie des mobilités douces | M+ Mulhouse

Conseil municipal : Mulhouse prend la voie des mobilités douces

11 février 2021 à 21h40 par 4 0927

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Améliorer la desserte cyclable et les transports en commun, donner davantage de place aux piétons, renforcer la trame végétale… Voilà les grands principes qui vont guider les aménagements du réseau structurant de mobilités douces portés par la Ville, sur les secteurs Porte Jeune et de la dalle du Marché, qui vont faire preuve d’une large concertation.

Faire de Mulhouse, la « Ville du ¼ heure » fait partie de la feuille de route de l’action municipale de ce mandat. Ce concept va bien au-delà de la simple notion de temps pour accéder à tout ce qui est essentiel à sa vie (apprendre, travailler, se cultiver, se soigner, sortir, consommer…) dans un rayon de 15 mn autour de chez soi, à pied ou à vélo. « Il s’agit de construire la ville autrement, la ville de demain, une ville résiliente, apaisée, durable, du bien-être et intégrant les enjeux climatiques et de préservation des ressources », souligne Claudine Boni Da Silva, adjointe au maire déléguée aux Mobilités.

Changer de paradigme

L’aménagement d’un réseau de mobilités douces structurant, dévoilé lors du conseil municipal de ce jeudi 11 février, concourt à cet objectif. « L’idée est d’agrandir le centre-ville et de déplacer la centralité de la ville vers les quartiers anciens et notamment vers Briand-Franklin. Nous voulons rendre concret le concept de la ville du quart d’heure et changer de paradigme pour redéfinir la place accordée aux piétons, aux vélos et à la voiture, en partageant les espaces », poursuit Claudine Boni Da Silva.

Secteurs Porte Jeune et du Marché

Pour s’y employer, la municipalité annonce des choix forts en développant un réseau de mobilités douces qui réduira la place des automobilistes invités « pour se rendre au centre-ville à utiliser prioritairement les parkings relais, situés aux entrées de ville, qui seront rénovés »  sur le tracé concerné par ces aménagements. Un tracé qui englobera schématiquement le secteur Porte Jeune (avenue de Colmar depuis le Grand Rex, rues de Metz, Pasteur et des Bonnes Gens sur l’axe Nord-Sud ; avenue Kennedy et boulevard de l’Europe sur l’axe Est-Ouest) auquel s’ajoute le secteur de la dalle du Marché (rue Franklin, avenue Briand (en image de synthèse) et boulevard Roosevelt). Outre une meilleure desserte cyclable et par les transports en commun, ce réseau permettra de conforter la trame végétale pour plus de nature et plus de fraîcheur en ville ; de développer les espaces dévolus aux piétons pour renforcer la commercialité des axes et développer de nouveaux usages ; d’améliorer la qualité de l’air et de réduire les nuisances sonores; de participer au renouvellement urbain du quartier Briand-Franklin en renforçant son attractivité résidentielle et commerciale.

Impliquer les habitants

« Le réseau central projeté s’inscrit dans la trame des aménagements cyclables existants et du schéma directeur cyclable d’agglomération. Il intègre également le résultat de l’expérimentation des aménagements cyclables de déconfinement et de concertation menée sur le sujet en 2020 », indique encore l’adjointe au maire déléguée aux Mobilités. Si l’ambition est tracée, l’heure sera à la concertation ces prochaines semaines. La Ville va mener une large concertation, coordonnée par l’Agence de la participation citoyenne entre les mois de mars et l’automne 2021, associant les habitants, les associations et les acteurs économiques.

« Réunir un projet aussi ambitieux et impactant demande de la concertation, qui va prendre plusieurs formes : réunions d’information, Journée sans voiture, expérimentations, recueil de propositions sur la plateforme mulhousecestvous.fr (…), même si tout est évidement conditionné par le contexte sanitaire. L’enjeu est d’impliquer les habitants dans le Mulhouse de demain », résume Cécile Sornin, adjointe au maire déléguée à la Vie citoyenne. Conclusion de Jean Rottner, premier adjoint au maire : « Laissons nous guider, ce changement va permettre de rehausser la qualité de l’habitat, du commerce et de l’ambiance de notre ville. On l’a vu avec Mulhouse Grand Centre ! »

Un bilan de cette concertation sera soumis à l’avis du conseil municipal avant la notification des études de maitrise d’œuvre. Le coût prévisionnel des études de maitrise d’œuvre s’élève à 2M€.

 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

7 réponses à “Conseil municipal : Mulhouse prend la voie des mobilités douces

  1. Tout ce qui peut être entrepris afin d’améliorer notre quotidien est toujours bon à prendre.
    Cependant ,il faut être honnête et admettre que notre ville relève plus du plan Marshall tant il y’a d’urgence dans un certains nombres de lieux que de ce type de projets .
    Moi qui habite à 5mn à pied du centre-ville,je puis vous assurer que certaines voies sont épouvantables.
    Prenez le cas de la rue Gay-Lussac ,dangereuse pour les piétions et cyclistes (étroite, trottoir incliné ,etc), génératrice d’un flux incessant de voitures bus camions etc …
    Et qu’est il proposé ?rien
    Il y a urgence . Et il en va de même Rue de zillisheim, porte du miroir, rue saint sauveur ,pont de la fonderie où on peut circuler sans risque (danger bus sur le pont )….
    A quoi sert un tramway dans une ville s’il n´est pas amené à accompagner le développement de nouveaux secteurs comme cela est le cas à Fonderie ?

  2. Je vis dans la rue Aristide briand. Et c’est une rue épouvantable tant par la pollution tant par les transporteurs tants par les commerçants. Je suis au milieu de ces commerçants. Rien n’est respecté dans cette rue. Stationnement des voitures sur les arrêts bus, sur les trottoirs, sur les passages piétons, sur les emplacements réservés aux livraisons, devant les cours d’entrée et de sortie de parking. Je ne peux plus prendre mon véhicule, toutes les 5 mn il y a quelqu’un devant mon portail. Le samedi je dois sortir très tôt pour espérer sortir et le soir rentrer très tard pour espérer accéder à ma cour. On devrait supprimer beaucoup de places de stationnement dans cette rue et crée plus de passage piétons, des pistes cyclables. En sortant de la cour, je n’ai aucune visibilité, et les voitures sont nombreuses et circulent vite. Sans oublier que pour sortir de ma cour, je dois attendre des fois 30mn et bien sur il y a altercation. Les gens sont agressifs et veulent acheter leur pain ou leur poulet et ne comprennent pas notre agacement car pour sortir de notre cour ou y entrer, on doit attendre que les gens aient terminé de faire leur course. Pour rentrer dans ma cour, je bloque toute la rue Aristide briand car il y a quelqu’un devant ma cour et je ne peux y accéder. La police municipale me suggère de faire un tour et revenir car j’entrave la circulation. Voila mon quotidien. Merci de nous aider car on ne vit plus, on survit plus, on est plutôt à la limite d’une bagarre générale.
    Personne n’est verbalisé, aucun agent de stationnement, aucune verbalisation malgré nos appels. Le temps qu’on appelle et qu’elle vienne, cela dure trop longtemps.
    Ce n’est qu’une histoire de stationnement mais on est tributaire des autres. Avant de prendre mon véhicule, je dois regarder de ma fenêtre pour voir si il y a un véhicule devant mon portail.
    Par pitié agissez vite !

  3. Encore un projet sans aucune vision stratégique, une solution cosmétique.
    Il faudrait déplacer le marché et le remplacer par un parc et en parallèle rendre piétonne les rue Franklin, Aristide Briand et Avenue de Colmar afin de créer un centre ville agréable et de-tiermondisé.
    Le marché doit être placé à la place du nouveau Drouot en cours de démolition en entrée de ville.
    Ayez pitié de cette ville et profiter de ce conseil pour transformer vraiment Mulhouse.

  4. Déplacé le marché car il faudrait de-tiers-mondiser le secteur?
    Finalement l’ideologie Du D’abord continue de produire ses inepties.
    Le Marché de Mulhouse est parfaitement à sa place ,il lui manque une véritable politique d’investissement quant à rendre son accès plus aisé ,notamment avec le tramway qui pourrait permettre de retravailler tout l’ensemble secteur .
    Ensuite la seule façon de de-tiers-mondiser ce secteur ou plus généralement notre ville ,c’est l’emploi.
    Et là ni notre ville ,ni notre région ni notre pays n’ont les moyens de régler ce problème de fond qui petit à petit nous relègue toutes et tous .
    La France est en crise très profonde et l’irruption de la puissance chinoise puis son déferlement met votre idéologie du d’abord hors course dans’ la recherche de vrais solutions.(Alsace d’Abord et cie)

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR