Suivez-nous :
Love on the rocks : elles sèment leurs cailloux peints à travers Mulhouse | M+ Mulhouse

Love on the rocks : elles sèment leurs cailloux peints à travers Mulhouse

23 août 2019 à 10h34 par 2 3140

Téléchargez notre application mobile pour Android ou pour iPhone !

Peindre des cailloux, les transformer en petits objets d’art uniques et les disséminer aux quatre coins de la ville afin qu’ils trouvent preneurs et poursuivent leur voyage… C’est toute l’idée de Love on the rocks, concept débarqué du Royaume-Uni, qui fait des émules dans la région. Rencontre avec deux adeptes mulhousiennes.

Après avoir fait des émules au Royaume-Uni, le mouvement « Love on the rocks », comprenez littéralement « De l’amour sur les pierres », gagne progressivement du terrain en France. Mulhouse et l’Alsace n’échappent pas au phénomène si l’on se fie à la page Facebook locale de Love on the rocks France, qui totalise plus de 14 000 socios fédérés pour le seul plaisir de créer et de partager.

Plus de 14 000 sur la page Facebook

Marc-Antoine ValloriLes cailloux décorés sont cachés sur différents spots nature en ville.

C’est le cas de Marine Balga qui s’est lancée dans cette aventure artistique, sans prétention, en juillet dernier. « C’est une amie qui m’a parlé de « Love on the rocks », explique cette accompagnante mulhousienne d’élèves en situation de handicap de 28 ans. J’ai immédiatement été séduite par la démarche : depuis l’âge de 10 ans, je dessine et je peins. L’idée de réaliser de beaux cailloux en laissant libre cours à notre imagination, les cacher et les disséminer à travers la nature en ville pour qu’ils voyagent de main en main, ça m’a vraiment parlé ! »

Jouer le jeu

En quelques semaines, Marine réussit le petit exploit de « customiser » la bagatelle d’une soixantaine de cailloux et de galets en référence, côté face, à des souvenirs de voyages, des notes de musique et autres animaux, tout en signant, côté pile, ses petites œuvres de son prénom et de l’adresse Facebook du groupe. L’objectif de « Love on the rocks » étant de faire voyager les cailloux décorés, au gré de celles et de ceux qui les découvrent. « Et quand certains les trouvent vraiment beaux, ils peuvent bien sûr les garder, sourit Marine Balga. Ce qui est vraiment bien, c’est quand les gens se prêtent au jeu en postant sur notre page Facebook une photo de la pierre qu’ils ont trouvée. Sur la soixantaine de cailloux que j’ai disséminés à travers le parc Salvator, le square Steinbach et le Nouveau Bassin, tous ont trouvé preneur mais je n’ai eu que six retours sur notre page, c’est peu ! »

Créativité et bonne humeur

Marc-Antoine ValloriUn caillou customisé du logo de M+ et caché du coté du Jardin des senteurs.

Si la pratique s’opère individuellement, elle se fait aussi entre amis ou en famille comme c’est le cas pour Marine accompagnée par sa fille Nola, 7 ans et demi, dans son entreprise d’égayer la ville, « soit en dessinant ou en cachant les cailloux avec maman ». Et cette dernière de préciser : « Je prends « Love on the rocks » à la manière d’un jeu qui permet de faire parler sa créativité, de passer un bon moment tout en mettant de la bonne humeur dans le quotidien des gens. » Le tout à petit prix puisqu’il ne coûte aux personnes désireuses de rejoindre la communauté, que quelques cailloux et galets, des feutres ou de la peinture acrylique, un vernis et le tour est joué.

M+ dans la place

Parole de Facebookeur : « Tous les niveaux d’art sont bienvenus, que vous soyez illustrateur professionnel ou que vous teniez un feutre pour la première fois. L’important c’est de s’amuser et de créer ! » Et comme on est particulièrement fiers à la rédaction de M+ d’avoir reçu un caillou à l’effigie de notre logo, on va jouer le jeu pour le faire voyager. Petit indice : le caillou customisé M+ est à chercher du côté du Jardin des senteurs. Si vous le trouvez, vous savez ce qu’il vous reste à faire…

+ d’infos sur Facebook

 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR