M+ supplément thématique : « Sécurité : un droit pour tous ! »
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

La Protection judiciaire de la jeunesse recrute des familles d’accueil | M+ Mulhouse

La Protection judiciaire de la jeunesse recrute des familles d’accueil

11 février 2019 à 17h12 par 6660

La Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) est à la recherche active de familles de la région mulhousienne pour accueillir et accompagner des jeunes en difficultés, de 13 à 21 ans, avec l’aide d’éducateurs.  

Le dispositif n’est pas le plus connu du grand public, ni le plus fréquent, mais reste une alternative qui démontre son utilité dans la sphère de la Protection judiciaire de la jeunesse (PPJ). Confiés par décision d’un magistrat à l’Unité éducative d’hébergement diversifié renforcé (UEHDR), suite à des actes délictueux ou criminels et ne pouvant être maintenus au domicile familial, ils sont chaque année des dizaines d’adolescents en France à être placés en famille d’accueil.

Offrir un cadre de vie chaleureux

« Dans la région mulhousienne, nous comptons quatre familles d’accueil actuellement, contre huit en 2015. Nous lançons donc un appel aux familles intéressées susceptibles d’accueillir chez eux ces jeunes, de 13 à 21 ans », expliquent Nathalie Chadebec et Léa Baur, respectivement responsable de l’UEHDR de Mulhouse et psychologue, dans leurs locaux de l’avenue Aristide Briand. Et que les choses soient dites : il ne s’agit pas pour la famille d’accueil de se substituer à la famille naturelle du jeune mais de lui « offrir un cadre de vie chaleureux et de confort, incluant évidemment les repas tout en disposant d’une chambre individuelle, précise Nathalie Chadebec. Il s’agit surtout de donner du temps à ces adolescents, de faire preuve de tolérance et de s’adapter aux situations. Les familles ne sont évidemment pas seules, toute l’équipe de l’UEHDR et ses éducateurs notamment sont mobilisables 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. La convention, qui lie la Protection judiciaire de la jeunesse et la famille, peut prendre fin du jour au lendemain en cas de difficultés ».

Une indemnité de 36 euros par nuit

Si comme le précise la psychologue Léa Baur, « l’appât du gain ne peut être l’unique motivation » des potentielles familles d’accueil, ces dernières perçoivent 36 euros par nuit de présence du jeune au domicile, une indemnité non-imposable.

« Il n’existe pas d’agrément pour devenir famille d’accueil, poursuit Nathalie Chadebec. Par contre, chaque demande implique une procédure de recrutement et fait l’objet de rencontres au préalable (entretiens avec la psychologue et les éducateurs) pour bien cerner les qualités et les motivations des familles ».

Manière d’affirmer que l’on ne devient pas famille d’accueil par hasard,  sans avoir pleinement conscience des responsabilités à assumer, ni de garanties de succès. « Chaque adolescent a son histoire particulière et nous travaillons main dans la main avec les familles pour le suivi éducatif et le projet d’insertion du jeune. » Avis aux familles intéressées !

Unité éducative d’hébergement diversifié renforcé (UEHDR) de Mulhouse, 45b, avenue Aristide Briand. Contact : Nathalie Chadebec au 03 89 63 47 47.

 

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR