Suivez-nous :
Conseil municipal : c’était la dernière séance…   | M+ Mulhouse

Conseil municipal : c’était la dernière séance…  

13 février 2020 à 17h37 par 1 1190

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Subventions aux associations commerçantes, projet solidaire du Conseil de jeunes, gestion du service public de l’eau, Plan initiative copropriétés aux Coteaux… Tels ont été les principaux points à l’ordre du jour de la dernière séance du conseil municipal de la mandature, qui s’est tenue jeudi après-midi.  

Hommage

Thomas Itty

En introduction à cette ultime séance du conseil municipal, « l’essence même de la démocratie au niveau local», le maire Michèle Lutz a tenu à remercier l’ensemble des élus, « au-delà des clivages politiques ». « Ces six dernières années, nous avons eu des débats parfois intenses, parfois ardus mais je pense toujours républicains », a rappelé Michèle Lutz, tout en remerciant ceux qui siègent pour la dernière fois. « Par votre engagement, vous avez participé, chacun à votre niveau, à écrire l’histoire de Mulhouse. » Et le maire de rendre un hommage appuyé à l’ancien premier magistrat de la ville Jean-Marie Bockel, « au nom de tous les Mulhousiens », qui va quitter notre assemblée après 37 années de mandat municipal, dont pas moins de 21 ans comme maire de Mulhouse ». « Je suis trop ému pour parler », a commenté pudiquement Jean-Marie Bockel, sous les applaudissements nourris de la salle.

123 000 euros de subventions aux associations commerçantes

 

Catherine Kohler

Dans la droite ligne de l’an passé, la Ville a alloué une subvention globale de 123 000€ (contre 122 500€ en 2019) aux associations commerçantes qui participent à la dynamique mulhousienne. Dans le détail, 65 000€ ont été versés à l’association des Commerçants du Marché du Canal Couvert, 38 000 euros à l’association les Vitrines de Mulhouse, 10 000€ pour les actions communes de la Fédération des commerçants (gérée par les Vitrines) et 10 000 € à l’association du Cœur de Mulhouse.  « A travers cette subvention, nous affichons la volonté de soutenir le commerce mulhousien et de participer à la dynamique de Mulhouse, aujourd’hui citée en exemple. Une fierté ! », a commenté Nathalie Motte, adjointe au maire déléguée à l’Attractivité commerciale.

Mulhouse, ville d’art et d’histoire

 

Catherine Kohler

Visites théâtralisées, visites guidées, expositions temporaires… Chaque année, la Ville met en œuvre une série d’actions de valorisation de son patrimoine dans le cadre du label « Ville d’art et d’histoire », décerné en décembre 2008 par le Ministère de la Culture et de la Communication. Le montant prévisionnel pour l’exercice 2020 s’élève à 29 600€, pris en charge à 50% par la Ville de Mulhouse et à hauteur de 50% par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) de la Région Grand Est, ce qui a nécessité une délibération du conseil municipal, accompagnant la demande de subvention d’un montant de 14 800 euros. « Ce label participe à la volonté de changer l’image de Mulhouse auprès des habitants comme des touristes, a expliqué Anne-Catherine Goetz, adjointe au maire déléguée au Patrimoine culturel, avant de tirer un bilan « très positif » de la Maison du patrimoine Edouard Boeglin, ouverte depuis 2016, qui a déjà attiré 10 500 visiteurs (dont 60% de Mulhousiens et 12% d’habitants de l’agglomération) et 3 000 scolaires. « Si le bilan est positif, des pistes d’amélioration existent. Elles portent notamment sur la signalétique, l’offre numérique et la multiplication des visites thématiques ».

Conseil de jeunes : projet solidaire avec Saint-Martin

Thomas Itty

Dans le cadre du « parcours citoyenneté » de sa politique jeunesse, la Ville accompagne les actions des membres du Conseil de jeunes (CDJ). Parmi elles, le projet de solidarité porté par les jeunes conseillers, auprès des habitants du quartier de Sandy Ground de la ville de Saint-Martin, située dans les Antilles françaises, visant à aider l’association Madtwoz Familly à se reconstruire, suite au passage de l’ouragan Irma de 2017, mais aussi à développer de nouvelles activités. Installation de stands lors d’événements mulhousiens, recherche de subventions, organisation de repas solidaires, campagne de crowdfunding… Diverses opérations ont été menées afin de collecter des fonds qui seront utilisés pour le développement des activités de l’association (sérigraphie, impression sur t-shirt, réparation de vélos..) mais également dans l’envoi à Saint-Martin d’une mission solidaire composée de conseillers jeunes pour apporter un soutien humain (soutien scolaire, nettoyage de plages, formations, aide administrative…), en lien avec l’antenne haut-rhinoise du Secours populaire français (SPF). C’est en ce sens qu’une convention de partenariat a été conclue entre le SPF, l’association Madtwoz Familly et la Ville de Mulhouse, qui soutient également ce voyage solidaire (pour cinq conseillers Jeunes et deux accompagnateurs) à hauteur de 7 532 €.Conclusion d’Ayoub Bila, adjoint au maire en charge de la Jeunesse : « On peut être fier d’eux et de leur engagement ! »

Secteur DMC : une rue Suzanne Noël

Perpendiculaire à la rue des Brodeuses, longeant l’ancien bâtiment du siège de l’entreprise DMC, sur sa façade Nord, la rue Suzanne Noël a été créée. Une dénomination en souvenir de cette pionnière de la chirurgie esthétique, militante féministe, fondatrice du mouvement féminin Soroptimist en Europe et résistante lors de la deuxième guerre mondiale.

« Sur l’ensemble des espaces publics mulhousiens, seuls 3% portent le nom d’une femme, regrette le maire de Mulhouse. C’est pourquoi j’ai œuvré pour que l’ensemble des nouvelles rues du secteur DMC portent des noms de femmes. ». L’inauguration officielle de la rue Suzanne Noël est prévue le 8 mars prochain.

53 ares supplémentaires pour la SPA

Thomas Itty

Le conseil municipal a approuvé la signature d’un avenant au bail emphytéotique initial, signé en 1982, liant la Ville de Mulhouse à la SPA, dans le cadre du développement et de l’extension programmés du site de la Société protectrice des animaux. En plus de son refuge actuel, la SPA souhaite, en effet, aménager un espace supplémentaire notamment pour y héberger les saisies d’animaux divers, créer une ferme pédagogique en structure légère, aménager un espace de promenades pour les chiens et densifier les plantations arborées. C’est en ce sens que la Ville, propriétaire des terrains alentours à la Mertzau, a décidé de modifier et d’étendre l’emprise foncière en ajoutant 53 ares aux 62,5 ares initiaux. Pour rappel, la SPA Mulhouse en 2019, ce sont 512 chiens et 517 chats adoptés.

Coteaux : travaux de mise en sécurité des parties communes de la copropriété Delacroix

Nous vous l’annoncions dans nos colonnes, à l’occasion de la visite du ministre Julien Denormandie, le 13 novembre 2018 : les Coteaux font partie des sites français retenus par le Plan Initiative Copropriétés (PIC) visant à lutter contre le mal-logement et les dégradations des grands ensembles, en apportant notamment des outils financiers exceptionnels, via l’ANAH pour les travaux dits d’urgence (enjeux de sécurité…) prenant en charge 100% du montant hors taxes des travaux. Suite à la visite des services du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) en mai dernier, la copropriété Delacroix fait partie des copropriétés retenues par ce plan. Un dossier de demande de subventions de 174 940€ de travaux urgents de sécurité a ainsi été déposé à l’ANAH. De son côté, la Ville de Mulhouse financera la TVA des travaux d’urgence, à hauteur de 15 903€.

Coteaux encore : plan de sauvegarde de la résidence « Les Peupliers Camus »

Autre copropriété des Coteaux impactée par le Plan Initiative Copropriétés (PIC) : la résidence « Les Peupliers Camus », ensemble de 150 logements qui a déjà fait l’objet du Programme d’intervention sur les copropriétés des Coteaux (PICO), entre 2010 et 2015, à l’initiative de la Ville et en partenariat avec l’Agence nationale de l’habitat. Une première intervention qui a notamment permis d’atteindre le niveau de performances BBC, tout en améliorant la santé financière de la copropriété. Encore « fragile » selon les acteurs du dossier, la copropriété « Les Peupliers Camus » va faire l’objet d’un plan de sauvegarde dans le cadre du Renouvellement urbain du quartier et du Plan Initiative Copropriétés (PIC). Il s’agira, dans les cinq prochaines années, de consolider les acquis de la rénovation effectuée dans le cadre du premier programme d’intervention PICO ; d’ancrer la copropriété dans le paysage urbain en voie de mutation et de mettre à niveau, le cas échéant, la sécurité de l’immeuble au regard du risque incendie. La Ville financera, pour un montant de près de 800 000€, la réalisation des prestations d’ingénierie préalable aux travaux, la mission de suivi-animation du plan de sauvegarde, le portage foncier ciblé aux fins de redressement et la gestion urbaine de proximité.

Histoires d’eau

Christophe Schmitt

Ça ne va pas empêcher l’eau de couler au robinet mais tout n’a pas été aussi simple que prévu… On le sait : Mulhouse Alsace Agglomération s’est vue conférer la gestion des services publics d’eau potable et d’assainissement au titre de ses compétences, obligatoires au 1er janvier 2020. Dans cette perspective, Mulhouse Alsace Agglomération a ainsi engagé, dès le début de l’année 2019, une démarche visant à aboutir au transfert des compétences. Une feuille de route contrariée par la modification, au fil des débats parlementaires, des modalités d’exercice des compétences eau et assainissement du projet de loi « Engagement et proximité » déposé en juillet 2019.

Conséquence : m2A a dû suspendre, en novembre 2019, les manœuvres portant sur le transfert intégral des compétences eau et assainissement à l’agglomération. L’adoption de la loi, le 27 décembre dernier, pour une application au… 1er janvier 2020 a mécaniquement amené l’agglomération à se trouver dans l’impossibilité d’assurer un exercice différencié des compétences entre les syndicats, qui se maintiennent au moins jusqu’au 30 juin 2020 et les communes pour lesquelles l’obligation de transfert s’applique dès le 1er janvier 2020. En clair, ce n’est que partie remise ! De façon transitoire, Mulhouse Alsace Agglomération délègue aux communes l’exercice de l’intégralité des compétences eau et assainissement, du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2020. En ce qui concerne les dépenses de personnel, les parties conviennent que les services communaux nécessaires à l’exercice des compétences sont conservés par les communes. Une solution qui permet de sécuriser juridiquement la situation des communes et de l’agglomération, ainsi que les opérations budgétaires et comptables effectuées au cours de l’exercice 2020.

« C’est un feuilleton à rebondissements et un dossier complexe mais l’important c’est que les habitants puissent avoir un service public de qualité », a expliqué Michèle Lutz, appuyée dans ses propos par Maryvonne Buchert, adjointe déléguée à l’Eau, qui a parlé de « dossier passionnant et passionné ».

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR