Suivez-nous :
« Une vie un peu plus normale » | M+ Mulhouse

« Une vie un peu plus normale »

24 mars 2017 à 12h01 par 1 2310

Accompagner les jeunes les plus éloignés du marché du travail pour leur remettre le pied à l’étrier, c’est l’objectif du dispositif national Garantie Jeunes, mis en œuvre à Mulhouse par Sémaphore. 340 jeunes Mulhousiens en ont déjà bénéficié.

« Ce dispositif m’a permis de retrouver une vie un peu plus normale ! » Pour Sidoine, jeune Mulhousien de 22 ans qui a intégré l’accompagnement Garantie Jeunes en juin 2016, l’expérience est réussie. « Je n’étais plus scolarisé, je n’avais pas de travail ni d’argent et j’en avais assez de ne rien faire. Grâce à la Garantie Jeunes, j’ai pu payer mon loyer et décrocher des expériences professionnelles. Maintenant, je souhaite travailler dans l’informatique et j’attends une réponse pour intégrer la Ligne Numérique. » Comme Sidoine, 955 jeunes Haut-Rhinois de 16 à 25 ans, dont 340 Mulhousiens ont pu bénéficier de la Garantie Jeunes, depuis 2015. Avec des résultats probants puisque 53% d’entre eux sont désormais en situation d’emploi.

« RETROUVER LE CHEMIN DE L’EMPLOI »

Orientés dans le dispositif par les missions locales, comme Sémaphore à Mulhouse, ces jeunes sont à la base les plus éloignés du marché du travail : déscolarisés, sans diplômes et dans des situations personnelles souvent difficiles.

« Je n’étais plus scolarisé et ne savais plus comment retrouver le chemin de l’emploi, confie Cyril, 21 ans. La conseillère de Sémaphore m’a orienté vers la Garantie Jeunes, en avril 2016, et j’ai pu effectuer des stages dans les services à la personne, un domaine où je compte travailler, une fois que j’aurai eu mon permis. »

Un permis de conduire que le jeune homme a pu financer, en partie, grâce à l’aide financière de 470€ qui accompagne la Garantie Jeunes. Permettant de faciliter les démarches d’accès à l’emploi, cette aide financière est versée durant 12 mois, le temps que dure le dispositif. « L’aide financière est motivante, souligne Ilhem, 24 ans, qui a pu décrocher un stage puis un CDD grâce au dispositif. Mais les expériences professionnelles sont plus importantes, j’ai pu montrer que j’avais envie de travailler et j’attends désormais une réponse pour un poste à la CAF. »

REPRENDRE CONFIANCE

Accompagnés de manière intensive par les conseillers des missions locales, les jeunes bénéficient de mises en situation et du réseau d’entreprises mobilisé pour décrocher des expériences professionnelles.

« L’accompagnement démarre par des séances collectives où l’on travaille les codes de l’entreprise, la cohésion de groupe et on les aide à reprendre confiance en eux, explique Mélanie Gutmann, conseillère Garantie Jeunes chez Sémaphore. Il leur faut reprendre l’habitude de se lever le matin et d’être actifs. Les résultats ne sont pas forcément quantifiables tout de suite mais beaucoup de ceux qui ont suivi l’accompagnement nous disent qu’ils ont changé, qu’ils ont compris comment faire pour trouver du travail. »

Pour le sous-préfet de Mulhouse, Jean-Noël Chavanne, « les jeunes s’engagent contractuellement, ce n’est pas un droit ouvert, il leur faut être actif et assidu et cela fonctionne bien. » Financé et piloté par l’Etat, le dispositif mobilise de nombreux partenaires et « montre aux jeunes que l’Etat n’est pas forcément une entité lointaine mais peut les aider dans leur quotidien », souligne Michèle Lutz, présidente de Sémaphore.

Plus d’infos sur www.semaphore.asso.fr

Print Friendly, PDF & Email
Mots-clés : , ,

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR