Vivez un été à Mulhouse
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Guides touristiques : que disent-ils de Mulhouse ? | M+ Mulhouse

Guides touristiques : que disent-ils de Mulhouse ?

11 août 2017 à 17h29 par 1 1661

Du Routard au Guide Vert Michelin en passant par le GeoGuide, Mulhouse trône en bonne place dans les guides touristiques consacrés à l’Alsace. Mais que disent-ils sur la Cité du Bollwerk exactement ? Tour d’horizon signé M+.

LA PLUS « MITTELEUROPA » DES VILLES FRANÇAISES. L’incontournable Guide du routard en appelle à la raison en incitant ses fidèles lecteurs à « Oublier tous leurs préjugés ! » en débarquant à Mulhouse, « une cité intéressante, voire passionnante pour qui aime suivre les mutations urbaines ». « Capitale européenne des musées techniques », Mulhouse est présentée comme la plus « Mitteleuropa des villes françaises ». Parmi les adresses incontournables, le marché  pour « rencontrer l’âme de Mulhouse », les hôtels Kyriad Centre, Inter Hôtel Salvator, Bristol, Ibis Style Gare et, « plus chic », le B&B Peonia at home. Côté restaurants, sont plébiscités Le Sauwadala, Le Cellier, Chez Auguste, La Cant’in et Le 4. Alors que la pâtisserie Helfter, L’Hardivin, Le Gambrinus, le Jet 7 Bar et Le Noumatrouff sont cités pour « Boire un verre et/ou écouter de la musique ».

Catherine Kohler

SE FAIRE DU BIEN. Si, sans surprise, le Routard invite le touriste à se rendre dans les musées, la vieille ville, la Cité, la Cité Manifeste et sur les hauteurs du Rebberg, il lui conseille vivement aussi de visiter les anciennes friches industrielles dont La Fonderie, « un exemple particulièrement réussi de reconversion », et notamment la Kunsthalle. Citons encore les Bains municipaux, « un endroit pour se couper du monde et se faire du bien ».

BON KOUGELHOPF. D’emblée, le Geoguide Alsace « inscrit Mulhouse dans un pôle européen artistique majeur » avec son centre médiéval animé, « truffé de trompe l’œil et de petites places », qui « s’offre aux piétons et prend le temps de vivre ». Côté commerces, il invite ses lecteurs à se rendre chez H&M Home pour « acheter du linge de maison discount », à la pâtisserie Helfter pour son « bon Kougelhopf », chez Jac’Thé et au Engel’s Coffee pour « déguster un chocolat ou une pâtisserie », au Café Guillaume Tell pour se poser en terrasse. Là aussi, la Kunsthalle est citée dans un passage consacré, plus largement, à l’art contemporain à Mulhouse, tout comme le Musée de l’impression sur étoffes.

Et sur TripAdvisor ?

Impossible de passer à côté de tripadvisor.fr, site de voyage référence. Là aussi, sa lecture apporte son lot d’enseignements sur Mulhouse. Top 5 des restaurants parmi 251 établissements recensés : Chez Auguste, Khrua Tai, Mealtin’Potes, Mantra et Zum Sauwadala. Sur le plan de l’hébergement, les voyageurs plébiscitent les hôtels Bristol, Best Western Bourse, Holiday Inn, Mercure Centre et Ibis Budget Dornach mais aussi Peonia at home, Villa Eden et Maison Mondrian pour ses chambres d’hôtes. Sur les 40 « choses à faire ou à voir », la Cité de l’automobile, suivie de la Cité du Train, du Parc botanique et zoologique, le centre historique et le Musée EDF Electropolis arrivent en tête.

TROMPE L’ŒIL. Pour le Guide Vert Michelin, Mulhouse « la ville au moulin », « industrielle par excellence » et « en plein renouveau », « a su mettre son patrimoine en valeur » avec ses musées (Cité de l’automobile, Cité du train, le Musée de l’impression sur étoffes, Electropolis). Le Guide Vert fait, lui aussi, un focus sur l’art contemporain qui accompagne notamment les lignes de tramway et fleurit aux quatre coins de la cité : « Mulhouse se sert de trompe l’œil, de graffiti, de sculptures qui apparaissent puis disparaissent. On va vu des moutons, un bulldog en bronze, un soudeur, un fauteuil club… »

POETIQUE. Autre édition siglée Michelin avec Le Carnet d’Alsace, qui dépeint Mulhouse « fière de son identité industrielle » où « le travail des hommes est érigé en art ». « On se passionne pour ces savoir-faire (…), techniques », qui « ne sont pas pour autant dépourvus d’une certaine poésie. » Une poésie à laquelle le guide Lonely Planet ne semble pas souscrire, du moins pas immédiatement en refroidissant ce concert de louanges dès ses premières lignes consacrées à Mulhouse. Une ville qui « ne jouit pas toujours d’une bonne réputation » et qui « (ne) charme (pas) le visiteur d’emblée ».

BOUILLONNANTE. Reste que le guide décrit rapidement la Cité du Bollwerk comme « attachante et bouillonnante culturellement » en recelant des « trésors que l’on peut admirer dans de nombreux musées techniques qui témoignent de son riche passé ». Hormis les musées, le guide met en exergue le Centre historique, la Cité-jardin  et le Parc zoologique. Côté hébergement sont cités les hôtels de Bâle, du Musée-gare, de la Bourse, Bristol ainsi que la Maison Mondrian. Envie de dîner ? Lonely Planet conseille La Cant’in,  Hug, Le Cellier, La Tête de choux, Zum Zauwadala, Klapperstein, Chez Auguste, Il Cortile. Le Café Mozart, La Quille, Le Gambrinus, Les Copains d’abord, La Taverne des chevaliers teutoniques, La Filature et le Noumatrouff sont cités pour sortir. Ouf, on a eu chaud même si pour la poésie, on repassera.

Catherine Kohler

TRESORS. Le Petit Futé Mulhouse Sud Alsace 2017 ne s’embrouille pas l’esprit avec ces questions en mettant en exergue, dès les premières pages, les « trésors inestimables » que sont les musées dont la Cité de l’auto, « Le Louvre de l’automobile », mais aussi le Parc zoologique et botanique, premier site touristique du Haut-Rhin, la « zen attitude » à travers les parcs et jardins mulhousiens et le… marché de Noël, une invitation à la féerie.

INNOVANTE. Enfin, L’Alsace à vélo, guide édité par Ouest France, met en lumière l’ADN mulhousien de l’innovation qui se poursuit en prenant l’exemple des « maillots de bains connectés » de la société Spinali Design, tout en citant le camping de l’Ill, l’Auberge de Jeunesse, les hôtels F1 Gluck, Bristol, Musée-gare, de Bâle et de Strasbourg comme des adresses d’hébergement pour les amoureux des deux roues.

Mots-clés : , , ,

Discuter

Une réponse à “Guides touristiques : que disent-ils de Mulhouse ?

Laisser un commentaire