Suivez-nous :
Calendrier interreligieux : la bonne musique du dialogue œcuménique | M+ Mulhouse

Calendrier interreligieux : la bonne musique du dialogue œcuménique

26 novembre 2019 à 17h14 par 7804

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Les représentants des différentes communautés spirituelles se sont à nouveau mobilisés pour rédiger, ensemble, le 16e calendrier interreligieux. Autour du thème « les religions et la musique », ce calendrier se veut un outil de compréhension des convictions de chacun, au service du bien-vivre ensemble.

Voilà 15 ans que les représentants des différentes communautés religieuses présentes à Mulhouse travaillent ensemble, chaque année, pour réaliser la nouvelle édition du calendrier interreligieux. Edité par la Ville à 5 000 exemplaires, ce document richement illustré indique les dates des différentes fêtes religieuses qui ponctuent l’année et met, chaque année, l’accent sur une thématique commune aux différents cultes.

« La musique nous rassemble »

Pour cette 16e édition, c’est le thème « les religions et la musique » qui a été retenu par l’équipe de rédaction composée d’un prêtre catholique, d’un imam, d’un pasteur protestant, d’un rabbin, d’un pasteur évangélique, d’une révérende bouddhiste et d’un prêtre orthodoxe. « La musique et la religion, c’est une longue histoire, explique le prêtre catholique Hervé Paradis-Murat. Il n’y a pas d’expression de foi sans musique ou son qui l’accompagne. » Afin d’allier le son au texte et à l’image, le calendrier intègre, pour la première fois, cette année des QR Codes, à flasher avec son téléphone portable, permettant d’écouter des extraits musicaux, issus du patrimoine des différentes religions. Parmi les sons et extraits à découvrir, on retrouve les cloches du temple Saint-Etienne ou encore une musique musulmane, « enregistrée dans une église, pour rester dans la thématique et montrer que la musique nous rassemble », souligne l’imam Embarek Guerdam.

Un outil précieux pour le dialogue

Menant un dialogue continu et sincère tout au long de l’année, les représentants cultuels mulhousiens saluent les échanges constructifs qu’amène la rédaction du calendrier avec le constat que leurs points communs sont bien plus nombreux que leurs divergences. « Nous allons dans les écoles pour présenter ensemble le calendrier aux enfants et répondre à leurs questions, tout en montrant le respect que nous avons les uns pour les autres », explique le pasteur réformé Francis Muller. Profitant également de ces temps d’échange avec les scolaires pour déconstruire les aprioris, les représentants des différents cultes ainsi rassemblés forment « un beau symbole », comme le souligne Paul Quin, adjoint au maire délégué aux Cultes. « Nous nous entendons parfaitement, confirme le rabbin Mardochée Amar. Notre souhait, c’est que les jeunes suivent notre exemple, ça ne peut leur faire que du bien ! »

« Ce calendrier est un outil précieux pour la communication entre les religions, souligne Jean-Marc Bellefleur, pasteur évangélique. Rien que le simple fait de connaître les fêtes de chacun permet de mieux se comprendre. »

Le calendrier interreligieux est disponible gratuitement à l’Accueil A de la mairie, à l’accueil du service Prévention et sécurité, 6, rue Coehorn et téléchargeable sur le site mulhouse.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

4 réponses à “Calendrier interreligieux : la bonne musique du dialogue œcuménique

  1. Et Dieu dans tout ça ? Ou plutôt et les dieux dans tout cela, que disent-ils ? Sont-ils tous d’accord entre eux pour cette 16ième édition du calendrier interreligieux, sachant que le Dieu de la Bible, en principe Dieu du Judéo-Christianisme (ou Judéo-Messianisme), n’est pas le dieu de l’Islam puisque opposés fondamentalement dans les doctrines. En effet, dans la Bible Jésus est déclaré Fils de Dieu alors que l’Islam, donc le Coran, proclame haut et fort que Dieu n’a pas de fils. Donc on se trouve déjà théoriquement avec deux dieux.
    De plus, sachant que le Dieu de la Bible et celui du Coran n’ont rien à voir non plus avec le bouddhisme, donc Bouddha, en voilà un troisième, de dieu. D’où ma question : Les dieux respectifs de ces représentants officiels des religions (ou philosophies) en question ici sont-ils au courant de cette 16ième édition du calendrier interreligieux et l’agréent-ils ? Sommes-nous sûrs que, à l’instar de leurs représentants, ces dieux-là sont tous unis dans cette démarche d’interreligions ? Ou devons-nous craindre réellement alors une guerre des dieux pour savoir lequel aura la suprématie sur ce calendrier ? Et dans ce cas-là comment s’y préparer pour se protéger de leurs courroux respectifs ? Mulhouse possède-t-il des bunkers de protection ? A titre préventif, serait-il possible d’avoir l’adresse de l’abri le plus proche de mon domicile ?

