M+ supplément thématique : « Mulhouse l'Épopée, Vos rendez-vous »
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

« Mulhouse était mon premier choix » | M+ Mulhouse

« Mulhouse était mon premier choix »

29 mars 2017 à 12h00 par 3 5940

Mise à l’honneur par le prix L’Oréal/UNESCO « Pour les femmes et la science », la chercheuse libanaise Tamara Elzein a fait ses études à Mulhouse où elle fut l’une des plus jeunes maîtres de conférences de l’UHA.

Passée par les laboratoires de l’Université de Haute-Alsace, Tamara Elzein, 39 ans, vient d’être récompensée par le prix L’Oréal/UNESCO « Pour les femmes et la science », catégorie Jeune talent prometteur international. Une belle récompense pour cette chercheuse au parcours exemplaire qui exerce désormais à Beyrouth au Liban, son pays natal.

« Ma passion pour les sciences est née très tôt, sur les bancs de l’école où j’avais le désir d’en savoir plus sur la physique et la chimie. Une fois à l’université, j’ai choisi de préparer mon DEA en France pour pouvoir intégrer le laboratoire de Jacques Schultz, dont la réputation et la renommée internationale ont fait de Mulhouse mon premier choix ! »

Piéger la radioactivité

A l’UHA, elle étudie la science des matériaux et notamment les polymères, des matériaux à structures complexes, et prépare sa thèse, sous la direction de Maurice Brogly. A seulement 25 ans, elle devient maître de conférences, et « tombe amoureuse de la région. J’adore l’Alsace, une région magnifique, qui a une histoire et une double culture très intéressante. Ici, on se fait de vrais amis et c’est maintenant moi qui fais découvrir l’Alsace à mes amis. »

Revenue au Liban en 2014, elle exerce désormais à la Commission pour l’énergie atomique du Conseil national de la recherche scientifique du Liban.

« Nous travaillons sur un projet, en collaboration avec des équipes françaises et espagnoles, qui aura un impact fort dans différents domaines : la santé, la protection des ressources, l’énergie… Il s’agit de synthétiser des polymères pour les utiliser afin de piéger la radioactivité. On pourra ainsi éviter les contaminations radioactives avec des matériaux peu coûteux, mieux mesurer la radioactivité ou encore extraire l’uranium de l’eau de mer. »

Mère et chercheuse

Mère de trois enfants, elle a su mener de front sa carrière et sa vie de famille, « une question d’organisation, souligne-t-elle.  Il n’y a pas assez de femmes dans la recherche, 30% des chercheurs seulement sont des femmes. Ce prix « Pour les femmes et la science » donne de la visibilité aux chercheuses, montre que des femmes réussissent et qu’il faut continuer à lutter contre les stéréotypes et les schémas établis. Il faut suivre ses passions, son intuition ! »

Plus d’infos: Fondation L’Oréal

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR