Suivez-nous :
ASPTT : le triathlon dès 6 ans | M+ Mulhouse

ASPTT : le triathlon dès 6 ans

24 septembre 2020 à 16h52 par 7310

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Au même titre que le running, le triathlon remporte un franc succès ces dernières années. Forte de près de 200 membres, l’ASPTT Mulhouse triathlon mise également sur la carte jeunes, avec une école de triathlon qui fait le plein.

« Il y a quelques années nous avions 10 à 15 jeunes au club, cette année nous en avons déjà 86 », expose Vincent Rémi, l’entraîneur de l’école de triathlon de l’ASPTT. Le club mulhousien, qui compte près de 200 membres, a fait de la formation son cheval de bataille, avec une école de triathlon labellisée par la Fédération française de triathlon. « Nous formons les jeunes, de 6 à 19 ans et les dirigeons vers les disciplines qui leur plaisent », poursuit l’entraîneur.

Natation, cyclisme et course à pied

Car le triathlon, comme son nom l’indique, n’est pas une discipline unique, mais une combinaison de natation, cyclisme et course à pied : « Il y a différentes activités et sports, comme le duathlon, précise Vincent Rémi. Les jeunes pratiquent les trois disciplines jusqu’à la catégorie minimes et font leur choix ensuite. » Avant de faire ce choix, les entraînements se multiplient, dans les trois disciplines. A titre d’exemple, les benjamins parcourent 6 km à la nage, 100 km à vélo et 20 km en courant, chaque semaine, en sept entraînements.

Trois heures de sport

« Quand on fait l’entraînement vélo, on enchaîne souvent avec la course. En été, on fait les trois, au plan d’eau de Reiningue », ajoute Vincent Rémi. Et lorsqu’il s’agit de courir lors d’un entrainement au stade de l’Ill, les jeunes enchaînent avec une séance de natation à la piscine de l’Illberg voisine. « Au début, les parents ont un peu peur quand ils voient que leurs enfants vont faire trois heures de sport, après une ou deux séances, ils sont rassurés », s’amuse l’entraîneur.

Le plaisir avant tout

Les parents d’Elsa ne devaient pas être très inquiets au moment de l’inscrire au triathlon, et pour cause ! « J’ai voulu faire du triathlon parce que mon frère et mon père en font, confie la jeune fille, avant son entraînement de course à pied. J’ai commencé il y a quatre ans et j’aime surtout la natation… et l’ambiance ! » Une belle bande de copains, c’est ce qui caractérise cette école de triathlon, dont la finalité « n’est pas le haut-niveau mais que les jeunes se fassent plaisir », assure Vincent Rémi.

Des sections sportives

Et pour ceux qui voudraient continuer leur parcours de jeunes triathlètes à un niveau plus avancé, l’ASPTT est en mesure de suivre le parcours complet de ses jeunes athlètes, puisque le club est partenaire du collège du Nonnenbruch de Lutterbach et du lycée Schweitzer de Mulhouse, qui proposent tous deux des sections sportives triathlon. De quoi se donner les moyens de suivre les mêmes chemins que Pauline Dauvergne, qui a participé aux championnats du monde d’Iron man à Hawaii en 2019 ou de Lyson Dumont, championne de France junior de crosstriathlon en 2020, toutes deux passées par l’école de triathlon de l’ASPTT !

+ d’infos sur aspttmulhouse-triathlon.fr et www.facebook.com/AspttMulhouseTriathlon

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR