Suivez-nous :
Célébrations : il y a 75 ans, Mulhouse était libérée ! | M+ Mulhouse

Célébrations : il y a 75 ans, Mulhouse était libérée !

19 novembre 2019 à 9h35 par 1 6864

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Mulhouse célèbre, ce dimanche 24 novembre, les 75 ans de sa libération, sous l’autorité de la 1ère Division, héritière de la 1ère Division blindée.

L’année 2019 est marquée par le 75e anniversaire de la libération de la France et l’armée de Terre est évidement présente pour célébrer cette victoire, en ravivant le souvenir des combats de ses unités ayant pris une part active à la reconquête du sol français, depuis les débarquements de Normandie et de Provence, à Mulhouse et jusqu’à la libération de Strasbourg.

La place de la Réunion.

Héritière de la 1ère Division blindée, la 1ère Division – dont l’état-major est stationné à Besançon – participe au devoir de mémoire à travers la cérémonie de commémoration à Mulhouse. La 1ère  Division blindée a, en effet, été, non seulement la première unité à pénétrer en Alsace, mais aussi la première unité à libérer la Cité du Bollwerk.

Le char Austerlitz du lieutenant de Loisy

Thomas IttyLe char Austerlitz au coeur de l’ancienne caserne Lefebvre, en souvenir de l’histoire.

C’est le 21 novembre que se déroulent les combats mulhousiens. Au pont de la Doller, le char du lieutenant de Loisy est touché par un bazooka et tombe en panne, son patin cassé. Avec un char de soutien, le lieutenant de Loisy appuie l’infanterie et entre dans la caserne Coehorn en combattant jusqu’à épuisement de toute munition. Le 22 novembre, il patrouille dans la région d’Illzach. Le 23, c’est l’attaque de la caserne Lefebvre où deux sections d’infanterie sont encerclées dans la cour alors qu’une troisième section a été clouée au sol, entraînant plusieurs morts et blessés. Les chars reçoivent alors l’ordre de dégager et le lieutenant de Loisy part en tête de son peloton afin d’entrer dans la cour de la caserne. Arrivée à la hauteur de l’angle du bâtiment, un coup de bazooka arrache la tourelle et tue le Lieutenant de Loisy. Quelques secondes après, un deuxième coup de bazooka met le char en flammes. De son char, le chef Laroche protège, par son feu, la sortie de l’équipage. Seul le lieutenant de Loisy ne sort pas. Le brigadier Cormy, grièvement blessé, tombe à 50 mètres du char.

L’heure sera à l’émotion, ce dimanche 24 novembre à partir de 10h, à l’occasion des célébrations du 75e anniversaire de la Libération de Mulhouse, sous l’autorité militaire du Général de division Frédéric Blachon, Commandant de la 1ère Division. La Section Jeune du Souvenir français honorera les Libérateurs sur le thème « En nous souvenant, créons ensemble un avenir de Paix », en présence du maire Michèle Lutz, de Paul Quin, adjoint au maire délégué aux Anciens combattants et aux Commémorations et de Jean-Pierre Walter, président de l’OMSPAC. Une célébration à laquelle les Mulhousiens sont naturellement conviés.

Au programme des célébrations du dimanche 24 novembre

  • 10h15 : char Austerlitz Espace de Loisy, Caserne Lefebvre
  • 11h : prise d’armes au Mémorial de la 1ère Division Blindée, place du Général de Gaulle, en présence du 35e Régiment d’Infanterie, du 68e Régiment d’Artillerie d’Afrique, de la NOUBA du 1er Régiment de Tirailleurs, d’une délégation du Régiment de Marche du Tchad, de la section Jeune du Souvenir Français et de collectionneurs de véhicules.
  • 12h : défilé.
Print Friendly, PDF & Email

Discuter

4 réponses à “Célébrations : il y a 75 ans, Mulhouse était libérée !

  1. Mon grand père a Participé à la libération. Quand j’avais 15ans il voulait toujours me reconter ces terribles histoires de guerre comme je regrette de ne pas avoir écouter ses récits. À sa mort j’ai retrouve dans une magnifique boîte plusieurs médailles avec des étoiles. Si seulement j’avais sue Papi tu été un heros.

  2. « Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie
    Ont droit qu’à leur cercueil la foule vienne et prie.
    Entre les plus beaux noms leur nom est le plus beau.
    Toute gloire près d’eux passe et tombe éphémère ;
    Et, comme ferait une mère,
    La voix d’un peuple entier les berce en leur tombeau ! »

    Ces mots de Victor Hugo célèbrent, mieux que je ne saurais le faire, le sacrifice de ceux qui sont tombés pour que nous puissions vivre libre.
    Descendu par le Sundgau, Jean de Loisy a aussi libéré les villages d’Helfrantzkirch, Kappelen, Brinckheim, Bartenheim et Rosenau avant d’obliquer vers Mulhouse. Qu’il en soit remercié à jamais.

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR