Suivez-nous :
Conseil municipal : la gratuité des transports en commun pour les Mulhousiens de 65 ans et plus sur les rails | M+ Mulhouse

Conseil municipal : la gratuité des transports en commun pour les Mulhousiens de 65 ans et plus sur les rails

16 décembre 2020 à 12h09 par 6 7226

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Budget, réalisation d’un engagement fort de la dernière campagne avec la gratuité des transports en commun pour les seniors à partir du 4 janvier, instances participatives… L’essentiel du dernier conseil municipal de l’année. 

Si le budget aura naturellement constitué le point central du dernier conseil municipal de Mulhouse de l’année, de nombreux autres points auront été au cœur des débats, ce mardi 15 décembre au Parc Expo. Dans ses propos introductifs, le maire de Mulhouse a rendu hommage à Valéry Giscard d’Estaing, décédé le 2 décembre dernier, en se souvenant des mots de l’ancien président de la République, prononcés à l’Hôtel de ville, il y a 41 ans : « Je souhaite que dans cette grande cité laborieuse, intelligente (…), on prépare un avenir d’activités et de progrès pour la France. C’est pourquoi, ici à Mulhouse, comme dans toute l’Alsace, je suis venu vous parler le langage de l’unité pour servir l’avenir ». Après la minute de silence, le maire appelait, à quelques jours des fêtes de fin d’année « propices aux retrouvailles », à la « responsabilité de chacun en restant plus prudent que jamais » au regard de la situation sanitaire, tout en se félicitant de l’arrêté pris par le Préfet interdisant l’achat, la vente, la cession, l’utilisation, le port et le transport des artifices de divertissement et d’articles pyrotechniques dans l’ensemble des communes du département, jusqu’au 4 janvier 2020 prochain à 8h, « une décision que j’avais encouragée ».

Budget municipal

Après ces propos introductifs et comme l’a déjà largement relaté, dès mardi soir, mplusinfo.fr dans un article dédié, le conseil municipal entrait dans le vif du sujet avec la présentation du budget primitif, qui « dans un contexte particulier et incertain », se veut respectueux des « équilibres financiers  et des priorités » mais aussi « volontariste avec 274 millions d’euros investis sur 6 ans », soulignait Michèle Lutz, en insistant sur la « pause fiscale pour la cinquième année consécutive ». Et Florian Colom, adjoint au maire délégué aux Finances, d’énumérer les priorités du nouvel exercice : « Protéger chacun, être attentif à tous » ; « Construire une ville toujours plus belle et agréable à vivre » ; « Favoriser la création d’emplois » ; « Renforcer les mobilités » ; « Contribuer à l’épanouissement et au bien-être de chaque Mulhousien ».

Retrouvez notre article sur mplusinfo.fr

Gratuité des transports en commun pour les seniors mulhousiens

Catherine Kohler

C’était un engagement fort pour ce nouveau mandat et « une délibération attendue », comme l’a rappelé le maire, visant à « favoriser les modes de déplacements doux et préserver le pouvoir d’achat de nos aînés ». La gratuité des transports en commun pour les Mulhousiens de 65 ans et plus deviendra réalité à partir du 4 janvier prochain. Cette gratuité s’appliquera sur l’ensemble du réseau Soléa. Le coût de cette mesure sera pris en charge par la Ville de Mulhouse, pour un montant forfaitaire établi pour 2021 à 540 000 euros. Un montant ajusté, chaque année, dans des modalités définies par convention entre la Ville de Mulhouse et m2A, au vu de la fréquentation effective. Pour Alfred Oberlin, adjoint au maire délégué aux Personnes âgées, « la gratuité est un engagement de campagne et complète la démarche Ville, amie des aînés », en donnant « un coup de pouce financier aux seniors » et en participant à la « lutte contre l’isolement ». Selon les projections, la gratuité  bénéficiera à plus de 17 000 personnes en 2021 et notamment aux « 40% de Mulhousiens de 65 ans et plus qui vivent seuls ». Claudine Boni Da Silva, adjointe au maire déléguée aux Mobilités et aux Déplacements doux, insistait sur la nécessité d’aller dans le sens d’une « mobilité inclusive », quand on sait que « plus d’un tiers de nos seniors mulhousiens rencontrent des problèmes de mobilité ».

Les conseils participatifs et citoyens relancés

Thomas Itty

La Ville entend poursuivre son engagement en faveur du pouvoir citoyen, initié en 2014 avec la démarche « Mulhouse, c’est vous ». C’est en ce sens qu’elle relance, en ce début de nouveau mandat, les instances participatives, à travers les conseils participatifs et citoyens. Ces deux instances, permanentes, autonomes et au fonctionnement simplifié, sont ouvertes à tous, habitants et représentants des associations et professionnels, sans limitation de nombre, sur la base du volontariat. Concernant plus spécifiquement les conseils citoyens, la parité entre les femmes et les hommes sera recherchée et les membres permanents devront résider dans les quartiers prioritaires.

