Suivez-nous :
« A Mulhouse, il n’y a pas de zone de non-droit, ça n’existe pas ! » | M+ Mulhouse

« A Mulhouse, il n’y a pas de zone de non-droit, ça n’existe pas ! »

21 décembre 2021 à 16h31 par 1 9021

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

La tranquillité et la sécurité des Mulhousiens sont la priorité de la Ville tout au long de l’année et, particulièrement, lors de la nuit de la Saint-Sylvestre, durant laquelle de nombreux moyens sont mis en place pour lutter contre les incivilités et les violences…

« Il y a 15 ou 20 ans, Mulhouse faisait la Une des journaux nationaux, suite aux nombreuses voitures qui brûlaient la nuit du réveillon. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas, grâce au travail de la police municipale et de la police nationale », salue le maire de Mulhouse, Michèle Lutz, toutefois consciente qu’il ne faut pas baisser la garde en cette période de fêtes de fin d’année. Et pour ce 31 décembre, comme pour les précédents, le dispositif de prévention et sécurité est aménagé à la hauteur des difficultés qui peuvent être rencontrées.

Eviter les feux de poubelles et les jets de projectiles

« Les fêtes de fin d’année sont un temps fort de l’activité policière, nous avons un certain nombre d’événements qui se produisent dans la nuit du 31 décembre, concède Paul Quin, adjoint au maire délégué à la Sécurité. Pour contenir les débordements, nous avons mis en place un certain nombre d’actions. » Parmi elles, l’intensification de l’enlèvement des voitures ventouses en fin d’année, afin d’éviter l’incendie de ces dernières, mais aussi un travail partenarial avec les établissements scolaires, les bailleurs, les transporteurs, pour anticiper et éviter les feux de poubelles et autres jets de projectiles. « Le travail des Agents de tranquillité publique et des médiateurs est aussi essentiel, ils peuvent désamorcer des conflits, faire taire des rumeurs, remettre les choses dans leur contexte et calmer les ardeurs », poursuit Paul Quin.

Catherine KohlerLa vidéoprotection fait partie des outils permettant d’assurer la sécurité des Mulhousiens.

Des actions de prévention

Avec le concours des centres socioculturels et des associations sportives, une dizaine d’animations sont prévues dans les quartiers, sans toutefois pouvoir garantir leur tenue, qui sera évaluée en fonction de la situation sanitaire. « Le dispositif est prêt et j’y suis favorable, mais dans le strict respect des mesures sanitaires », confie Michèle Lutz. La mise en place, comme à Strasbourg, d’un couvre-feu pour les moins de 16 ans n’est actuellement pas à l’ordre du jour pour le maire de Mulhouse : « Cela ne m’a pas été proposé par le Préfet du Haut-Rhin. C’est plutôt séduisant vu de l’extérieur, cependant, il faut avoir les forces de l’ordre disponibles pour le faire appliquer. Si on a des moyens supplémentaires, on peut en discuter ! »

Des moyens sur le terrain

Des moyens humains, il y en aura sur le terrain pour la nuit du 31 décembre, assure Paul Quin. « Nous faisons un gros effort en termes d’effectifs et couvrirons tous les quartiers de Mulhouse, explique l’adjoint au maire. A Mulhouse, il n’y a pas de zone de non-droit, ça n’existe pas ! » Comme c’est le cas tout au long de l’année, la Police municipale et la Police nationale travailleront main dans la main, avec l’appui du Centre de supervision urbain, qui gère la vidéoprotection. « La nuit du 31, il y a un officier de police judiciaire au Centre de supervision urbain, qui fait le lien avec le commissariat central, poursuit Paul Quin. Les deux polices se connaissent et s’articulent, pour ne pas avoir de trou dans la raquette, ni de doublon ! »

Des opérations à venir contre les feux d’artifices

Depuis plusieurs semaines, les tirs de feux d’artifices se multiplient à Mulhouse, comme ailleurs. « Le point positif est que l’on n’a pas recensé d’accident pour le moment, explique le maire de Mulhouse. Mais ces désagréments sonores créent de l’angoisse chez les Mulhousiens. » Pour faire face à ce phénomène, une opération « coup de poing » de contrôles de véhicules a été menée, la semaine dernière. « Les mortiers sont interdits de vente mais il est possible de se les faire livrer à domicile, déplore Michèle Lutz. Il y a aussi des gens qui les achètent en Allemagne et ça nous contrarie beaucoup. D’autres opérations vont avoir lieu dans les prochains jours ! » Pour rappel, un arrêté préfectoral interdit l’achat, la vente, la cession, l’utilisation, le port et le transport des artifices de divertissement et articles pyrotechniques dans tout le Haut-Rhin et ce jusqu’au 3 janvier 2022.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Une réponse à “« A Mulhouse, il n’y a pas de zone de non-droit, ça n’existe pas ! »

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR