M+ supplément thématique : « Mulhouse l'Épopée, Vos rendez-vous »
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Rock : No limit pour les Mulhousiens de Knuckle Head ! | M+ Mulhouse

Rock : No limit pour les Mulhousiens de Knuckle Head !

11 décembre 2018 à 14h10 par 1 2490

En trois ans, le groupe mulhousien Knuckle Head a fait de sa dark country, mélange dépoussiérant  de country, de rock et de blues, sa marque de fabrique. Pour un peu, on se surprendrait en l’écoutant à s’imaginer au guidon d’une grosse cylindrée à sillonner le désert américain, sous un soleil de plomb. Retour sur terre avec Jack, le chanteur-guitariste du duo qui sera en concert, ce vendredi 14 décembre au Noumatrouff, dans le cadre du festival Locomotiv’.

Comment est né Knuckle Head ?

Tout a démarré, il y a trois ans. Avec Jock, on ne se connaissait pas avant. C’est l’histoire d’une rencontre, par hasard, au bar les Chevaliers Teutoniques à Mulhouse. Il y avait des guitares au mur, il a commencé à jouer, je l’ai accompagné en improvisant et on a immédiatement accroché. C’est la première fois que j’ai ressenti cette alchimie avec un autre musicien. On s’est compris dans la musique, sans se connaître. Au départ, on a joué ensemble vraiment par plaisir, sans penser faire un groupe. De fil en aiguille, il y a des gens qui ont commencé à venir nous écouter au bar, l’histoire était lancée.

150 concerts en Alsace

Vous dites faire de la dark country, c’est quoi au juste ?

C’est un peu compliqué à définir car ça n’existe pas vraiment comme genre, surtout en France. C’est un mélange de blues, de country et de rock’n’roll, un peu sale et brut mais toujours dans une gamme très blues.

Pourquoi avoir fait le choix de rester à deux ?

Parce que c’est plus simple ! Pour composer déjà, et même si on ne se connaissait pas à la base, on a quasiment les mêmes goûts musicaux, on est sur la même longueur d’onde. Pour ce qui est de la logistique, c’est aussi très simple pour caler des dates et prendre notre camionnette pour partir jouer à l’autre bout de la France. Avant, j’étais dans un groupe de cinq musiciens, c’était la cata, entre les gens qui travaillent, leur vie familiale… A deux, tout est beaucoup plus facile.

Justement en parlant de concerts, vous tournez beaucoup…

A l’inverse de ce que font beaucoup de groupes, qui commencent par sortir un album avant de faire de la scène, on a tout investi dans les visuels et dans l’achat d’une camionnette pour enchaîner des dates partout en Alsace. On a bien dû faire 150 concerts ! On a réussi à dégoter des plans plus loin, à Lyon, Nancy, en Bretagne, en Suisse et en Allemagne. C’est le bouche à oreille qui nous a permis de jouer jusqu’ici.

Premier album au printemps, clip le 19 décembre

Et votre premier album, ce sera pour quand ?

Désormais, c’est notre objectif, il est en cours de composition. On veut faire un vinyle de 8 à 10 titres qui correspond bien à l’esprit du groupe. On espère le sortir au printemps prochain. On souhaite faire un album qui nous ressemble. Notre formation batterie-guitare-chant date d’il y a seulement deux ans, depuis que Jock, d’abord à la guitare, a décidé de prendre les baguettes alors qu’il n’avait jamais fait de batterie auparavant. Notre groupe a donc évolué et les compositions aussi. Il faut du temps pour bien faire les choses. Par-contre, on sortira un clip avec un single de l’album, le 19 décembre prochain.

La suite, c’est quoi pour Knuckle Head ?

On a fait le choix de vivre de la musique, ce n’est pas évident. On espère que ce clip va nous aider à nous vendre auprès des programmateurs, y compris étrangers comme en Belgique ou en Allemagne. On espère enchaîner les dates et décrocher des festivals. Après avoir tout fait nous-mêmes, on a désormais un agent artistique qui s’occupe de nous et on espère trouver un tourneur.

Vous serez sur la scène du Noumatrouff, ce vendredi 14 décembre. Heureux de jouer à Mulhouse dans le cadre de Locomotiv’ ?

Carrément ! C’est toujours un plaisir à jouer au Mulhouse et au Noumatrouff. Les gens sont contents de nous voir sur scène, d’autant plus que l’on ne fait plus de concerts dans les bars. On sera sur scène à 23h45 pour un set d’une heure avec quelques nouveaux titres, mais aussi des petites surprises. Ça va être cool !

+ d’infos sur fr.knuckle-head.comFacebook

Locomotiv : deux jours de rock et de hip-hop au Nouma

C’est parti pour une nouvelle édition du festival Locomotiv’ au Noumatrouff, ces vendredi 14 et samedi 15 décembre, à partir de 19h30. Soit 12 groupes qui démontreront la vitalité de la scène rock (le vendredi) et hip-hop (le samedi) régionale. Le tout gratuit et en lien avec la radio Eponyme.  

Au programme : 

Gratuit. + d’infos  sur www.noumatrouff.frFacebook

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR