M+ supplément thématique : « Mulhouse l'Épopée, Vos rendez-vous »
Suivez-nous :

Appli : Facilitez-vous la vie en téléchargeant l'appli

Cirque Gruss : l’envers du décor | M+ Mulhouse

Cirque Gruss : l’envers du décor

4 mai 2018 à 16h23 par 4 4234

Du samedi 5 au jeudi 16 mai, le cirque Arlette Gruss est de retour à Mulhouse, au Champ de foire de Dornach. En à peine plus de 48h, l’équipe du cirque réussit le coup de maître d’installer son immense cathédrale de toile pour son nouveau spectacle, qui devrait ravir les petits et les grands.

Dès la fin de la dernière séance de leur nouveau spectacle à Thionville, mardi soir, les quelque 135 salariés du cirque Arlette Gruss se sont mis en ordre de bataille pour leur prochaine destination : Mulhouse. « Nous sommes partis de Thionville jeudi à 5h du matin et sommes arrivés ici dans l’après-midi », expose Robert Haldi, chargé des relations presse pour le cirque. A peine arrivée, la grande équipe a rapidement pris possession des lieux : « Lorsque nous arrivons, les animaux sont prioritaires, nous leur apportons de l’eau, du foin, de la paille, de la nourriture », rassure Robert Haldi.

2 800m² de chapiteau

Christophe Schmitt

Le montage du chapiteau, lui, a débuté tôt ce matin, dans une ambiance plutôt calme vu l’ampleur de la tâche. Au total, ce sont 70 personnes qui ont déployé l’immense cathédrale de toile de 2 800m², pesant tout de même 7 tonnes, avant de passer au montage des éclairages, des accessoires, puis des gradins, avant de finir par la piste. « Au total, nous avons 54 semi-remorques avec remorques, sans compter les habitations, poursuit Robert Haldi. Ce qui nous fait un convoi de 3km, mieux vaut ne pas être derrière nous au péage ! »

135 salariés

Pour la première, ce samedi, tout sera réglé comme du papier à musique et le public pénétrera, comme à chaque fois dans un univers féérique, loin de s’imaginer le ballet des grues et chariots élévateurs qui s’activaient la veille. Des 135 salariés du cirque (soigneurs animaliers, électriciens, manutentionnaires, etc.), les spectateurs n’en verront qu’une cinquantaine, parmi lesquels une trentaine sur la piste. « Chaque année, nous renouvelons le spectacle, entre tradition et modernité », poursuit Robert Haldi.

Homme fusée et acrobaties

DR

Parmi les nouveautés du cru 2018, les spectateurs pourront admirer des « néon danseurs », frissonner pour l’homme fusée Ramon Kathriner, admirer les talents de cascadeurs des pilotes de moto et de quad ou encore voir virevolter des drones… Que les amateurs de la tradition circassienne se rassurent : les classiques seront aussi de la partie, avec un clown, des équilibristes, un numéro de sangles élastiques et bien sûr, des numéros de dressage, avec notamment les éléphants et chevaux chers à l’institution Gruss : « Nous voulons maintenir cette tradition et les gens aiment ça. Nous aimons nos animaux », conclut Robert Haldi.

+ d’infos sur www.cirque-gruss.com et sur Facebook.

Print Friendly, PDF & Email

Discuter

4 réponses à “Cirque Gruss : l’envers du décor

  1. Vous avez bien pris soin de ne pas montrer les animaux captifs en souffrance. C’est un article de propagande. Une majorité de nos concitoyens ne veulent plus de cirques avec animaux, allez-vous enfin les entendre ?

  2. Est-on bien sûr que ce soit une majorité ? A voir le chapiteau plein et à peine 10 manifestants, moi j’ai de sérieux doutes ! Superbe spectacle en tout cas et je n’ai vu aucun excès , à part chez les cascadeurs peut être

  3. l envers du decors c est pas plutôt négatif comme message ?

    l envers du decors c est la peinture sauvage au bord de l ill….
    Pour parler ou pour avoir vu que la peinture….

Laisser un commentaire


En cliquant sur "laisser un commentaire", j'accepte que mon commentaire soit publié publiquement sur cette page et que mon adresse IP soit enregistrée pendant 3 mois et utilisée par mplusinfo.fr à des fins de modération.

M+, l'info de Mulhouse

GRATUIT
VOIR