M+ supplément thématique : « Mulhouse, grandeur nature ! »
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Tribunes – Octobre 2017

En Avant Mulhouse ! avec Jean Rottner

L’EDUCATION, CAUSE PRIORITAIRE

Notre Maire Jean Rottner et son équipe municipale ont fait de l’éducation une cause prioritaire de leur action. Les annonces qui ont été faites lors de la rentrée scolaire prouvent que cette ambition pour la réussite de notre jeunesse va en s’accentuant encore. Cette année, ce sont 12 000 élèves qui sont concernés, répartis dans 190 classes en écoles maternelles et 295 classes élémentaires.

Des écoles où il fait bon d’apprendre

Le « plan écoles » se poursuit – avec plus de 35 millions d’euros d’investissement – afin de moderniser les écoles, d’améliorer l’accueil ainsi que le confort des élèves et des équipes éducatives, et d’offrir des espaces pédagogiques adaptés. Après l’école Cour de Lorraine qui vient d’être complètement rénovée, c’est le tour cette année des écoles Filozof et Porte du Miroir dont les élèves intégreront l’école relais de l’Illberg le temps des travaux. Suivront dans la foulée les travaux de la reconstruction complète de l’école Victor Hugo à Bourtzwiller, pour un coût de plus de 10 millions d’euros, puis d’autres écoles de Bourtzwiller et des Coteaux (Perrault, Plein Ciel, Pergaud, Matisse). Parallèlement à ces travaux lourds, la ville procèdera en 2017 à d’importants travaux de maintenance et de rénovation dans les autres écoles, selon leurs besoins respectifs, pour un montant d’investissements de près de 3 millions d’euros. Citons notamment l’amélioration du cadre de vie que permettra le réaménagement des cours et espaces extérieurs du groupe scolaire Dornach et des écoles maternelles Wagner et Haut-Poirier.

Créer les conditions de la réussite pour tous

Tout est fait à Mulhouse pour que l’école soit le lieu d’épanouissement de chaque élève. C’est pourquoi notre ville s’est organisée pour accompagner, dès la rentrée, la mise en œuvre du dédoublement des classes de CP dans 17 écoles élémentaires. Pour cela, un programme de travaux a été défini, de sorte que ces classes puissent toutes être à terme installées dans des locaux dédiés. En CM1/CM2, les élèves bénéficieront pour leur part d’un projet d’aide aux devoirs leur permettant d’acquérir l’autonomie nécessaire dont ils auront besoin ensuite lors de leur entrée au collège. A ce projet seront associés les parents, car ils sont des acteurs essentiels de l’accompagnement des enfants dans leur apprentissage. Une attention particulière renforcée est accordée par ailleurs aux élèves les plus fragiles, avec l’ouverture d’une nouvelle Unité Localisée pour l’Inclusion Scolaire (ULIS) à l’école élémentaire Freinet. Mais nous pouvons aussi citer l’Unité d’Enseignement Maternelle Autiste (UEMA) qui a été ouverte l’an dernier dans le groupe scolaire Haut-Poirier.

Faire de l’école un lieu d’excellence

Dans le cadre du Plan numérique de la Ville de Mulhouse, des expérimentations ont été menées d’une « école numérique », de l’équipement de 3 écoles par des classes mobiles et d’un projet d’incubateur numérique en partenariat avec l’UHA et l’Education Nationale. A la suite de quoi il a été décidé de passer un marché pour équiper toutes les écoles élémentaires de Mulhouse de 2 classes mobiles dès cette année. Par ailleurs, la prochaine mise en service du nouveau Conservatoire de Musique et de Danse sera l’occasion d’approfondir le cursus des classes à horaires aménagés pour la musique (CHAM), avec l’ouverture d’une nouvelle classe à Cour de Lorraine et l’implantation de la poursuite du cursus au collège Kennedy. Et parallèlement, ce sont 117 enfants de 7 écoles élémentaires qui profiteront cette année du projet de promotion de la réussite éducative par l’accès à la musique classique (DEMOS). Pour sa part, le cursus bilingue continue à s’étoffer dans notre ville, avec l’ouverture de 5 nouvelles classes bilingues. Enfin, la poursuite des temps éducatifs permettra à 4500 enfants de bénéficier en 2017 de plus de 300 parcours thématiques d’activités.

Cette année encore, la dynamique impulsée dans les écoles par notre Maire Jean Rottner atteste de l’importance prioritaire que Mulhouse accorde à l’éducation, afin de faire de l’école le levier de la réussite et de l’épanouissement de notre jeunesse.

Philippe TRIMAILLE, Président du Groupe Majoritaire, et le bureau du groupe : Ayoub BILA, Roland Chaprier, Anne-Catherine GOETZ, Henri METZGER, Nathalie Motte, Philippe d’ORELLI et Paul-André STRIFFLER

 

Mulhouse Solidaire et Fraternelle

Contrats aidés : l’inquiétude générale sur le plan de l’emploi  à Mulhouse et en France

Le gouvernement a décidé cet été de baisser le nombre des contrats aidés et de les supprimer  à terme sans aucun dialogue avec les associations,  les élus et les collectivités territoriales.

Conséquences immédiates : un plan social de 200 000 emplois en France.

Un emploi aidé de quoi s’agit-il ?

Un contrat aidé est un contrat de travail dérogatoire au droit commun pour lequel l’employeur bénéficie d’aides, qui peuvent prendre la forme de subventions à l’embauche, d’exonérations de certaines cotisations sociales, d’aides à la formation.  L’objectif général est de diminuer les coûts d’embauche et de formation pour les employeurs.

Contrairement à l’idée reçue, ces contrats sont utilisés majoritairement par les entreprises privées comme le démontrent  les chiffres de l’INSEE : En 2016, 439 000 contrats aidés ont été signés ou reconduits dans le secteur non marchand. Fin 2016, 654 000 personnes étaient bénéficiaires d’un contrat aidé dans le secteur privé.

Ces suppressions d’emploi concernent essentiellement  les associations, les hôpitaux, les écoles, les transports scolaires, les cantines,  les garderies, les maisons de retraite, l’aide aux personnes âgées,  l’entretien des espaces verts, des bâtiments … les domaines sont nombreux et les besoins sont réels.

Cette décision  prise sans aucune concertation préalable,  ni de véritable réflexion mettra en grande difficulté les associations et le service public, y compris à Mulhouse et dans notre agglomération, surtout au niveau des écoles et du périscolaire.

Claudine BONI DA SILVA, Dominique CAPRILI, Thierry SOTHER, Hasan BINICI, Malika SCHMIDLIN BENM’BAREK

 

Mulhouse Positive, élus socialistes, démocrates et écologistes

Le choix obscur des luminaires

Les luminaires de notre Ville seront renouvelés, notamment au centre-ville. Ils constituent un élément important du mobilier urbain, tant par leur fonction que par leur esthétique.

Leur choix passe obligatoirement par un appel d’offres. Celui-ci est fait habituellement au vu de considérations techniques et financières. Il s’ajoute normalement dans ce cas un aspect esthétique, les luminaires constituant un élément important du mobilier urbain. Les services compétents ont analysé les offres en prenant en compte cet élément et en classant les offres en fonction également de ce critère, ce qui est bien normal.

Ce qui l’est moins, c’est que la présentation des photos des différentes propositions aux élus n’ait pas été prévue. Il a fallu que le représentant de notre groupe la demande pour que les élus l’obtiennent… après la séance.

Comme quoi, même en matière de luminaire, il faut se battre pour que le choix des élus soit éclairé !

Cléo SCHWEITZER, Bernard STOESSEL, Djamila SONZOGNI, Darek SZUSTER, Emmanuelle SUAREZ

 

Mulhouse Ensemble

Non-parvenue

Martine BINDER, Patrice ZURCHER, Patrick BINDER

 

Front National

Non-parvenue

Karine LUTTRINGER

 

 

Print Friendly, PDF & Email
M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR