Suivez-nous :
Ballet du Rhin : Bruno Bouché entre dans la danse | M+ Mulhouse

Ballet du Rhin : Bruno Bouché entre dans la danse

14 mai 2017 à 11h20 par 4 3690

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Bruno Bouché est le nouveau directeur du Ballet du Rhin. Entretien à Mulhouse, à l’occasion de la présentation du programme du Ballet national du Rhin 2017-2018, en lien avec le programme de l’Opéra d’Eva Kleinitz (lire notre article du 30/04).

Vous intégrerez le Ballet du Rhin en tant que directeur artistique en septembre prochain. Quelles sont vos ambitions ?

C’est une mission formidable de porter une proposition chorégraphique dans une structure qui comprend à la fois l’Opéra et le Ballet chorégraphique. Elle m’offre le moyen de mettre en oeuvre toute la réflexion, les questions sur l’art chorégraphique que j’ai pu avoir ces dernières années.
C’est l’occasion de porter à la fois mes propres chorégraphies et d’autres œuvres que les miennes, avec des artistes que je veux défendre, pour faire du Ballet le ballet européen du XXIe siècle. Mais il s’agit aussi de faire connaitre l’art chorégraphique aux publics les plus éloignés, de les ouvrir à l’art et, pourquoi pas, de susciter des carrières.

Cette saison 2017-2018 est placée sous le signe de l’ouverture (à l’Europe, au XXIe siècle…). Comment cela va s’exprimer, concrètement ? 

Il s’agit de travailler l’ouverture au monde, même si le ballet l’est déjà par ses danseurs qui viennent de partout ! De tester de nouvelles approches, mais aussi de travailler, par exemple, des personnes ou des oeuvres connues qui n’ont pas forcément été traitées à travers la danse. C’est le cas de Chaplin, personnage largement connu au cinéma, dont les oeuvres interrogent sur le monde d’aujourd’hui, et qui fait son entrée au répertoire du Ballet du Rhin.

Quels sont les trois événements à ne pas manquer ?

  • Le cycle « plus loin l’Europe », qui invite à un voyage imaginaire, débutant cette année avec Israël. Il s’agit de montrer combien l’art se nourrit des voyages, des échanges… Trois oeuvres pour dire l’histoire et la complexité du pays, à travers les corps et une danse très physique, qui se nourrit du folklore.
  • Le festival musique et danse : danser Bach au XXIe siècle. J’ai demandé à deux chorégraphes de ma génération de créer sur la musique de Bach. On retrouvera l’écriture très ciselée de Nicolas Paul, qui demande beaucoup de précision et de force, une création de Thusnelda Mercy qui a fait sa carrière chez Pina Bausch et une de mes créations.
  • L’atelier, un espace où va se construire l’identité du Ballet pour les années à venir, à travers un processus de réflexion et de recherche, des rencontres, échanges, débats. Il s’agit d’ouvrir le ballet à des artistes littéraires, plastiques… La semaine de workshop se terminera par une restitution publique. Cette première édition portera sur la dramaturgie chorégraphique au XXIe siècle.

Vous êtes sensible à l’approche éducative du jeune public. En 2014/15 vous avez mené un projet chorégraphique avec des élèves de 6e. Avez-vous prévu des actions du même type pour le jeune public mulhousien ?

Oui, je travaille actuellement sur le projet « Bal en liance », un projet d’apprentissage et de transmission, au plus près des enfants organisé en partenariat avec l’OCCE Alsace. Il est formidable de faire venir les enfants au spectacle, mais il est important pour eux d’être au plus près des artistes, de comprendre ce que c’est qu’être danseur, de percevoir l’exigence que cela demande.
Avec ce projet, 180 enfants mulhousiens éloignés de la culture, du CP à la terminale, travailleront tous les 15 jours avec un professionnel dans le cadre scolaire. Quatre type de danse sont concernés : baroque – folklore – tango et bal moderne. Je tiendrais le rôle du « maître de danse ». Une restitution sera donnée en juin 2018.

Depuis l’été dernier, vous faites des allers-retours entre Paris et Mulhouse pour préparer votre venue. Quelle image avez-vous de Mulhouse ?

C’est une ville dynamique, en train de bouger, qui s’est véritablement transformée ses dernières années. Elle n’a pas la réputation qu’elle mérite. Cela porte mon projet. Mulhouse accueille un centre national : il est important de le faire connaître et le rendre visible.

En savoir plus : www.operanationaldurhin.eu – Facebook Twitter
Consulter la brochure de la saison 2017-2018 – voir la présentation de la saison en vidéo

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR