Suivez-nous :
Conseil municipal : 369 millions d’euros pour le renouvellement urbain des quartiers mulhousiens | M+ Mulhouse

Conseil municipal : 369 millions d’euros pour le renouvellement urbain des quartiers mulhousiens

20 décembre 2019 à 9h22 par 1 7740

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Réuni jeudi après-midi au Parc Expo, le dernier conseil municipal de Mulhouse de l’année a été dense et animé avec pas moins de 62 points à l’ordre du jour. Parmi eux : le vote du budget primitif, le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) et l’aménagement du secteur du Steinbaechlein dans le cadre de Mulhouse Diagonales.  

Le Nouveau programme national de renouvellement urbain sur les rails

La déclaration d’engagement des différents partenaires signataires (Anru, Etat, collectivités, bailleurs sociaux, aménageurs…) pour le renouvellement urbain des quartiers est à prendre comme « un acte de naissance », explique Alain Couchot, adjoint au maire délégué au Logement et aux relations avec les bailleurs sociaux.

Un Mulhousien sur deux concerné. A l’image de l’acte 1 du Programme de renouvellement urbain, qui a considérablement redessiné Mulhouse, l’acte 2 va lui aussi transformer la cité du Bollwerk avec une enveloppe de 369 millions d’euros – dont 64,5 M€ supportés par la Ville et 10 M€ par m2A – consacrée à trois grands périmètres : Drouot, Péricentre (Fonderie, Briand, Franklin-Fridolin, Wolf-Wagner, Vauban-Neppert) et Coteaux. Interventions sur les équipements publics, aménagements d’espaces publics, interventions sur le parc de logements avec 674 logements démolis, 1 474 réhabilitations, 2 188 logements améliorés et résidentialisés ces dix prochaines années… Voilà les grands principes du Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) mulhousien qui, comme le précise Catherine Rapp, adjointe au maire déléguée à l’Urbanisme, « concernera 50 000 Mulhousiens, soit quasi un habitant sur deux » et vise « à améliorer la qualité de vie, tout en redonnant de l’attractivité à la ville. Si la colonne vertébrale du précédent Programme de renouvellement urbain était le tramway, pour ce NPNRU, tout s’articulera autour du programme Mulhouse Diagonales, qui va relier les quartiers, en vert et bleu… »

Le Drouot va être transformé en profondeur.

Drouot, Coteaux et péricentre. Dans le détail et comme déjà annoncé dans nos colonnes, le Drouot, quartier situé en entrée de ville, va ainsi se voir totalement requalifié. Après la phase des relogements en cours, les premières démolitions du « Nouveau Drouot » interviendront de manière visible ce printemps, puis ce sera au tour du foyer Artois. L’autre grand chantier du secteur se concentrera sur l’habitat du Drouot historique avec des opérations de réhabilitation et de résidentialisation des Cités Jardin et Bateliers Chalindrey mais aussi des interventions sur les espaces publics du quartier.

Autre périmètre au chevet du nouveau programme de renouvellement urbain, le quartier péricentre Sud Fonderie, en forte mutation, avec notamment des opérations d’accompagnement à la rénovation de l’habitat privé mais aussi les aménagements du Village industriel Fonderie, de voiries et d’un mail piéton pour rattacher, plus naturellement, le quartier au centre-ville. Le secteur Briand est lui aussi promis à muer par la requalification de l’avenue Briand, notamment via la démarche « Briand site école » en cours (lire notre article) mais aussi en repensant la halle du Marché et la dalle adjacente. Enfin, dans les quartiers anciens Franklin-Fridolin, Wolf-Wagner et Vauban-Neppert, il s’agira de renforcer et de consolider les opérations menées dans le cadre du premier Programme de renouvellement urbain, avec notamment la réhabilitation énergétique et la résidentialisation du patrimoine de m2A Habitat aux Cités Sellier et Wolf.

Autre secteur à fort enjeu, le quartier des Coteaux.

Désenclavement. Secteur à fort enjeu, le quartier des Coteaux va fait l’objet d’opérations importantes avec notamment les démolitions de la copropriété Peupliers-Nations et des logements sociaux des tours Dumas et de la barre Verne, qui « n’interviendront pas avant cinq ans », souligne Alain Couchot, qui insiste sur « le travail de concertation mené avec les habitants » et « la nécessité de faire du cas par cas pour trouver des solutions adaptées à chacun en termes de relogement ».

De leur côté, les résidences Plein Ciel 1 et 2, Camus, Delacroix et Nations vont bénéficier du Plan initiative copropriétés avec des financements de l’Etat consacrés notamment à des travaux de mise en sécurité. Actées également, les constructions de trois groupes scolaires – dont les études sont en cours – mais aussi d’un gymnase et d’un multi accueil petite enfance et des interventions sur les espaces publics.

« A l’image des opérations de renouvellement urbain menées au Drouot, l’idée est aussi de désenclaver le quartier des Coteaux en repensant les voiries et les cheminements pour ouvrir le secteur aux autres quartiers de la ville », conclut Catherine Rapp.

Un budget primitif 2020 « responsable et sans hausse d’impôts »

Le budget primitif 2020 a été voté par le conseil municipal. Pour la quatrième année consécutive, les taux des impôts communaux n’augmenteront pas. Engagée avec l’Etat dans un plan d’encadrement des dépenses de fonctionnement et de la capacité de désendettement, la Ville respecte sa feuille de route. L’épargne brute progresse ainsi de 1,19 millions d’euros entre le budget primitif 2019 et celui de 2020, alors que l’encours prévisionnel de la dette diminue de 4 millions d’euros, portant la capacité de désendettement de la collectivité à 9,9 années, loin du seuil de vigilance de 12 ans.

Concrètement, le budget primitif 2020 s’élève à 308 millions d’euros, dont 52,82 millions d’euros pour le budget du service des Eaux, 1,75 millions d’euros pour le budget des pompes funèbres et 253,51 millions d’euros pour le budget principal. Celui-ci se décompose en deux sections : le fonctionnement (169,08 millions d’euros) et l’investissement (84,42 millions d’euros).

Catherine KohlerParmi les priorités, la rénovation des écoles mulhousiennes.

Plan écoles. La section d’investissement « ambitieux » prévoit notamment 43 millions d’euros de dépenses d’équipement : éducation avec le Plan école, et notamment les travaux à Victor Hugo et Stinzi, cadre de vie et environnement avec programme Mulhouse Diagonales, la rénovation de l’éclairage public ou encore le Nouveau programme de rénovation urbaine… Des moyens supplémentaires (+2,2%) sont affectés aux moyens des services pour proposer un service public de qualité. Les subventions aux associations et aux partenaires augmentent également passant de 25,18 millions d’euros en 2019 à 25,60 millions en 2020.

« Ce dernier budget de la mandature illustre parfaitement notre gestion saine, responsable et maîtrisée », résume Philippe Maitreau, adjoint au maire en charge des Finances. Et le maire Michèle Lutz d’insister sur « les taux de fiscalité des ménages, stables pour la quatrième année » et sur le caractère « volontariste du budget participatif» pour « voir Mulhouse en grand » en portant des « ambitions pour notre ville ».

Mulhouse Diagonales : aménagement du secteur Steinbaechlein

Le cours d’eau du Steinbaechlein.

Lancé en 2014, le programme Mulhouse Diagonales se poursuit dans le secteur du Steinbaechlein, au cœur du quartier DMC. Sous la maîtrise d’ouvrage de Rivières de Haute Alsace, le chantier consiste à rouvrir le cours d’eau du Steinbaechlein avec la création, à terme, d’un « corridor écologique » mais aussi de lieux de détente pour les habitants, sur plus de 2 km. Les aménagements se poursuivront en 2020 par la première tranche, au droit du site DMC. Coût : 657 199 € avec des subventions de la Région et de l’Agence de l’eau Rhin Meuse (AERM). « L’objectif est de valoriser le site et d‘en faire un lieu de vie, en accordant une place centrale à la nature », souligne Michèle Lutz, maire de Mulhouse. « Ce cours d’eau a permis le développement industriel de Mulhouse, enfoui durant longtemps, il va réapparaître de la Mer Rouge à l’avenue Aristide Briand et renforcer la biodiversité sur ce secteur. Cette réalisation est un signal fort pour le quartier », explique Catherine Rapp, adjointe au maire délégué à l’Urbanisme.

Subventions 2020

Plusieurs subventions ont été votées lors de ce dernier conseil municipal de l’année :

  • 98 000€ à l’association Groupement des sociétés mulhousiennes réunies – Carnaval de Mulhouse », qui organisera la 67e édition du carnaval du 28 février au 1er mars.
  • 53 530€ à l’Agence de la participation citoyenne, instance mise en place en 2015 pour porter le programme de démocratie participative de la Ville de Mulhouse ;
  • 1 500€ à l’école Stinzi à Bourtzwiller pour une sortie ski d’une journée au Markstein, programmée en janvier prochain, pour 48 élèves.
  • 20 000€ au Parc Expo de Mulhouse pour l’organisation du Festival des véhicules anciens, en partenariat avec le Journal L’Alsace, la Cité de l’auto et l’association Fan de véhicules anciens.
  • 2 725 500€ de subventions de fonctionnement pour l’ensemble des sept centres sociaux mulhousiens (Afsco, Bel Air, Lavoisier-Brustlein, Papin, Pax, Porte du Miroir et Wagner) en 2020. Par ailleurs et après sa première année de fonctionnement, en régie, il a été décidé d’allouer une subvention de fonctionnement de 174 000 euros au centre social et culturel Drouot.

Le chiffre

3,6208 euros

C’est le prix du m3 d’eau potable pour l’année 2020, soit une hausse de 0,54 % par rapport à 2019.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR