M+ supplément thématique : Éducation, les enfants d’abord !
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

La Ville lance un plan d’actions pour lutter contre les incivilités du quotidien | M+ Mulhouse

La Ville lance un plan d’actions pour lutter contre les incivilités du quotidien

19 mai 2017 à 16h45 par 3 54810

Difficile de passer à côté des affiches de la campagne de lutte contre les incivilités sans pousser un soupir de dégoût. Poursuivant un but pédagogique, ces affiches sont la partie visible d’un plan visant à faire la guerre aux incivilités, par tous les moyens.

« Mulhouse était touchée par des faits de violences urbaines. Depuis quatre ans, nous avons fait des efforts significatifs avec nos partenaires, la Police et la Justice. » Satisfait du travail accompli, le maire Jean Rottner n’a cependant pas dit son dernier mot, notamment en termes d’incivilités : « La diminution des violences urbaines et aux personnes nous impose de réfléchir au bien-vivre et à travailler pour la proximité », poursuit le premier magistrat. En résumé : la lutte contre les incivilités est le nouveau cheval de bataille de la Ville, qui compte bien taper fort face aux petits actes du quotidien qui dégradent la qualité de vie de tous…

Neuf agents de tranquillité publique

Pour ce faire, une campagne d’affichage est mise en place dans toute la ville, afin de sensibiliser les habitants sur quatre sujets : déjections canines, mégots, urine, déchets. Ces affiches, peu ragoutantes, ne sont que la partie visible d’un iceberg comportant 11 facettes : « Nous avons mis en place un plan concerté, chaque service, chaque élu a été partie prenante de ce plan, explique Paul Quin, adjoint au maire délégué à la Sécurité et à la Tranquillité publique. Parmi les 11 actions mises en place, il y a la création d’une brigade de neuf agents de tranquillité publique. »

La campagne d’affichage du plan de lutte contre les incivilités.

Mesure du volume sonore au parc Steinbach

La verbalisation renforcée des incivilités, la protection des agents publics face aux incivilités, l’extension du rappel à l’ordre aux mineurs, l’usage de la vidéoprotection, l’accompagnement des bailleurs ou encore la lutte contre l’affichage sauvage sont des exemples d’utilisation renforcée des moyens déjà existants. Des nouveautés vont aussi voir le jour, comme la transaction : « Au lieu de payer sa contravention, le contrevenant pourra choisir d’accompagner des agents sur le terrain, pour voir comment cela se passe de l’autre côté », poursuit Paul Quin, avant d’enchaîner sur l’autre grande nouveauté, expérimentale, de ce plan,  la mise en place d’un dispositif d’enregistreur sonore au parc Steinbach, visant à mesurer le volume sonore. En cas de tapage, les agents de la police municipale pourront dialoguer avec les auteurs, via un haut-parleur.

« En matière d’incivilités, je n’ai pas d’amis »

Rappelons, à titre indicatif qu’un crachat, un jet de mégot ou de chewing-gum peut coûter 68€ aux contrevenants, tout comme le non-ramassage d’une déjection canine. Le stationnement sur un couloir de bus donne lieu à une amende de 35€, celui sur un trottoir coûte quant à lui 135€. « En matière d’incivilités, je n’ai pas d’amis, conclut Jean Rottner. Il y a des règles, sachons simplement les respecter et cela arrangera tout le monde. »

Feu vert pour la vidéoverbalisation

La vidéoverbalisation est l’une des 11 mesures prises dans le cadre du plan de lutte contre les incivilités. En application depuis ce jeudi 18 mai, principalement sur l’hyper centre-ville, le secteur de la gare et le pont de Bourtzwiller, la vidéoverbalisation permet à la Police municipale d’utiliser les caméras de vidéoprotection pour verbaliser certaines infractions routières. Parmi elles, l’usage du téléphone portable tenu en main, l’arrêt et le stationnement gênant sur l’emplacement des transports en commun et le franchissement de ligne continue. Les zones concernées font l’objet d’une signalisation spécifique.

Discuter

10 réponses à “La Ville lance un plan d’actions pour lutter contre les incivilités du quotidien

  1. Sans compté les salles de fête à côté de chez moi qui hurle qui ce dispute qui rigole très fort et les motos qui petarade le soir comme la journée combien de fois j’ai appelé la police mais les gens sans foute Il serait temps de faire quelque chose

  2. Il était temps de faire quelque chose pour Mulhouse. J’ai honte de recevoir mes enfants mes amis. Mon mari et moi sommes á la retraite nous sommes incommodé par le bruit des voisins du dessus dans le quartier c’est le farwest . Nous sommes réduit à partir chez nos enfants pour avoir un peu de tranquillité .

  3. Mesures qui vont certes dans le bon sens mais qui ne dissuaderont pas les mulhousiens sans histoire de quitter leur (jadis) si belle ville devant l’ explosion du nombre de cas-sociaux en tout genre et de certaines communautés maintenant majoritaires avec lesquelles il faut vivre avec. Sans parler des incivilités, de la qualité de vie et de l’ image de l ville qui ne cesse de se dégrader. Et ce n’ est pas en ripolinnant telle ou telle facade ou en organisant telle manifestation saugrenue que ca va s’ arranger!

  4. Mesures qui vont certes dans le bon sens mais qui ne dissuaderont pas les mulhousiens de quitter leur (jadis) si belle ville devant l’ explosion du nombre de cas-sociaux en tout genre et de certaines communautés maintenant majoritaires avec lesquelles il faut vivre avec. Sans parler des incivilités, de la qualité de vie et de l’ image de l ville qui ne cesse de se dégrader. Et ce n’ est pas en ripolinnant telle ou telle facade ou en organisant telle manifestation saugrenue que ca va s’ arranger!

  5. Le stationnement en double file rue de la Doller, et la venue en contresens, alors qu’il y a interdiction de tourner dans cette rue en venant de l’avenue de Colmar, sont des réalités, mais que fait la police ?

  6. Bravo,j’espère que cela sera efficace.Vous venez de réaménager le terrain derrière « La Filature »,j’espère que vos agents passeront par là, le matin et le soir,car c’est à ces heures là que les gens promènent leurs chiens,dans ce futur « Jardin Partagé » et ne ramassent pas les crottes de leurs chiens.Après les enfants des écoles viennent dans les jardins partagés et sont pleins de crottes de chiens…

  7. Vous rappeler les amendes mais combien de personnes avez vous verbalisé pour déjections canines en 2016 ? Ou autre incivilité? donnez nous des chiffres !

  8. Les chewing gum collent sur les trottoirs, principalement devant certaines écoles. L’école Jeanne d’Arc, avec ces magnifiques pavés n’est pas épargnée. A quand la taxation des chewing gum. En plus, ils ne sont pas bons pour la santé.

  9. Comme toute ville de taille moyenne et moderne Mulhouse a ses problèmes d’incivilités, mais peut être, vu les commentaires de cette page, qu’une action « apprendre le vivre ensemble serait aussi nécessaire »…Je suis originaire de Paris et en arrivant à Mulhouse j’ai pu noté que certaines personnes semblait ignorer que vivre en ville s’est s’entendre vivre. Sinon les villages de provinces ne sont pas loin.

Laisser un commentaire