M+ supplément thématique : « Mulhouse l'Épopée, Vos rendez-vous »
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Trisomie 21 : un restaurant mulhousien avec un vrai « truc » en plus | M+ Mulhouse

Trisomie 21 : un restaurant mulhousien avec un vrai « truc » en plus

27 mai 2019 à 15h46 par 4 5266

En phase test avant son ouverture prévue à la rentrée, place de la Paix, le restaurant « Un Petit truc en plus » va employer, en salle comme en cuisine, cinq salariés porteurs d’une trisomie 21. Une première dans le Grand Est, initiée par le Centre de réadaptation de Mulhouse, et le début d’une formidable aventure aux allures de pari.

C’est une ouverture dont on n’a pas fini d’entendre parler. En septembre prochain, le restaurant « Un Petit truc en plus » ouvrira ses portes, place de la Paix, en lieu et place de l’ex-pizzeria La Fontana. Une appellation qui ne relève pas simplement de l’effet d’annonce : initié par le Centre de réadaptation de Mulhouse (CRM), ce nouveau restaurant emploiera cinq salariés (sur un total de sept) porteurs de trisomie 21, qui officieront en salle comme en cuisine. Une spécificité qui fera de l’adresse mulhousienne un restaurant unique à l’échelle du Grand Est.

À Nantes

L’idée remonte à fin 2017 lorsque Aurélie Bernard, alors responsable restauration du Centre de réadaptation, découvre une vidéo sur le web du Reflet, projet similaire de restaurant inclusif, mis sur pied à Nantes. « J’ai immédiatement envoyé le lien à Tom Cardoso, le directeur du CRM », explique la future chef du restaurant. « Nous sommes partis à Nantes pour voir comment le projet fonctionnait sur place et nous sommes revenus convaincus que le projet avait du sens », poursuit Tom Cardoso.

Travail en milieu ordinaire

« Un Petit truc en plus » est le début d’une aventure humaine et solidaire. « Avec le CRM, nous avons un savoir-faire en matière de rééducation professionnelle, poursuit le directeur. Même si le handicap mental n’est pas le cœur de notre métier, l’idée est bien d’aller plus loin dans l’inclusion du handicap dans notre cité. Moins de 1% de personnes porteuses de trisomie 21 travaillent, en France, en milieu ordinaire et sont dirigées majoritairement vers des établissements d’aide par le travail ou des entreprises adaptées. Avec ce restaurant, nous voulons montrer que ces personnes ont toute leur place en milieu ordinaire. »

Après avoir mis dans la confidence le maire de Mulhouse, Michèle Lutz, dès la genèse du projet, puis fait le tour des partenaires associatifs locaux œuvrant dans le champ du handicap mental (Adapei Papillons Blancs, Trisomie 21 Alsace, Afapei, Apaei du Sundgau et Sinclair), l’histoire était en marche…

Phase test, à partir du 11 juin

A plus de trois mois de son ouverture au grand public, le restaurant entrera en phase test, à partir du 11 juin. « Nous avons 11 salariés potentiels que nous allons former, en nous assurant que les installations soient adaptées au confort de travail. Nous allons procéder à des tests en termes d’organisation de la cuisine et du service en salle. Les personnes porteuses de trisomie 21 seront formées et encadrées par des professionnels de la restauration et des bénévoles », précise Aurélie Bernard. Au terme de cette phase test, cinq contrats à temps partiels (entre 10 et 15 heures par semaine au regard de la « fatigabilité » des candidats retenus) seront signés.

Aventure humaine, adresse gourmande

Aventure humaine et sociale visant à accepter la différence et à faire tomber bien des préjugés, il est écrit aussi que le restaurant « Un Petit Truc en plus » sera une belle adresse gourmande. L’établissement proposera 35 couverts autour d’une cuisine du marché, à base de produits frais et locaux, à des tarifs raisonnables : de 15 euros le menu complet à l’heure du déjeuner en semaine, à 21 euros le menu le soir et le week-end.

Bénévolat et soutien financier

Le budget, lui, est estimé à 300 000 euros. « Il manque aujourd’hui 100 000 euros », confie Tom Cardoso, le directeur du Centre de réadaptation de Mulhouse. C’est en ce sens que l’Association de gestion du restaurant inclusif « Un Petit truc en plus », gestionnaire du lieu, lance un appel aux donateurs et aux mécènes. C’est également en ce sens que les chevilles ouvrières du restaurant mulhousien en appellent aux  « likeurs » de tous horizons pour soutenir le restaurant en apportant leurs voix, via La Fabrique Aviva, qui propose une enveloppe totale d’un million d’euros aux idées entrepreneuriales à la fois utiles et innovantes, qui fleurissent aux quatre coins de l’Hexagone. L’occasion de rejoindre les déjà près de 11 000 votants ! Preuve, s’il en est, de l’enthousiasme suscité par ce projet 100% mulhousien, qui a tout du vrai « truc » en plus.

PETIT-DÉJEUNER BÉNÉVOLES

Vous voulez rejoindre l’aventure du restaurant inclusif « Un Petit truc en plus » en tant que bénévole ? Rendez-vous le mercredi 5 juin, de 8h à 10h, au restaurant, 3, place de la Paix à Mulhouse. Aurélie Bernard, future chef du restaurant, expliquera quelles sont les attentes et les qualités requises pour accompagner des personnes porteuses de trisomie 21 dans la restauration. Une formation est prévue pour les bénévoles tentés par cette aventure humaine et solidaire.

+ d’infos sur unpetittrucenplus.frFacebook/petittrucenplus/ – Devenir bénévole : aurelie.bernard@unpetittrucenplus.fr – Devenir partenaire : contact@unpetittrucenplus.fr

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

6 réponses à “Trisomie 21 : un restaurant mulhousien avec un vrai « truc » en plus

  1. Bonjour,
    Nouvelle super intéressante car nous avons un projet similaire à Angers pour 2020 !
    Bon démarrage.
    Nous allons vous suivre.
    Stéphane

    1. Bonjour Stéphane Lacroix , j’habite Angers et suis maman adoptive de 3 jeunes adultes trisomiques : ce projet m’intéresse !
      Dans l’attente d’infos de votre part , merci !
      Marie

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR