M+ supplément thématique : Mulhouse destination shopping
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Drumm’her Festival : ces batteuses vont vous faire « groover » ! | M+ Mulhouse

Drumm’her Festival : ces batteuses vont vous faire « groover » !

5 avril 2018 à 16h49 par 3 2110

Le premier festival de batterie 100% féminin se tiendra, le week-end des 12 et 13 mai, au Noumatrouff. Mis sur pied par le professeur de batterie mulhousien Luc Addamo et ses complices, ce rendez-vous unique mettra en lumière huit batteuses de renom.

« Une blague ? » Voilà quelles ont été les premières réactions lorsque Luc Addamo, professeur de batterie chevronné de la place mulhousienne, a sondé ses potentielles invitées. C’est dire si le Drumm’her Festival, festival de batterie 100% féminin, sort des sentiers battus. Au prix de deux ans de travail et de quelques nuits blanches, ce festival unique dans sa forme et son fond verra le jour, le week-end des 12 et 13 mai au Noumatrouff, en rassemblant huit batteuses de tout premier plan.

« J’avais envie de mettre en lumière exclusivement des femmes. Car si elles sont de plus en plus nombreuses à faire de la musique et occupent une place centrale, elles ne sont que rarement mises à l’honneur et encore moins quand elles font de la batterie. Pourtant elles ont une frappe et une sensibilité bien à elles », explique Luc Addamo, cheville ouvrière du festival et patron de l’Ecole de batterie de Mulhouse, qui compte 52 élèves de 4 à 65 ans dont une bonne quinzaine de filles.

Des quatre coins de l’Hexagone et de Francfort

A l’aube du Premier Drumm’her Festival, notre homme ne cache pas une légitime anxiété : « On espère évidemment que Le Noumatrouff fera le plein, le plateau proposé le mérite. Il n’y a pas d’autres équivalents de festivals à l’échelle française, européenne, voire mondiale. Que ce soit Le Noumatrouff, la Ville de Mulhouse et les différents partenaires, je sens un véritable engouement. Et je ne suis pas seul, je porte ce projet avec six autres passionnés. »

Huit batteuses, avec un CV long comme le bras ou en devenir, monteront deux jours durant sur la grande scène du Noumatrouff pour en découdre. A commencer par la tête d’affiche allemande Anika Nilles (Francfort), mais aussi des quatre coins de l’Hexagone : Morgan Taylor (Nice), Cindy Raoux (Lyon), Amy Prajoux (Roanne), Camille Bigeault (Paris) et Anais Belmonte (Tarbes).

Enfin, le public pourra entendre deux régionales de l’étape, dont le talent a largement dépassé les frontières locales, avec la Ludovicienne Claire Litzler et la Strasbourgeoise Delphine Langhoff.

Accessible à tous

Le tout dans un registre pop et accessible à tous, à travers des sets de 35 à 40 mn, démontrant que la batterie n’est pas qu’une affaire de spécialistes. « Certaines viendront en solo, d’autres accompagnées d’une bassiste, d’autres avec une bande-son. Et bien sûr, le public pourra échanger avec les batteuses. Seule certitude : Il n’y aura pas de mec sur scène ! », s’enthousiasme Luc Addamo. Une vraie bonne nouvelle et c’est un garçon qui vous l’écrit (!) Une bonne nouvelle en appelant une autre : une partie des fonds générés par le Drumm’her Festival sera reversée à l’association Les Mulhousiennes, organisatrice de la course-marche solidaire du même nom. Une raison supplémentaire de se rendre à cet événement. « Si tout se passe bien, on espère que cette première édition en appellera d’autres » Avec, par exemple, un final composé exclusivement de groupes féminins ? Le Drumm’her Festival peut rêver grand !

Drumm’her Festival. Samedi 12 et dimanche 13 mai, concerts à partir de 15h au Noumatrouff. Pass un jour : 16€/ Pass deux jours : 28€. + d’infos : Facebookwww.noumatrouff.fr

 

 

 

Discuter

Laisser un commentaire