À l’image des trois « espaces citoyens » existants partagés par les conseils participatifs et citoyens (local « Côté Véranda » à Neppert ; local du « 88, avenue Briand » ; local de Saint-Nazaire à Bourtzwiller), d’autres locaux pourraient ouvrir pour couvrir l’ensemble des secteurs mulhousiens. Les deux instances possèdent un budget de fonctionnement annuel. Les conseils participatifs gèrent, par ailleurs, un budget réservé à des travaux d’amélioration du cadre de vie touchant l’espace public sur leurs territoires, qui s’élève annuellement à près de 200 000 euros. Enfin, la Ville met à leur disposition une équipe dédiée, par secteur, pour les accompagner dans leur fonctionnement et leurs projets, tout en proposant des formations. Une campagne de communication relaiera, début 2021, l’appel aux habitants pour s’engager dans ces deux instances citoyennes.

Conclusion de Cécile Sornin, adjointe au maire déléguée à la Vie citoyenne : «En relançant ces conseils, on espère que tout le monde y trouvera sa place pour devenir un acteur actif de sa ville et de ses transformations. »

Ouverture d’un espace France Services et mise à disposition de personnel au CSC Drouot

Catherine Kohler

« Faciliter l’accès aux démarches administratives du quotidien pour l’ensemble des habitants, en particulier pour ceux qui font face à des difficultés d’accès aux services publics ». C’est dans cette logique que la Ville, aux côtés de l’Etat, a ouvert un espace France Services dans les locaux du centre social et culturel Drouot-Barbanègre (Ndlr : lire lire article). Ce véritable guichet unique permet aux habitants d’accéder aux services publics et d’être accompagnés par des professionnels de neuf partenaires (Pôle emploi, CAF, CPAM, La Poste, Ville de Mulhouse…). « Deux personnes ont été recrutées, précise l’adjointe au maire Cécile Sornin, qui espère l’ouverture d’un troisième espace à Lavoisier-Brustlein, après le Drouot et les Coteaux ». Ces ouvertures s’inscrivent dans la « logique de la Ville du quart d’heure que nous souhaitons développer à Mulhouse » (lire notre article), a commenté le maire.

D’autre part et toujours dans le quartier Drouot-Barbanègre, la Ville a renouvelé, jusqu’au 31 décembre 2022, la convention la liant à la Régie Drouot-Barbanègre portant sur la mise à disposition de personnel (6 postes à temps-plein et 1 à mi-temps). Pour rappel, la régie personnalisée Drouot-Barbanègre a été instaurée par délibération du conseil municipal, en date du 12 décembre 2018, préalablement à la création du centre social et culturel Drouot-Barbanègre, qui devait intervenir à compter du 1er janvier 2021. Or si la structure poursuit son développement, le contexte de renouvellement urbain du quartier, auquel s’ajoute la crise sanitaire, demande encore du temps supplémentaire pour pérenniser son action au sien du quartier.

Essentielle, la culture !

Afin d’assurer la continuité d’activité des grands équipements culturels mulhousiens mais aussi engager les préparatifs de la saison culturelle 2021, le conseil municipal a attribué aux associations culturelles mulhousiennes les acomptes sur subventions de fonctionnement suivants :

  • La Filature : 500 000 euros en janvier, février et mars
  • Fédération Hiéro – Noumatrouff : 120 000 €
  • Théâtre de Poche : 20 000 €
  • Jazz à Mulhouse / Festival Météo : 80 000 €
  • Cinéma Bel Air : 45 000 €
  • Association Réunis Tous Talents : 4 000 €
  • Association L’Agrandisseur : 6 000 €
  • Orchestre d’Harmonie de Mulhouse : 2 000 €

« Toutes les subventions ont été versées en 2020, malgré les annulations en raison de la crise sanitaire. Nous avons fait le maximum pour aider les acteurs culturels et leur faire savoir qu’ils sont essentiels. La culture participe au rayonnement de notre territoire et au lien social, a souligné Anne-Catherine Goetz, adjointe au maire déléguée à la Culture et au Patrimoine, qui a dit au conseil municipal son « incompréhension et sa colère », face aux mesures gouvernementales relatives au maintien de la fermeture des théâtres, cinémas et musées. L’adjointe au maire a, par ailleurs, cosigné avec ses homologues délégués à la Culture de Strasbourg et Colmar, une tribune adressée au gouvernement, publiée dans la presse locale, dans laquelle ils réclament une réouverture immédiate des lieux de culture.

Fonds de solidarité Covid : extension des critères d’accès

C’est un fait : la crise sanitaire pèse tout particulièrement sur les personnes les plus précaires. C’est en ce sens que la Ville s’est, dès la première vague de l’épidémie et sur l’ensemble de l’année 2020,  mobilisée et a renforcé son action sur les dispositifs de soutien aux personnes fragilisées par la crise : subventions complémentaires aux associations d’aide alimentaire (Banque alimentaire, Restos du cœur) pour un total de 165 000 € sur l’année 2020 ; mise à disposition d‘agents municipaux pour les associations pour les aider à poursuivre leurs missions ; doublement des bons alimentaires et aides financières, soit 171 000 € distribués sous forme d’allocations au bénéfice de près de 1 200 ménages mulhousiens ; mise en place d’une plateforme Infos Services Seniors…). Par ailleurs, le Fonds de solidarité Covid créée par la Ville de Mulhouse en juillet 2020 et destiné à compenser, pour partie, les effets du premier confinement, est venu compléter les aides attribuées par l’Etat et la Caisse d’allocations familiales en faveur des personnes aux revenus les plus fragiles.

Concrètement, il s’agit d’une aide de 150 € versée en une fois à toute personne non-éligible aux aides de l’Etat et de la CAF et dont les revenus ont baissé lors de la première période de confinement. Ce montant s’élève à 250 € pour un couple. La Ville a décidé aujourd’hui d’aller plus loin en ouvrant le dispositif à toute personne ayant connu une baisse de revenus depuis mars 2020, qu’il y ait eu confinement ou non. Une enveloppe budgétaire dédiée de 100 000 € est proposée au budget primitif 2021, en sus des 150 000 € disponibles au budget 2020.

« Nous vivons une période difficile, a commenté Marie Corneille, adjointe au maire déléguée aux Solidarités. Face à ce contexte, un mot d’ordre : la solidarité pour ne laisser personne au bord du chemin ! Une partie de la population se trouve dans un angle mort en n’entrant pas dans les cases de ceux pouvant bénéficier des aides de l’Etat. La Ville a lancé ce Fonds de solidarité dès la première vague et a décidé d’aller encore plus loin ».

Tarifs de l’eau inchangés en 2021

Christophe Schmitt

Les tarifs de l’eau en 2021 seront sensiblement les mêmes qu’en 2021. Ainsi pour une consommation annuelle de 120 m3 d’eau, la facture d’eau et d’assainissement augmentera de +0,07 % (toutes taxes comprises) pour s’élever à 509,96 euros en 2021, soit 35 centimes de plus qu’en 2020 pour être tout à fait exact.

Le Contrat local de santé prolongé d’un an

En cours depuis 2015, l’actuel Contrat local de santé devait se voir remodeler cette année. La crise de la Covid en a décidé autrement. En accord avec l’Agence régionale de santé, la Ville de Mulhouse, a ainsi proposé à l’ensemble des institutions signataires sa prolongation d’un an. Une décision emprunte de « sagesse » pour le conseiller municipal délégué à la Santé, Henri Metzger : « En raison de la Covid nous avons été dans l’impossibilité de réaliser le travail préparatoire pour ce contrat deuxième génération. Nous allons avoir l’année 2021 pour le réaliser. » En réunissant plus de 150 acteurs représentant une centaine de structures des champs sanitaire, social, socioéducatif et éducatif, le Contrat local de santé vise « à améliorer l’état de santé de la population et à lutter contre toutes les formes d’inégalité de santé ». C’est dans ce cadre que sont nés le dispositif Mulhouse Sport Santé (Ndlr : 216 Mulhousiens concernés depuis le démarrage en septembre 2018 du dispositif, qui s’ouvrira aux enfants en 2021), la Maison de santé pluri-professionnelle de Bourtzwiller, mais aussi de nombreuses actions de promotion et d’éducation à la santé, à l’image de La Quinzaine du diabète.

 « Briand, site école » entre dans sa phase opérationnelle

Thomas IttyLes Saisons de Briand, l’été dernier.

Avec la signature de la convention de financement ANRU+ et la création d’un consortium de réalisation, « Briand, site école » va progressivement entrer dans sa phase opérationnelle et transformer l’avenue Aristide Briand. Pour rappel, 31 projets ont été déposés, suite à  l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) de la Ville de Mulhouse, dont les activités devraient voir le jour sur trois sites ciblés : ancienne boulangerie Spitz, ex-locaux de l’entreprise Miroir Cité et Box Briand (NDLR : lire notre article sur mplusinfo.fr). C’est dans ce cadre qu’un nouveau consortium voit le jour, liant la Ville, le Tuba Mulhouse, Alsace Active et OpenFab / la Petite Manchester. Le financement du consortium qui s’élève à plus de 2,1 millions d’euros est assuré par la Ville de Mulhouse à hauteur de 1,2 million d’euros, l’ANRU et l’ANRU.

Retrouvez en vidéo notre interview d’après-conseil du maire de Mulhouse, Michèle Lutz

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

6 réponses à “Conseil municipal : la gratuité des transports en commun pour les Mulhousiens de 65 ans et plus sur les rails

  1. Bonjour,

    Bonnes fêtes de fin d’année !
    Bien merci Madame Michèle Lutz, le maire de Mulhouse pour tout ce que vous faites pour notre chère ville, Mulhouse !

    Veuillez agréer mes respects distingués

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR