M+ supplément thématique : « Mulhouse, grandeur nature ! »
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Grand débat national : faire entendre la voix des Mulhousiens ! | M+ Mulhouse

Grand débat national : faire entendre la voix des Mulhousiens !

25 janvier 2019 à 12h19 par 1 9774

Cahiers de propositions à disposition aux quatre coins de la ville, possibilité de s’exprimer en ligne, soutien matériel et logistique pour les citoyens voulant organiser un débat mais aussi quatre grandes rencontres thématiques… La Ville de Mulhouse entend faire du Grand débat national, initié par le président de la République, un temps fort de la vie démocratique, jusqu’au 15 mars.

Lancé le 15 janvier par le président de la République, le Grand débat national rythmera la vie démocratique mulhousienne ces prochaines semaines. La Ville de Mulhouse a, en effet, saisi la balle au bond pour faire entendre la voix des Mulhousiens, puis remonter leurs propositions au gouvernement.

« Nous n’avons aucune obligation de participer au Grand débat national mais, en tant qu’élue de la République, il me semble indispensable de répondre présente pour permettre aux Mulhousiens de s’exprimer, explique le maire Michèle Lutz. Nous sommes devant un mouvement inédit et d’ampleur, nous nous devons d’entendre les messages de nos concitoyens. »

Thomas Itty

La Ville comme un facilitateur

Et plutôt que de courir dès l’ouverture du Grand débat mi-janvier, la Ville de Mulhouse a fait le choix de prendre son temps en se donnant les moyens de ses ambitions en termes de processus démocratique. « Le dialogue et le débat démocratique avec les citoyens font partie de l’ADN de Mulhouse, explique Cécile Sornin, adjointe au maire déléguée à la Démocratie participative, citant en exemples l’ouverture de l’Agence de la participation citoyenne (en 2015), l’organisation du Printemps citoyen l’an passé – avec ses plus de 70 débats – ou les multiples concertations et démarches participatives mises sur pied dans le cadre de « Mulhouse c’est vous ». La Ville se veut être un facilitateur de ce Grand débat national en mettant à disposition son expérience et ses outils. »

Plusieurs formes

Très concrètement, le Grand débat national va revêtir plusieurs formes à Mulhouse. Des cahiers de propositions sont, d’ores et déjà, mis à disposition de tous les Mulhousiens, jusqu’au 15 mars, dans pas moins de 16 lieux disséminés aux quatre coins de la ville (lire ci-dessous).

« Nous proposons, si nécessaire, une médiation pour aider à l’écriture des propositions », précise Cécile Sornin. Autre possibilité : les Mulhousiens peuvent s’exprimer directement en ligne, via mulhousecestvous.fr, qui met en lumière la plateforme du Grand débat national. Pierre angulaire de la démocratie participative locale, l’Agence de la participation citoyenne (33A, avenue de Colmar – 03 89 33 79 37) est aussi la porte d’entrée pour tous les Mulhousiens souhaitant organiser un débat en proposant, dans la mesure du possible, un soutien matériel et logistique.

Garantir la parole publique

Enfin, la Ville organisera quatre grands débats, calqués sur les thématiques nationales : « La transition écologique », « La fiscalité et les dépenses publiques », « La démocratie et la citoyenneté », « L’organisation de l’Etat et des services publics ». « L’idée est bien de garantir la parole publique lors de ces échanges avec des animateurs impartiaux ».  Et que cela soit dit : « L’idée n’est ni de traiter, ni d’analyser les propositions des Mulhousiens mais de les faire remonter au gouvernement, le 15 mars prochain. La Ville est un faciliteur de ce Grand débat. Il ne s’agit ni d’être dans la récupération, ni d’être récupéré mais bien d’être au service de la démocratie », concluent Michèle Lutz et Cécile Sornin.

Quatre débats à Mulhouse

Mardi 5 février à 18h au Carré des associations : Démocratie et citoyenneté avec Olivier Chapelle, animateur et modérateur, et Philippe Aubert, président du Conseil de développement qui interviendra en qualité d’expert.

Mercredi 13 février à 18h à l’Agence territoriale Sud Alsace (4, avenue du Général Leclerc) : Transition écologique avec Olivier Chapelle, animateur et modérateur, et Dominique Collin (Les Sheds), qui interviendra en qualité d’expert.

Mardi 19 février à 18h au Conservatoire : Fiscalité et dépenses publiques avec Mélanie Antoine, animatrice et modératrice, et Gérald Cohen (Université de Haute Alsace), qui interviendra en qualité d’expert.

Vendredi 8 mars à 18h à La Fonderie : Organisation de l’Etat et des services publics avec Mélanie Antoine, animatrice et modératrice, et Christine Gangloff (présidente de l’Université de Haute Alsace), qui interviendra en qualité d’expert.

Les débats se déroulent en deux temps :

  • présentation du sujet, explication du contexte et des enjeux du Grand débat national sur cette thématique,
  • échanges et débats ouverts avec la salle.

À l’issue des échanges, les participants qui le souhaitent seront invités à déposer leur contribution :

  • sur le site du grand débat,
  • dans des cahiers de propositions à leur disposition sur place,
  • dans les cahiers de propositions répartis sur les 16 lieux de la ville.

Toutes les infos sur mulhousecestvous.fr

16 lieux pour écrire vos propositions

  • Entrée A de la mairie : 2, rue Pierre et Marie Curie
  • Agence de la participation citoyenne : 33A, avenue de Colmar
  • Carré des associations : 100, avenue de Colmar
  • La Clé des aînés : 41, avenue du Président Kennedy
  • Bibliothèque Grand’rue : 19, Grand Rue
  • Bibliothèque Salvator : 12, avenue Roger Salengro
  • Bibliothèque Dornach : 3, rue de Thann
  • Médiathèque de la Filature : 20, allée Nathan Katz
  • CSC Pax : 54, rue de Soultz
  • CSC Papin : 4, rue du Gaz
  • CSC Wagner : 47, rue d’Agen
  • CSC Drouot-Le Boat : 67, rue de Sausheim
  • CSC Porte du Miroir : 3, rue Saint-Michel
  • CSC Lavoisier-Brustlein : 59, allée Gluck
  • CSC Afsco : 27, rue Henri Matisse
  • CSC Bel Air : 31, rue Fénelon
Print Friendly, PDF & Email

Discuter

4 réponses à “Grand débat national : faire entendre la voix des Mulhousiens !

  1. L’impot sur le revenu devrait être proportionnel et non progressif. Comme cela tout le monde paierait cet impot en foction de ses revenus. Intérêt il n’y aurait plus de seuil pour certain droit . Les aides seraient considérés comme des revenus et entreraient dans le revenu imposable .Je propose un taux de 10% d’impot sur le revenu pour tous .
    L’impot sur la fortune doit être supprimé , remplacé par l’impot proportionnel de 10%. pour tous.

  2. L’impôt sur le revenu revient à taxer ceux qui travaillent beaucoup et empêche de créer de la richesse.
    Celui-ci n’incite aucunement à être productif voilà pourquoi le pays s’enfonce davantage d’année en année.

  3. Bonjour
    L idée comme principe me paraît sensée car il faut énormément tout simplifier, aprés il faudrait quand même moduler le taux d imposition en fonction du montant du revenu car 120 e pour un revenu de 1200e pénalisé beaucoup plus que 600 pour un revenu de 6000 e,
    D un autre côté ce sont les riches qui font tourner l économie du pays en investissant et en dépensant beaucoup plus que les plus modestes (plus de Tva)

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR