Suivez-nous :
Boutade grinçante au Théâtre Poche-Ruelle | M+ Mulhouse

Boutade grinçante au Théâtre Poche-Ruelle

28 février 2018 à 16h21 par 3 6631

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Après « Délicate Balance », deuxième grand rendez-vous de la saison du Théâtre Poche-Ruelle avec « Quand hurlent les papillons ». Une délicieuse boutade grinçante signée Jean-Marie Meshaka, accompagné de six comédiens, à découvrir du vendredi 2 mars au samedi 5 mai. 

Qui n’a jamais rêvé de faire « pschitt » ? Qui n’a jamais voulu s’offrir une parenthèse pour vivre chichement ? Mais comment y parvenir quand on n’a pas les moyens d’accéder à ses rêves ? Des questionnements qui servent de fils conducteurs à « Quand hurlent les papillons », nouvelle pièce du Théâtre Poche-Ruelle, écrite et mise en scène par l’infatigable Jean-Marie Meshaka.

« Cette pièce est une boutade grinçante, résume-t-il. Pour vivre autrement, des habitants d’un même immeuble, aux profils bien différents, décident de s’unir pour faire un casse dans la banque située au rez-de-chaussée. »

Sourires et questionnements

Catherine KohlerUne pièce écrite et mise en scène par Jean-Marie Meshaka.

Si cette nouvelle création invite, de par ses situations, à sourire et à rire, elle est aussi, comme souvent avec Jean-Marie Meshaka, prétexte à réfléchir, notamment sur « l’égoïsme de notre société occidentale », « la nécessité de s’oxygéner » ou encore le « faire ensemble ».  Cela dit, « Quand hurlent les papillons », n’a pas la prétention de délivrer des « messages », pas plus que des « solutions » toutes faites, mais de faire passer un vrai bon moment aux spectateurs. Si Jean-Marie Meshaka s’interdit de se présenter comme un dramaturge, il ne nie pas son plaisir d’avoir renoué avec l’écriture.

« C’est la sixième pièce que j’écris, ma dernière remonte à 2009 avec « Gueule d’automne ». Comme souvent, l’écriture est pour moi une pulsion, une vraie envie. J’ai écrit cette nouvelle pièce en quatre mois, voilà un an. Et j’y mets beaucoup de moi ».

Sarcastique et rebelle

Après « Délicate balance», un classique d’Edward Albee pour le premier temps fort de la saison qui a drainé 2 000 spectateurs en 23 représentations, le Poche-Ruelle revient avec une pièce plus légère, du moins en apparence.  « Programmer « Délicate Balance » était risqué mais la pièce a bien fonctionné. Là, j’avais envie d’une proposition plus légère, même si le propos est sarcastique et rebelle mais avec le sourire », confie Jean-Marie Meshaka, que l’on retrouve aussi sur scène aux côtés de six comédiens. Au fait, les personnages de « Quand hurlent les papillons » arrivent-ils à leurs fins ? Réponse à partir du 2 mars et jusqu’au 5 mai pour 23 représentations. Marc-Antoine Vallori

 « Quand hurlent les papillons », du 2 mars au 5 mai, les vendredis et samedis à 20h30 et dimanches à 17h, au Théâtre Poche-Ruelle, 18, rue du Ballon. Réservations au 03 89 42 71 15 – theatre-poche-ruelle.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Une réponse à “Boutade grinçante au Théâtre Poche-Ruelle

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR