M+ supplément thématique : la participation citoyenne
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

L’essentiel du conseil municipal de Mulhouse | M+ Mulhouse

L’essentiel du conseil municipal de Mulhouse

19 octobre 2017 à 19h28 par 1 9092

Débat d’orientation budgétaire, stationnement, sports… Tels ont été les principaux points abordés, ce jeudi 19 octobre après-midi, lors du conseil municipal de Mulhouse qui aura été marqué par une atmosphère singulière… 

EN ATTENDANT VENDREDI 20 OCTOBRE…

La question était sur toutes les lèvres. Allait-il en parler ou pas ? Jean Rottner a fait le choix de la clarté en ouverture de la séance du conseil municipal.

« Vous le savez : je brigue le poste de président de la région Grand Est, suite au départ de Philippe Richert qui n’était pas prévisible. Depuis décembre 2015, j’ai fait le choix de m’investir dans un mandat régional où j’ai porté les ambitions de Mulhouse. Dans l’hypothèse où je suis élu président de la région Grand Est (ndlr : l’élection se déroulera demain, vendredi 20 octobre), choix a été fait, avec le groupe majoritaire, de désigner la première adjointe Michèle Lutz pour me succéder (ndlr : par intérim dans un premier temps jusqu’à la tenue d’un conseil municipal extraordinaire), un choix logique et du cœur. J’insiste sur le fait que le programme municipal n’est pas porté par un homme, c’est l’engagement d’une équipe. Depuis 2014, nous avons fait progresser Mulhouse même s’il reste beaucoup à faire. Je reste évidemment Mulhousien, toujours actif et passionné, et je serai à ses côtés… »

BUDGET 2018

« La poursuite des baisses de dotations de l’Etat et les incertitudes qui pèsent sur nos ressources fiscales nous obligent à préparer le budget 2018 avec une extrême rigueur. » Voilà qui résume les propos de Philippe Maitreau, lors de l’évocation du DOB, comprenez débat d’orientation budgétaire. L’adjoint au maire délégué aux Finances, a rappelé la « situation financière saine de la Ville de Mulhouse », malgré un contexte contraint dû à la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités dans le cadre du Plan économie (13 milliards annoncés à l’échelle nationale à partir de 2018). Autant d’incertitudes amplifiées par le projet de suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages français et la mise en place, au 1er janvier 2018, de la dépénalisation du stationnement (lire par ailleurs). Une situation qui amène donc la Ville à la prudence à l’heure de construire son budget définitif (présenté au conseil municipal de décembre), notamment en matière de maîtrise de la dette, de dépenses de fonctionnement de la collectivité et de charges de personnel. Malgré ce contexte difficile, Jean Rottner a souligné la nécessité « de poursuivre sur la voie des engagements tenus avec un cap clair (Mulhouse « apaisée, attractive, smart et citoyenne) », tout en maintenant les efforts nécessaires en matière d’investissements. Côté fiscalité, la stabilité ne « pourra être confirmée qu’à la lecture du projet de Loi de finances définitif », a conclu l’adjoint au maire délégué aux Finances.

STATIONNEMENT : DU CHANGEMENT AU 1ER JANVIER 2018

Jusqu’ici du ressort de l’Etat, le stationnement payant sur voirie va connaître une petite révolution à partir du 1er janvier 2018, en étant confié aux collectivités locales. « Une sacrée équation à résoudre », a souligné de Philippe Trimaille, en charge des Déplacements urbains et transports : « Nous maintenons les tarifs de stationnement toutes zones à Mulhouse, l’une des villes les moins chères de France en la matière », a-t-il rassuré. La principale évolution de la réforme porte sur le remplacement du timbre amende, jusqu’ici perçu par l’Etat, pour défaut ou insuffisance de paiement dans le cadre du stationnement sur voirie d’un montant de 17 € par un FPS (Forfait de Post-Stationnement) dont le montant dépend de la tarification horaire du stationnement décidé par les collectivités.

Cliquez ici pour agrandir l’image 

A Mulhouse, le forfait de post-stationnement sera établi aux tarifs suivants, à partir du 1er janvier :

  • 20 € payable auprès de la Ville de Mulhouse dans le cadre d’une minoration, pour un paiement sous un délai de 72h.
  • 40 € payable auprès de l’ANTAI (Agence Nationale de Traitement Automatisé des Infractions) après 72h et dans les 3 mois suivant la notification.

Somme à laquelle, il s’agit de soustraire le montant du dernier ticket payé pour le stationnement constaté.

Ce forfait de post-stationnement s’appliquera à l’ensemble des zones de stationnement payant, y compris en zones rouges gratuites (stationnement de moins de 30 mn). Et pour ceux qui n’auraient pas tout suivi, Philippe Trimaille a la sens de la formule : « Payer sa place de stationnement pour ne pas avoir d’amende ! »

SPORTS A LA LOUPE

On le sait : le sport mulhousien fait l’objet d’un audit en cours avec l’ensemble des clubs mulhousiens par le cabinet Sport Value dans l’objectif, comme l’a rappelé Roland Chaprier, adjoint délégué aux Sports, de faire des « préconisations et des orientations aux clubs en matière de sport de haut niveau et de sport pour tous. » En attendant les conclusions qui seront présentées au prochain conseil municipal de décembre, plusieurs points sportifs ont été abordés.

Catherine Kohler

Il a ainsi été question de l’attribution d’acomptes de subventions aux clubs « Elite » et « Performance », par la Ville de Mulhouse, pour démarrer la saison sportive en cours.  Soit un total de 416 200 euros qui ont ainsi été déjà débloqués :

  • L’ASPTT Mulhouse volley-ball (145 000€), l’ADHM (hockey mineur – 9000€) et la SAS SBC (hockey majeur – 80 000€) en catégorie « Elite ».
  • ACSPCM Judo (28 500 €) ; FCM Basket Elite (24 000€) ; FCM Football (62 700€) ; FCM Handball (34 500€) ; Mulhouse Squash Club (5 000€) ; Mulhouse Water Polo (5 000€) ; Panthères Mulhouse Basket (5 000€) ; Philidor Mulhouse (10 000€) et Red Star Mulhouse Badminton (7 500€) en catégorie “Performance”.

Autre point notable en matière de sport, la Ville de Mulhouse a signé un partenariat avec l’athlète de haut-niveau Sofiane Selmouni, licencié à l’Egma. Un soutien financier de 20 000 euros a ainsi été décidé pour soutenir le champion mulhousien qui s’engage, en contrepartie, à mener un certain nombre d’actions pour le développement global de la discipline et le rayonnement extérieur de Mulhouse (événementiels, animations sportives de proximité, interventions, rôle d’ambassadeur lors des compétitions…).

 LA PLUS HAUTE SALLE D’ESCALADE DE FRANCE A DMC

Le projet devrait voir le jour au printemps 2019 : la plus haute salle d’escalade de France (26 m) va ouvrir sur l’emprise libre de l’ancien bâtiment 57 de DMC. Porté par la société privée CMC (Climbing Mulhouse Club), ce nouvel espace constitue, selon l’adjointe déléguée à l’Urbanisme Catherine Rapp, « une vraie opportunité pour le site de DMC. L’offre est très restreinte dans la région pour pratiquer l’escalade, discipline en plein essor, et les amateurs doivent aujourd’hui se rendre en Allemagne. » La réalisation de cette structure de loisirs, ouverte à tous, se fera en lien avec m2A, propriétaire du foncier, la Ville de Mulhouse (participation forfaitaire de 250 000€), la Région Grand Est sollicitée à hauteur de 150 000€ et Citivia.

Discuter

2 réponses à “L’essentiel du conseil municipal de Mulhouse

  1. Reduire le nombre de places de parkings, augmenter l’amende de stationement… encore d’ excellentes facon d’augmenter la migration du centre ville vers les zone commerciales peripheriques ou le stationement est gratuit.

Laisser un commentaire