  2. Sachez tout d’abord que ce qui réunit les hommes croyants quelle que soit leur religion sont les valeurs : tolérance générosité empathie solidarité amour. Tout ce qui manque chez certains humains (croyants ou non). Sachez aussi que le bouddhisme est surtout une philosophie et non une religion dans le sens occidental du terme. Buddha n’étant pas un dieu. Sinon pour les bunkers il en reste du côté des lignes de front des dernières guerres… vous pouvez toujours y faire une visite.

    1. Si vous aviez lu correctement, vous auriez vu que j’ai parlé effectivement de religions et de PHILOSOPHIE (ça coulait de source que c’était relativement au bouddhisme car la plupart des gens savent que c’est une philosophie et non une religion, dont le dieu ou idole, si vous préférez, est Bouddha).
      Par ailleurs, sachez, vous Mélanie, que le véritable amour humain passe immanquablement par l’amour de Dieu. Car dans les dix commandements de Dieu : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton coeur, de tout ton âme, de toute ta force, de toute ta pensée ET ton prochain comme toi-même ».
      « De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes », dit JESUS.
      Donc d’abord aimer Dieu pour être sûr ensuite d’aimer son prochain comme soi-même. Il n’y a que comme cela que les hommes seront vraiment unis et aimants entre eux…
      Ah, je précise : C’est le Dieu de la Bible qui nous a ordonnés ces commandements d’amour, dans cet ordre-là…
      Pour ce qui est du bunker, décidément, si vous aviez bien lu : « le plus proche de mon domicile ! » Donc ceux que vous m’avez indiqués, désolée, trop loin pour moi…
      Bien à vous.

  3. A propos de calendrier interreligieux, je viens justement de retrouver dans mes archives ce petit texte qui en parle et dont j’avais trouvé la réflexion très intéressante :

    « CALENDRIER INTERRELIGIEUX »
    Dans le but louable de développer la cohésion sociale, la municipalité d’une ville française édite chaque année un calendrier interreligieux, où sont consignées les principales fêtes propres à différentes religions. Cette initiative va dans le sens de la tolérance et de l’acceptation de l’autre, attitudes si nécessaires à la cohabitation harmonieuse dans une grande ville. Pourtant, les différences fondamentales existant entre les grandes religions représentées subsistent. A juste titre beaucoup peuvent s’interroger : « Qui a raison ? » Certains renoncent à voir clair et se persuadent qu’il suffit d’être sincère.
    Mais peut-on enfermer le Dieu qui a fait le ciel et la terre dans un courant religieux élaboré par des hommes ? Non ! Il ne s’agit pas de s’inscrire dans telle ou telle religion selon ses goûts, sa culture ou son éducation, mais d’entrer en contact avec le Dieu des cieux. Ce contact est possible parce que Lui s’est approché ; l’homme ne pouvant pas s’élever jusqu’à Lui, c’est Lui qui s’est abaissé vers l’homme ! Dieu s’est incarné en la personne de Jésus-Christ, et s’est mis ainsi au niveau de ceux à qui Il voulait se faire connaître. Jésus n’est pas un chef religieux, mais le messager du Dieu des cieux. Il est l’unique point de rencontre entre Dieu et les hommes : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a pas non plus sous le ciel d’autre nom qui soit donné parmi les hommes par lequel il nous faut être sauvés » (Actes 4, 12).
    Avez-vous simplement une religion ou avez-vous un Sauveur ? »
    C’est vraiment une question qu’on peut parfaitement se poser aujourd’hui puisque nous approchons tout doucement des fêtes de fin d’année, notamment Noël, commémoration de la naissance de Jésus…

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR