Suivez-nous :

25 juin 2024 à 17h29 par 1 719 0

Benoît André : « La Filature, c’est le lieu de la pensée, du débat et de la fête ! »

Benoît André : « La Filature, c’est le lieu de la pensée, du débat et de la fête ! » | M+ Mulhouse
Benoît André : « La Filature, c’est le lieu de la pensée, du débat et de la fête ! » | M+ Mulhouse

Benoît André : « La Filature, c’est le lieu de la pensée, du débat et de la fête ! »

25 juin 2024 à 17h29 par 1 7190

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Temps de lecture : 4 minutes

Après une saison du trentième anniversaire à la fréquentation record, La Filature dévoile sa saison 2024/2025, avec 56 propositions très différentes. L’occasion de découvrir cette nouvelle saison et ses surprises, avec Benoît André, le directeur de La Filature.

Benoît André, comment s’est déroulée cette saison du trentième anniversaire de La Filature ?

Très bien, il s’agit tout simplement de la meilleure saison de La Filature, depuis sa création, en termes de taux de remplissage (83%) et de recettes de la billetterie (avec 47 320 places vendues). La dynamique est belle et l’image de la maison évolue, avec de nouvelles propositions, comme les soirées DJs Sunset, et différentes expériences qui s’adressent à tous les publics. Nous sommes conscients que les lieux de culture ont souvent une image très élitiste et nous luttons contre ça, avec une action volontariste pour combler ce fossé entre les lieux culturels et les citoyens. La place de la culture est souvent un enjeu du débat politique en France, mais à Mulhouse la culture est reconnue comme importante, avec un soutien fort et un dialogue permanent avec la Ville.

Quels sont les grands axes de la nouvelle saison, qui démarrera en septembre prochain ?

Mehdi Benkler

Cette saison, nous avons souhaité donner la parole à un maximum de femmes, des voix qui ne dominent pas l’espace public, qui ont souvent du mal à être pleinement entendues. Ce sont généralement des voix de dialogue, d’espoir, de générosité… Nous accueillerons ainsi Keren Ann et Irène Jacob, pour leur concert poétique Où est-tu ?, un spectacle construit autour de leur amitié et de leur correspondance, traversée de multiples visions du monde. Nous avons aussi donné une carte blanche à la réalisatrice Jacqueline Caux, qui proposera une programmation musicale transversale entre musiques minimalistes, techno et musiques arabes. L’occasion, notamment, d’une rencontre exceptionnelle entre Jeff Mills, pionnier de la techno, et Kamilya Jubran, chanteuse et oudiste.

D’autres propositions feront entendre la parole des femmes, pour ne citer que quelques exemples : Alarm Clocks, avec la chorégraphe Robyn Orlin et la chanteuse Camille ; Phèdre avec Anna Mouglalis ; le concert de la grande voix du jazz Stacey Kent ; le concert de Noëmi Waysfeld avec l’Orchestre symphonique de Mulhouse autour des chansons de Barbara…

Quels sont, pour vous, les temps forts de cette saison 2024/2025 ?

Roy Export Company Ltd.

Avec 56 propositions de spectacles différents, il y a de quoi faire ! Côté théâtre, on peut citer le grand classique Phèdre mais aussi Makbeth, la nouvelle création du Munstrum Théâtre, la compagnie mulhousienne de Louis Arene et Lionel Lingelser, artistes complices de La Filature depuis 2017 et qui viennent de remporter deux Molières ! En musique, nous accueillerons de belles propositions : du jazz avec Cédric Hanriot, Mark Priore, Stacey Kent, mais aussi Aldebert, La Yegros ou encore Ghanili qui sera suivi d’un bal raï…

Deux ciné-concerts, avec l’Orchestre symphonique de Mulhouse sont au programme : Le Kid de Charlie Chaplin et Azur et Asmar de Michel Ocelot, l’auteur de Kirikou. Il y a de nombreuses propositions pour le jeune public, comme Chotto Desh, entre danse et arts visuels, et une belle offre de spectacles de cirque. On peut encore citer le superbe ballet Kamuyot, dans les gymnases de la ville, DUB d’Amala Dianor, la pièce participative Par les villages, avec la rappeuse Casey… Dans le domaine des arts visuels, nous rendrons hommage au photographe mulhousien Olivier Metzger, décédé en 2022, avec une exposition et une soirée.

La Filature, ce sont aussi plusieurs grands rendez-vous…

En octobre, les Nuits de l’étrange passent, pour cette 4e édition, au format XXL avec des spectacles à La Filature mais aussi au Zoo, au cimetière, au Noumatrouff, dans les musées, au parc Salvator, à Motoco… Les formes artistiques seront très larges et diversifiées, avec des marionnettes, des installations théâtrales comme des jeux de piste, de la magie… Autres rendez-vous, Scènes d’automne en Alsace autour de la création alsacienne, et la Quinzaine de la danse, en mars, avec l’Espace 110 et le Ballet de l’Opéra national du Rhin. Dans le cadre du Carnaval de Mulhouse, nous ferons un focus sur le carnaval et ses rituels, avec, entre autres, la projection de Morgestraich de Clément Cogitore, filmé à La Filature avec des cliques du Carnaval de Bâle. Outre l’idée de voir comment les artistes s’emparent du carnaval, il s’agit aussi de trouver des points de rencontre avec un public qui ne fréquente pas forcément La Filature.

Comment construit-on une saison de La Filature ?

Pierre Gondard

Une saison, c’est l’addition de beaucoup de contraintes, de coups de cœur, d’envies, de choses qu’on va chercher, d’autres qui nous arrivent… Il y a de nombreux équilibres à respecter : l’équilibre entre les disciplines (théâtre, danse, musique, arts visuels…) qui fait partie du cahier des charges du label Scène nationale, l’équilibre entre les propositions pour le jeune public et les adultes, entre des propositions accessibles et d’autres, moins nombreuses, qui le sont moins… Nous dialoguons continuellement avec les membres de l’équipe, spécialisés dans les différentes disciplines et avec le service des Relations avec les publics, pour avoir les retours et les attentes du public. Nous nous déplaçons aussi pour découvrir des spectacles et avons la chance d’avoir de précieux « colocataires », que sont l’Orchestre symphonique de Mulhouse et le Ballet de l’Opéra national du Rhin, avec qui nous travaillons tout au long de l’année.

Vous êtes arrivé à La Filature en janvier 2020, comment avez-vous vécu ces quatre premières années de direction ?

Ce sont quatre années totalement folles, qui nous laissent hors d’haleine, avec notamment la crise du Covid, une crise inédite pour tout le monde et le milieu de la culture notamment. Cette maison a une stature, une équipe extraordinaire, avec des gens passionnés et engagés, des colocataires précieux… La Filature est le lieu de la pensée, du débat, de la fête ! Les retours du public nous donnent une énergie folle et l’envie de continuer à défendre les valeurs de la culture, le dialogue, les rencontres. C’est un vrai plaisir de travailler pour le service public, j’ai la conviction que la culture joue un rôle essentiel dans notre société.

+ d’infos et programmation complète : www.lafilature.org

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR