M+ supplément thématique : « Mulhouse, grandeur nature ! »
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Tribunes – Novembre 2017

Mulhouse Solidaire et Fraternelle

Pas touche aux APL ! Sauvons le logement social !

 Le Président de la République, Emmanuel Macron, a décidé de baisser de 5 € les allocations personnalisées au logement perçues mensuellement par 13 millions de personnes, dont 800 000 étudiants aux revenus très modestes. Cela n’est pas sans conséquence pour de très nombreux Mulhousiens, dont le pouvoir d’achat va baisser.

Cette nouvelle politique du logement nous concerne tous. En effet, elle prévoit que dès le 1er janvier 2018 une baisse très conséquente des ressources du logement social. Il est prévu d’amputer en 2018, de 1,7 milliard, puis en 2019, de 1,5 milliard d’euros, l’aide personnalisée au logement versée aux bailleurs sociaux. Il s’agit ici d’une réforme injuste, brutale et coûteuse dont les conséquences sur l’emploi local seront désastreuses. Avec pour effet immédiat un coup de frein dans la construction de nouveaux logements et la réhabilitation du patrimoine existant, y compris dans les ambitieux projets de rénovation urbaine, avec un impact sur le niveau des charges lié à la rénovation énergétique.

Le logement social, c’est le logement pour tous, qu’il constitue souvent une étape essentielle dans un parcours de vie, il ne peut pas être une variable d’ajustement budgétaire. Emmanuel Macron fait le choix de faire payer aux locataires et aux bailleurs les arbitrages budgétaires, sans produire la moindre amélioration de leur pouvoir d’achat alors qu’au même moment il fait des cadeaux aux plus riches avec la réforme de l’impôt sur la fortune.

 Claudine BONI DA SILVA, Thierry SOTHER, Malika SCHMIDLIN BEN M’BAREK, Hasan BINICI, Dominique CAPRILI. Contact : mulhousesolidairefraternelle@gmail.com

Mulhouse Positive, élus socialistes, démocrates et écologistes 

Les Mulhousiens bâillonnés, la majorité municipale ligotée

Notre groupe d’élus minoritaires s’est déjà exprimé sur le grave danger que fait courir le maire démissionnaire, à la crédibilité de la parole publique, en ne respectant pas son engagement solennel et public, pris devant les électeurs avant les élections municipales de se consacrer totalement à la Ville de Mulhouse et aux Mulhousiens et rien qu’à eux.

À ce sentiment de trahison s’ajoute, pour les Mulhousiens, le constat amer que cela fait la deuxième fois en peu de temps que le choix du maire se fait sans qu’ils puissent s’exprimer. Ce détournement de démocratie passe d’autant plus mal qu’il se produit alors qu’ils ont le sentiment légitime d’avoir été trompés.

Mais cela ne s’arrête pas là : ne se contentant pas d’être président de la région Grand Est, il veut devenir Premier Adjoint au maire de Mulhouse et rester président du SIVOM au mépris de toute décence et de l’attente des Mulhousiens qui ne comprennent pas les raisons de cette boulimie de mandats et de fonctions.

Ils ne sont visiblement pas les seuls puisque les élus du groupe majoritaire, sont contraints, sous peine de mesures de rétorsion, d’accepter les diktats du maire démissionnaire.

Il est urgent de rendre la parole aux Mulhousiens et de réhabiliter le fonctionnement démocratique que méritent Mulhouse et les Mulhousiens.

 Cléo Schweitzer, Bernard Stoessel, Djamila Sonzogni, Darek Szuster, Emmanuelle Suarez.

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR